Guerville (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerville.

Guerville
Guerville (Yvelines)
Hôtel de ville.
Blason de Guerville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Évelyne Placet
2014-2020
Code postal 78930
Code commune 78291
Démographie
Gentilé Guervillois
Population
municipale
2 140 hab. (2016 en augmentation de 1,47 % par rapport à 2011)
Densité 214 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 41″ nord, 1° 44′ 09″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 148 m
Superficie 9,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Guerville

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Guerville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guerville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guerville

Guerville est une commune française du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, située à 6 km environ au sud de Mantes-la-Jolie.

Ses habitants sont appelés les Guervillois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Position de Guerville dans les Yvelines.
Locator Dot.png

La commune de Guerville se trouve au bord de la Seine, sur la rive gauche du fleuve, à sept kilomètres environ au sud-est de Mantes-la-Jolie. C'est une commune rurale jouxtant l'agglomération de Mantes-la-Jolie. Elle a adhéré à la Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise.

La commune est limitrophe de Limay et Porcheville au nord (la Seine la séparant de ces deux communes), de Mézières-sur-Seine à l'est, de Boinville-en-Mantois au sud-est, d'Arnouville-lès-Mantes au sud, de Breuil-Bois-Robert au sud-ouest, d'Auffreville-Brasseuil à l'ouest de Mantes-la-Ville au nord-ouest.

Le territoire communal très vallonné, du fait de l'entaille profonde creusée dans le plateau du Mantois par le ru de Senneville qui naît dans la commune au hameau de Senneville et se jette dans la Seine à Mantes-la-Ville. Ce territoire est rural à près de 80 % et boisé pour environ 20 %.

L'habitat est réparti entre le bourg principal situé au fond d'un vallon et qui tend à s'étirer le long de la RD 158 en direction de Mantes, les hameaux de Senneville et Fresnel à l'est et celui de La Plagne plus au nord.

Les communications sont assurées principalement par la route départementale 113 (ex-nationale 13) qui suit le bord de la Seine en limite nord de la commune, et par la RD 158 qui passe dans le village, ces deux routes se rejoignant à l'entrée de Mantes-la-Ville.

Deux grands axes de communication parallèles à la RD 113 traversent la commune d'est en ouest sans la desservir directement : l'autoroute de Normandie et la ligne de chemin de fer Paris-Rouen.

La commune est desservie par la ligne SMTS de la société de transport Transdev Houdan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes de Guervilla en 1187 [2], Guerrevilla au XIIIe siècle[3]vers 1250, Guervilla fin XVe siècle [4].

De l'anthroponyme germanique Werno[5], Wara[4] et du latin villa, « domaine » [6].

le hameau de Senneville est un mot composé : germ. Semodi + suffixe lat. villa « domaine ». Ce toponyme peut remonter à l’époque mérovingienne. Le premier terme a fait l’objet de difficultés pour expliquer le passage de Semodi villa à Senneville , , mais il paraît évident que c’est une transcription erronée du scribe qui a mis un m à la place du double n . L’étymologie explique que Senne, ou Saisne, Seisne sont issus de formes latinisantes de l’ethnique : Saxons de Sahso « épée », d’où les Saxons « Ceux à l’épée » .

Une traduction possible de Semodi villa serait « le domaine des Saxons ». Les Romains, vers 390, après avoir construit un système de défense contre les incursions saxonnes, le Litus Saxonicum, installent les prisonniers en Gaule, d'où un certain nombre de toponymes qui renvoient au nom des Saxons.

