Thé à la menthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la musique intitulée « Thé à la menthe », voir La Caution.
Service traditionnel du thé à la menthe aux cascades d'Ouzoud dans l'Atlas au Maroc.

Le thé à la menthe (en arabe standard moderne : شاي بالنعناع (chāï bil n'anā) ou, plus communément, en dialecte : أتاي (atāy), لأتاي (latāy) ou تاي (tāy)) est un thé obtenu grâce à l'infusion de feuilles de thé vert (de type gunpowder) et de menthe verte (de type nanah), accompagnée de beaucoup de sucre. Ce thé est une spécialité traditionnelle de la cuisine des pays du Maghreb.

Description[modifier | modifier le code]

Le thé à la menthe n'est pas seulement bu lors des repas, mais tout au long de la journée. Il est plus particulièrement la boisson de l'hospitalité. À la différence de la cuisine, faite par les femmes, le thé est traditionnellement une affaire d'homme : préparé par le chef de famille, il est servi à l'invité et ne se refuse pas.

On prête au breuvage un grand nombre de vertus, notamment toniques et digestives.

Sa préparation et son goût varient en fonction des régions du Maghreb mais, en règle générale, il est plus corsé au sud du Maroc. Dans certaines régions, on y ajoute quelques pignons de pin, de la sauge, de la verveine, du miel, de la cannelle, etc. La menthe est habituellement la menthe nanah (نعنع), commune au Maghreb. Par ailleurs, notamment en hiver quand la menthe est rare, il arrive qu'on la remplace par des feuilles d'absinthe (chiba ou ch'hiba en dialecte maghrébin), qui donnent au thé une amertume très prononcée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Quoiqu'il soit devenu un élément central de la vie sociale au Maghreb, le thé à la menthe est, en fait, historiquement assez récent. On pense qu'il trouve son origine dans la volonté qu'ont eue les Britanniques de trouver, au XIXe siècle, de nouveaux marchés pour le thé, dont ils avaient développé la culture dans leur empire des Indes. La fermeture des marchés slaves après la guerre de Crimée avait en effet entraîné une grave crise des débouchés. Les britanniques se sont donc tournés vers les ports d'Essaouira et de Tanger. La culture du thé à la menthe s'est ensuite propagée dans tout le Maroc, puis dans le Maghreb [1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Préparation et service[modifier | modifier le code]

Le thé est préparé à partir de thé vert et d'une botte de menthe verte fraîche, ainsi que d'une grande quantité de sucre.

La théière est tout d'abord ébouillantée. On y ajoute ensuite le thé que l'on « nettoie » en y mettant une petite quantité d'eau bouillante que l'on jette après l'avoir laissé une minute dans la théière. Après y avoir mis le sucre et la menthe, on remplit la théière d'eau bouillante et on laisse infuser deux à trois minutes. On remplit alors deux à trois fois un verre que l'on reverse aussitôt dans la théière, de façon à mélanger l'infusion. Il s'agit ensuite, en goûtant périodiquement le thé dans un verre, de déterminer le moment où l'infusion est parfaitement réalisée. On rajoute éventuellement du sucre et de la menthe, si le thé en manque.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le thé est alors servi, souvent de très haut, afin de déposer une fine corolle de mousse en haut des verres. La présence de la mousse est considérée comme un signe de la réussite de l'infusion. Plus prosaïquement, ce mode de service permet d'oxygéner et donc d'accroître le goût du thé. Traditionnellement, le thé est servi trois fois. La particularité de son service est due au fait que l'on conserve les feuilles de thé et de menthe verte dans la théière, qui continuent à infuser. Au fur et à mesure des services, la boisson obtenue change de saveur et d'aspect (léger au premier, équilibré au second, très astringent et amer au dernier).

Culture populaire[modifier | modifier le code]

« Le premier verre est aussi doux que la vie. Le deuxième est aussi fort que l'amour. Le troisième est aussi amer que la mort. »

— Proverbe maghrébin à propos du thé.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]