Chorba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chorba algérienne.

La chorba est une soupe traditionnelle arabe[1] consommée dans plusieurs régions du monde : Maghreb, Balkans, Europe de l'Est, Asie centrale, Moyen-Orient et Asie du Sud.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Chorba vient de la racine sémitique Š-R-B, signifiant « boire »[réf. nécessaire], d'autres sources évoquant une origine persane du mot qui conjuguerait les sens de potage, de ragoût et de salé[2].

Asie centrale[modifier | modifier le code]

Dans les cuisines kazakhe et kirghize, les termes shorpo et sorpa désignent habituellement du bouillon. La shorpo est préparée à partir de mouton bouilli.

Il existe des variantes au Turkménistan (çorba) et au Tadjikistan (shurbo ou shurpo).

Dans la cuisine afghane, on l'appelle shorwa ; elle est composée de viande, pommes de terre et haricots.

Maghreb[modifier | modifier le code]

La chorba est principalement consommée en Afrique du Nord : Algérie[3], Libye[4] et Tunisie.

Pendant le ramadan, la chorba est servie quotidiennement après la prière et offerte traditionnellement aux pauvres. De nos jours, on la trouve même dans les restaurants gastronomiques.

Elle est préparée à base de viande ovine (mouton ou agneau), de vermicelles ou de frik (blé concassé) et de légumes (variables selon les régions : tomates, courgettes, carottes, etc.).

La chorba tunisienne peut également être préparée avec de la viande de veau (moins grasse que le mouton) ou avec des pattes de bœuf. Elle est souvent plus piquante que celle que l'on trouve en Algérie.

La chorba algérienne la plus répandue est préparée à base de frik alors que d'autres types de chorba existent, telle que la chorba fdaouech avec des vermicelles. Leur point commun, c'est qu'elles sont épicées et parfumées avec de la coriandre et de la menthe. La chorba bida (blanche) est également une spécialité algérienne consommée pendant le ramadan et appréciée pour sa légèreté.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Roumanie, Moldavie et Balkans[modifier | modifier le code]

Dans ces pays, la ciorbă est une soupe acide à base de son de blé fermenté.

Turquie[modifier | modifier le code]

Chorba signifie littéralement « soupe » en turc et il en existe de nombreuses variantes.

Partager une chorba était symboliquement très important chez les janissaires de l'armée ottomane. Dans ce corps d'armée, Çorbacı (littéralement « homme soupe ») était un rang militaire équivalent au grade de colonel[réf. nécessaire].

Il est encore courant en Turquie de consommer une chorba, et particulièrement une işkembe çorbası, afin de contrer les effets de la gueule de bois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

La chorba est notamment évoquée dans le film La Haine de Mathieu Kassovitz, où elle est préparée par la mère de Vinz et très appréciée par Saïd.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Roger Frison-Roche, Bivouacs sous la lune, Paris, Arthaud (ISBN 978-2-08-126033-7).
  2. (en) Alan Davidson, « The Oxford Companion to Food », Oxford, Oxford University Press,‎ (ISBN 978-0-19-101825-1), p. 2055 et al.
  3. Collectif, « Cuisine algérienne », Chamalières, Artemis,‎ (ISBN 978-2-84-416769-9), p. 44.
  4. Jean-Paul Labourdette, Le Petit Futé Libye, Paris, Le Petit Futé,‎ (lire en ligne), p. 81.

Articles connexes[modifier | modifier le code]