Héraclès de Macédoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Héraclès (homonymie).

Héraclès, en grec ancien Ἡρακλῆς / Héraklès (né vers 327 av. J.-C., mort en 309) est un fils illégitime d'Alexandre le Grand et de Barsine, fille du satrape perse Artabaze.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère, Barsine, se retire à Pergame lorsqu'Alexandre épouse Roxane. La suite de son enfance est très mal connue. À la mort d'Alexandre en juin 323, seul Néarque considère qu'Héraclès comme étant son successeur légitime[1].

En 310, Polyperchon, successeur d'Antipater, entre en conflit contre Cassandre pour la régence de Macédoine. Il prend alors sous sa protection Héraclès et le présente comme un successeur potentiel du défunt Alexandre IV, assassiné par Cassandre. Cassandre ne faisant pas le poids face aux 20 000 hommes levés par Polyperchon, il propose à Polyperchon un accord visant au partage de la Grèce ; sur ordre de Polyperchon, Héraclès et sa mère sont exécutés en 309[2].

Sépulture[modifier | modifier le code]

En 2008, une urne funéraire a été mise au jour dans l’ancienne capitale du royaume des Argéades à Aigai (Vergina). Elle contient les restes calcinés d'Héraclès ainsi qu'une superbe couronne de feuilles et de glands de chêne en or datant de la seconde moitié du IVe siècle av. J.-C.[3].

Références[modifier | modifier le code]