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Blason de la commune.
  • Site habité dès le Néolithique. On y a retrouvé notamment une sépulture mégalithique, détruite au XIXe siècle, et un four à chaux de cette époque a été mis au jour.
  • Des traces de la présence des Carnutes, habitants de l'époque gauloise, ont été retrouvées (massues en pierre).
  • Au XIIe siècle, le village appartenait, en partie, au seigneur Henri de Guerville.
  • En 1565, les Chartreux devinrent les seigneurs de Guerville.
  • Une carte topographique de 1646 incorpore la commune (Saint-Germain-de-Secqueval) à la Madrie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Guerville[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1878 1884 Jean-Noël Lecomte    
1884 1892 Stanislas Cosson    
1892 1913 Martial Cosson    
1913 1923 Emile Luce    
1923 1932 Alphonse Leclerc    
1932 1935 Julien Muret    
1935 1942 Alphonse Leclerc    
1942 1945 Julien Muret    
1945 mars 1965 Charles Pinçon    
mars 1965 mars 1977 Roger Camille Dumonteil    
mars 1977 juin 1995 Roger Peulvast    
juin 1995 1996 Jean-Marie Boulanger    
1996 mars 2001 Raymond Lizeray    
mars 2001 mars 2014 Michel Boulland[1] DVD Retraité
mars 2014 En cours Evelyne Placet DVD Employée du secteur privé
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Guerville est le chef-lieu du canton de Guerville et est rattachée à la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Sur le plan judiciaire, Guerville fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[7],[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2016, la commune comptait 2 140 habitants[Note 1], en augmentation de 1,47 % par rapport à 2011 (Yvelines : +1,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
821800839891909916888867850
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
826801750764744747728733671
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
693664747647690771770813966
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 2771 3601 7541 6441 8981 8991 9851 9972 139
2016 - - - - - - - -
2 140--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Selon les données de l'INSEE de 2012, le taux de personnes d'un âge égal ou supérieur à 60 ans (20,5%) est en effet inférieur au taux national (23,6%) mais supérieur au taux départemental (19,8%).

Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 22,9 %, plus de 60 ans = 17,5 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 19,5 %, 15 à 29 ans = 16,1 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 19,9 %).
Pyramide des âges à Guerville en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,3 
4,5 
75 à 89 ans
5,8 
12,8 
60 à 74 ans
13,8 
22,9 
45 à 59 ans
21,5 
22,1 
30 à 44 ans
23,0 
16,7 
15 à 29 ans
16,1 
20,9 
0 à 14 ans
19,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Culture[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin
La chapelle Saint-Jean à Senneville.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Un four à chaux gallo-romain composé de deux fosses : une fosse circulaire destinée à la combustion des pierres et une aire de chauffe rectangulaire servant à l’alimentation du feu.
  • Deux pierres tombales ont été trouvées à Guerville, Moïse Schwab en donne ces traductions [15] :
  1. Ceci est la stèle de maître Rabbi Isaac, fils de Rabbi Abraham décédé le sixième jour (vendre) de la section Yitro de l’an 99 du petit comput (29 janvier 1339).
  2. Ceci est la stèle du généreux (maître) Menahem, fils de l’honoré Maître Perez qui est allé au Paradis.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La commune de Guerville accueille l'usine d'incinération des déchets ménagers du Distrival (syndicat de collecte des déchets regroupant 55 communes, soit 176 000 habitants). Cette usine, appelée « centre de valorisation », construite et gérée par la société Valène, filiale de Veolia, est équipée de trois fours à lits fluidisés, technique qui permet de réduire à moins de 0,1¨% les imbrûlés. Alors qu'elle a été construite en 1997-1998, elle tourne désormais à sa capacité normale après avoir connu de nombreuses difficultés techniques, et traite 63 000 tonnes de déchets par an. Il a fallu plusieurs années pour la mettre au point. Le coût de traitement serait de 75 euros la tonne. À partir de la vapeur dégagée, l'usine produit 40 000 MWh, dont 80 % sont vendus à EDF, les 20 % restants étant consommés dans l'usine. Les résidus, appelés mâchefers, sont utilisés comme sous-couche routière.

Elle héberge également, dans les immeubles baptisés « Les Technodes », le siège de plusieurs sociétés du groupe Calcia :

  • Ciments Calcia : ciments et chaux n;
  • Axim : adjuvants pour ciments et bétons ;
  • GSM : granulats ;
  • Unibéton : béton prêt-à-l'emploi ;

ainsi que le centre technique du groupe (CTG), l'un des centres de recherche du groupe Italcementi, l'autre étant situé en Italie.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Guerville », Union des maires des Yvelines (consulté le 18 avril 2011).
  2. Ernest Nègre -Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 937.
  3. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  4. a et b Marie Thérs̀e Morlet - Les Noms de personne sur le territoire de l'ancienne Gaule Tome 3, page 466.
  5. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 937
  6. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 11
  7. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  8. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à Guerville en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  14. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  15. Moïse Schwab, « Notice. Pierre tombale du cimetière de Guerville », Revue archéologique, vol. 3e série tome=X,‎ , p. 238-242