Le projet « Proche-Orient ancien » lié à ce portail

Portail:Proche-Orient ancien

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Portail du Proche-Orient ancien
Human-headed winged bull Khorsabad profile - Louvre 01a.jpg


Portail consacré aux civilisations du Proche-Orient ancien, du néolithique à l’Antiquité tardive.

L'espace géographique concerné recouvre la Mésopotamie, le Levant, l'Anatolie, le plateau Iranien et la péninsule Arabique.

1 852 articles sont liés à ce portail
dont Article de qualité certains récompensés Bon article.
Human-headed winged bull Khorsabad profile - Louvre 02a.jpg
Modifier


Sélections

modifier
  Lumière sur ...
Plaquette représentant un dieu mort dans son cercueil, probablement Dumuzi. Époque paléo-babylonienne (IIe millénaire av. J.-C.), terre cuite, musée du Louvre (n° OA8823).

Les Enfers mésopotamiens, ou Kur (« montagne » en sumérien), Ershetu (« terre » en akkadien), Irkalla (« grande cité » en akkadien), sont le séjour des morts des Mésopotamiens. Ils sont aussi nommés Arallu (« Grand En-bas ») ou Ganzer. Ce lieu apparaît dans plusieurs mythes ou épopées mésopotamiens comme la Descente d'Inanna aux Enfers, Nergal et Ereshkigal, Enlil et Ninlil ou encore l’Épopée de Gilgamesh ainsi que dans de nombreux textes d'exorcisme.

Selon les époques ou les mythes, les Enfers mésopotamiens, situés sous terre, sont parfois représentés comme une grande citadelle aux sept portails qui donnent accès au séjour des morts. Un grand fleuve coule devant l'un de ces portails : l'Hubur qui sépare le monde des morts de celui des vivants. Les Enfers sont dirigés par la déesse Ereshkigal ou le dieu Nergal. Ils sont gérés par le vizir Namtar ou les juges Anunnaki et l’entrée est surveillée par Petû le portier. Les chemins pour parvenir aux Enfers sont nombreux : une longue traversée du désert aride et sec, une échelle entre Ciel et Enfers, les failles creusées dans la croûte terrestre ou tout simplement la tombe où est placé le mort.

Parmi les différents aspects que la mort peut revêtir, les Mésopotamiens retiennent son caractère inévitable : « il s’en va vers son destin » ou « son destin l’a saisi ». Le mort laisse son cadavre derrière lui et part vers les Enfers, sous la forme d’un Etemmu (ou fantôme). À l'entrée des Enfers, l’Etemmu ne subit pas de jugement. Exception faite des rois et des princes, le sort des morts est le même pour tous : vivre une existence morne, insipide et sans affection dans l’Ershetu. Cependant, l'esprit du mort peut être rappelé parmi les vivants désireux de lui poser des questions ou d'intercéder auprès des dieux. Mais en cas de mauvais renvoi aux Enfers ou en l'absence de tombe ou de rites funéraires, l'esprit du mort erre à travers la steppe à la recherche du Ganzer. Il devient alors indésirable car il peut créer de nombreuses maladies chez les vivants, aussi existe-t-il de nombreux rites d'exorcismes destinés à renvoyer les esprits des morts dans le Grand En-bas.

La morne existence de l’Etemmu aux Enfers peut être allégée par les rites funéraires et par une sépulture confortable. Le mort est toujours enterré. Sa sépulture peut aller de la simple fosse au mausolée royal en passant par la tombe, le caveau, la jarre ou un simple caisson d'argile. Les funérailles et l’exécution des rites sont assurés par le plus vieux descendant masculin. Les vivants répètent quotidiennement le nom des ancêtres morts tout en déposant un peu de nourriture et de boisson sur leur tombe ou le sol. Ils mènent aussi le rituel mensuel du Kispu, un repas funèbre partagé entre vivants et morts. D’où la nécessité pour chaque vivant de laisser derrière lui beaucoup d’enfants. En échange de rituels funèbres, les morts peuvent intercéder auprès des dieux pour protéger leur descendance.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Proche-Orient ancien

modifier
  Image
Cuneiform tablet- private letter MET DP110638.jpg

Lettre des archives des marchands d'Assur mises au jour à Kültepe, l'ancienne Kanesh, en Turquie. Metropolitan Museum of Art.


modifier
  Carte
Moyen Orient Amarna 1.svg

Les principaux royaumes du Moyen-Orient dans la première moitié du XIVe siècle av. J.-C., au début de la période couverte par les Lettres d'Amarna.


