Alexandre IV de Macédoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexandre de Macédoine et Alexandre IV.

Alexandre IV
Illustration.
Statère à nom d'Alexandre IV
Titre
Roi de Macédoine
Prédécesseur Philippe III
Successeur Cassandre
Pharaon d'Égypte
Prédécesseur Alexandre le Grand
Successeur Ptolémée Ier
Roi de Perse
Prédécesseur Alexandre le Grand
Successeur Perdiccas
Roi d'Asie
Prédécesseur Philippe III
Successeur Antigone le Borgne
Biographie
Dynastie Argéades
Date de naissance
Lieu de naissance Babylone
Date de décès (à 13 ans)
Lieu de décès Macédoine
Nature du décès Assassiné
Père Alexandre le Grand
Mère Roxane
Fratrie Un frère
Héraclès
Alexandre
Religion Religion grecque antique
Résidence Pella
(Royaume de Macédoine)

Alexandre IV (en grec ancien : Ἀλέξανδρος), connu aussi sous le nom d'Alexandre Aigos (Aλέξανδρος Aιγός) (né en août 323 av. J.-C. à Babylone et mort assassiné en 310 av. J.-C.) est un roi de Macédoine de la dynastie des Argéades qui règne de sa naissance à sa mort.

Également hêgemôn de la Ligue de Corinthe, Roi de Perse, Pharaon d'Égypte et « Roi d'Asie », il est le fils posthume et légitime d'Alexandre le Grand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Alexandre le Grand et de sa première épouse, Roxane, princesse perse originaire de Sogdiane (en Bactriane), son père meurt le lorsque sa mère est encore enceinte de lui. À la mort d'Alexandre, le sexe du futur bébé de Roxane étant encore inconnu, sa succession provoque des troubles chez les macédoniens.

Il est proclamé roi quasiment in utero puisque le compromis de Babylone prévoit qu'il partage la couronne avec son oncle, Philippe III (le compromis de Babylone est le partage des responsabilités successorales sur lequel finissent par s'accorder les généraux d'Alexandre et la phalange, immédiatement après la mort d'Alexandre, en

Pendant les treize années qui vont suivre, l'enfant-roi est ballotté entre différents Diadoques, qui se disputent sa garde comme un gage sur la royauté macédonienne apportant une légitimité à leurs ambitions politiques.

En -317, il est sous la garde d'Olympias la reine-mère jalouse des intérêts du jeune prince. En son nom, elle fait assassiner son beau-fils Philippe III et son épouse intrigante Eurydice.

Il meurt assassiné en -310 (il a alors treize ou quatorze ans) sur ordre de Cassandre : la paix de -311 entre les Diadoques prévoyait en effet que Cassandre ne resterait épimélète du roi — le seul survivant après l'assassinat d'Arrhidée — que jusqu'à sa majorité.

Fratrie[modifier | modifier le code]

En plus d'un frère, supposé, qui n'a pas vécu, Alexandre IV a deux demi-frères, issus de liaisons d'Alexandre le Grand :

Sépulture[modifier | modifier le code]

Il est possible que la tombe dite « du Prince », à Vergina soit la sienne : les ossements qui y ont été retrouvés correspondraient à ceux d'un jeune garçon de 13−14 ans (l'âge d'Alexandre IV à sa mort), et la datation du monument funéraire s'accorderait avec la date de sa mort. La tombe est ornée d'une fresque représentant une course de chars, dont un des protagonistes pourrait être le jeune prince.

Philippe III Arrhidée avait dédié en leur nom commun un petit monument hexastyle près de l'entrée du sanctuaire des Grands Dieux de Samothrace.

Titulature en tant que pharaon d'Égypte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Battistini et Pascal Charvet (sous la direction de), Alexandre le Grand, Histoire et dictionnaire, Robert Laffont, « Bouquins », 2004.
  • (en) N. G. L. Hammond et F. Walbank, A History of Macedonia, vol. 3 : 336-167 B.C., Oxford, Clarendon Press, (ISBN 0198148151)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Quinte-Curce (VIII, 10, 22), elle est la mère d'Assacanos, roi des Assacéniens. Après la mort de son fils, Cléophis règne sur les Monts Dédales. Cité dans Alexandre le Grand, Histoire § Dictionnaire, sous la direction de Olivier Battistini et Pascal Charvet, Bouquins - Éditions Robert Laffont (2004).