Aulnay-sur-Mauldre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aulnay et Mauldre (homonymie).
Aulnay-sur-Mauldre
L'hôtel de ville.
L'hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Aubergenville
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Jean Christophe Charbit
2016-2020
Code postal 78126
Code commune 78033
Démographie
Population
municipale
1 152 hab. (2014)
Densité 517 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 46″ nord, 1° 50′ 28″ est
Altitude Min. 22 m – Max. 126 m
Superficie 2,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Aulnay-sur-Mauldre

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Aulnay-sur-Mauldre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aulnay-sur-Mauldre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aulnay-sur-Mauldre

Aulnay-sur-Mauldre est une commune française située dans le département des Yvelines (Arrondissement de Mantes-la-Jolie) et dans la région Île-de-France. Elle se trouve à 44 km l'ouest de Paris et à 13 km au sud-est de Mantes-la-Jolie.

Le nom « Aulnay » signifie lieu planté d'aulnes (du latin alnetum).

Ses habitants sont appelés les Aulnaysiens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Position d'Aulnay-sur-Mauldre dans les Yvelines.
Locator Dot.png

La commune d'Aulnay-sur-Mauldre s'étend dans la vallée de la Mauldre à 30 m d'altitude environ, à 6 km environ au sud de la Seine.

Les communes limitrophes sont Nézel au nord, Aubergenville au nord-est, Bazemont à l'est, Maule au sud et La Falaise à l'ouest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Alnetum[2] en 1120[3].

Il s'agit d'une type toponymique courant signifiant « aulnaie », dérivé du mot aulne (issu du latin alnus, croisé avec le vieux bas francique *alina) avec le suffixe -ĒTU (ayant abouti à la terminaison -ei en ancien français) qui sert à désigner un ensemble d'arbre appartenant à la même espèce et dont la forme féminine ĒTA est encore productive en français moderne sous la forme du suffixe -aie ayant le même sens (voir aulnaie, chênaie, etc.)

Le nom Aulnay se prononce [ɔnɛ], le l étant muet[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Site occupé dès la préhistoire (vestiges du paléolithique).

Territoire rattaché au domaine royal en 1204. La paroisse dépendait alors du chapitre de Notre-Dame de Paris (comme celle d'Épône).

1867 : installation, par Émile Larnaude, d'une usine à papier dans un ancien moulin sur la Mauldre.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 152 habitants, en augmentation de 0,17 % par rapport à 2009 (Yvelines : 0,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
314 318 365 340 299 321 322 307 312
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
280 300 289 308 285 307 308 292 334
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
379 385 362 341 483 412 383 363 396
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
541 521 585 959 1 026 1 105 1 157 1 154 1 152
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006 [8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 17,2 %, 30 à 44 ans = 24,8 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 15 %) ;
  • 52,3 % de femmes (0 à 14 ans = 20,7 %, 15 à 29 ans = 15,9 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 24,8 %, plus de 60 ans = 17,1 %).
Pyramide des âges à Aulnay-sur-Mauldre en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
2,0 
75 à 89 ans
6,6 
13,0 
60 à 74 ans
10,2 
23,2 
45 à 59 ans
24,8 
24,8 
30 à 44 ans
21,5 
17,2 
15 à 29 ans
15,9 
19,7 
0 à 14 ans
20,7 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires d'Aulnay-sur-Mauldre[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Gérard Loisnel    
mars 2001 2008 Gérard Loisnel[11]    
mars 2008 décembre 2016 Catherine Delaunay[1] DVD Retraitée



Modèle:Élu /Début= Décembre 2016/ - en cours /Identité=Jean Christophe Charbit

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune d'Aulnay-sur-Mauldre appartient au canton d'Aubergenville et est rattachée à la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise. Elle est aussi incluse dans le territoire de l'opération d'intérêt national Seine-Aval[12].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Aulnay-sur-Mauldre fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[13],[14].

Article connexe : Grand Paris Seine Aval.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Le village proprement dit est situé sur une route communale qui relie La Falaise à Maule.
La départementale D 191 qui part d'Épône vers Maule passe dans le village.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune est desservie, à la gare de Nézel - Aulnay, par la ligne de chemin de fer de Paris-Montparnasse à Mantes-la-Jolie via Plaisir - Grignon et Épône - Mézières.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par :

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne.
  • Église Saint-Étienne : église construite en 1856, en remplacement d'une ancienne chapelle en ruines.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture (maraîchage).
  • Industrie : usine Bostik-Findely (groupe Total), production d'adhésifs, 40 salariés. Actuellement fermée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Aulnay-sur-Mauldre », Union des maires des Yvelines (consulté le 20 avril 2011).
  2. Hippolyte Cocheris, Conservateur de la Bibliothèque Mazarine, Conseiller général du département de Seine-et-Oise, DICTIONNAIRE DES ANCIENS NOMS DES COMMUNES DU DÉPARTEMENT DE SEINE-ET-OISE, 1874
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - Page 333.
  4. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 3[réf. incomplète]
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Évolution et structure de la population à Aulnay-sur-Mauldre en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  10. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  11. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  12. « Les communes et les intercommunalités du territoire de l’OIN Seine Aval », Epamsa (consulté le 20 avril 2011).
  13. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 20 avril 2011).
  14. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 20 avril 2011).