Les articles

modifier
  Mésopotamie

Articles généraux : Mésopotamie - Géographie de la Mésopotamie - Sumer - Babylone (civilisation) - Assyrie


Chronologie

Stele Naram Sim Louvre Sb4.jpg

Villes : Ville en Mésopotamie

Ishtar gate Pergamon Museum.JPG


Religion : Religion en Mésopotamie - Mythologie mésopotamienne - Divination en Mésopotamie

Hero lion Dur-Sharrukin Louvre AO19862.jpg

Écriture et lettres


Sciences : Numération mésopotamienne - Mathématiques babyloniennes - Astronomie mésopotamienne - Médecine en Mésopotamie


Société, économie et droit : Calendrier mésopotamien - Agriculture en Mésopotamie - Code d'Ur-Nammu - Code de Hammurabi - Lois assyriennes


Art et architecture : Ziggurat - Palais assyriens - Sceaux-cylindres

Personnalités : Enmebaragesi - Gilgamesh - Enmerkar - Lugalbanda - Eanatum - En-metena - Urukagina - Lugal-zagesi - Sargon d'Akkad - Naram-Sîn d'Akkad - Enheduanna - Gudea - Ur-Nammu - Shulgi - Samsi-Addu - Hammurabi - Samsu-iluna - Kurigalzu - Assur-uballit Ier - Tukulti-Ninurta Ier - Teglath-Phalasar Ier - Nabuchodonosor Ier - Assurnasirpal II - Salmanazar III - Sammuramat - Teglath-Phalasar III - Sargon II - Sennacherib - Zakutu - Assarhaddon - Assurbanipal - Nabopolassar - Nabuchodonosor II - Nabonide - Bérose


modifier
  Plateau iranien et Asie centrale

Sites et cultures néolithiques et protohistoriques : Ganj-i Dareh - Aq Köprük - Tepe Sialk - Shahr-i Sokhteh - Tepe Yahya - Civilisation proto-élamite - Civilisation de Jiroft - Namazga-depe - Complexe archéologique bactro-margien


Élam
Choghazanbil2.jpg
Lancer Darius palace Louvre Sb3320.jpg


Mèdes


Perses achéménides


Royaumes de la fin de l'Antiquité : Parthes - Royaume gréco-bactrien (Aï Khanoum) - Sassanides


Art du relief rupestre dans l'antiquité iranienne

modifier
  Anatolie

Sites néolithiques et protohistoriques : Göbekli Tepe - Nevalı Çori - Çayönü - Hallan Çemi - Cafer Höyük - Çatal Hüyük - Arslantepe


Période pré-hittite : Hissarlik - Hatti - Alişar - Kanesh - Kussara (Pithana - Anitta)


Hittites

Lion Gate, Hattusa 01.jpg


Royaumes de l'Âge du Fer


Antiquité classique : Bithynie - Cappadoce - Carie - Cilicie - Commagène - Galatie - Ionie - Isaurie - Lycaonie - Lycie - Lydie - Mysie (dont Éolide) - Pamphylie - Paphlagonie - Phrygie - Pisidie - Pont - Thrace - Troade (parfois comptée dans la Mysie)


Arméniens : Orontides - Artaxiades - Tigrane II d'Arménie

modifier
  Syrie et Levant

Cultures et sites néolithiques : Natoufien - Khiamien - Néolithique précéramique A - Néolithique précéramique B - Hayonim - Mallaha - Mureybet - Abu Hureya - Jéricho - Tell Sabi Abyad - Tell Qaramel


Syrie et Levant de l'Âge du Bronze (IIIe - IIe millénaires av. J.-C.)


Royaumes araméens : États syro-hittites - Alphabet araméen - Aram-Damas - Til Barsip - Arslan Tash - Arpad


Peuples de la Mer : Philistins - Shardanes - Shekelesh


Phéniciens


Israël antique

Tel arad fortress.JPG


Autres royaumes du Sud du Levant : Philistins (Gaza - Ascalon - Ashdod - Gath - Éqron) - Moab - Edom - Ammon - Nabatéens (Pétra - Madâin Sâlih)


Chypre : Alashiya - Cition - Salamine de Chypre - Amathonte

modifier
  Arabie


modifier
  Articles classés par thèmes

Recherche : histoire et archéologie


Peuples :


Langues

Périodes

Événements, personnalités


Vie politique et sociale


Écritures


modifier
  Voir aussi