Boukha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bouteille de boukha

La boukha (بوخة) est une eau-de-vie de figues distillée dès la fin du XIXe siècle à l'initiative d'un Juif tunisien, Abraham Bokobsa[1], dans ses ateliers artisanaux de La Soukra[2]. Son nom signifie « vapeur d'alcool » en dialecte judéo-arabe ou judéo-berbère[1].

Elle est obtenue par distillation naturelle de figues, principalement originaires de Tunisie et de Turquie[2], et sa production tunisienne atteint 3 415 hectolitres en 1980[3]. Elle titre entre 36 et 40 degrés d'alcool.

Kasher, la boukha peut servir de base à de nombreux cocktails, parfumer les salades de fruits ou se boire en digestif ou en apéritif[2].

Elle fut également consommée en Libye[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Georges A. Bertrand, Dictionnaire étymologique des mots français venant de l'arabe, du turc et du persan : seconde édition, éd. L'Harmattan, Paris, 2013, p. 42
  2. a, b et c (fr) « La boukha Bokobsa », Le Point, 17 janvier 2008
  3. Alain Huetz de Lemps, Boissons et civilisations en Afrique, éd. Presses universitaires de Bordeaux, Bordeaux, 2001, p. 409
  4. Pierre Audibert, Libye, éd. du Seuil, Paris, 1979, p. 117