Absinthe (plante)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Artemisia absinthium

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Absinthe.

L'absinthe (Artemisia absinthium L.) aussi nommée grande absinthe en opposition avec la petite absinthe (Artemisia pontica) est une plante de la famille des Astéracées. Pour l'article traitant de la boisson, voir Absinthe (spiritueux).

Noms communs : grande absinthe, absin, aluyne, aluine, alvine, aloïne, armoise, herbe sainte, herbe aux vers, menu alvine, armoise amère, absinthe suisse.

Description[modifier | modifier le code]

Inflorescence d' Artemisia absinthium

Plante vivace, herbacée qui mesure entre 0.50 et 1 mètre[1]. Plante recouverte de poils soyeux blancs argentés et de nombreuses glandes oléifères. La tige est de couleur vert argent, droite, cannelée, ramifiée et très feuillée.

Les feuilles sont alternes, gris verdâtre sur le dessus et presque blanches et soyeuses sur le dessous. Les feuilles basilaires mesurent jusqu'à 25 centimètres de long[réf. nécessaire] et sont longuement pétiolées. Les feuilles caulinaires sont brièvement pétiolées, moins divisées. Les feuilles au sommet peuvent même être simples et sessiles (sans pétiole). La plante possède un rhizome dur.

La floraison a lieu de juillet à septembre. Les fleurs sont jaunes, tubulaires, réunies en capitules (Composée) globuleux, penchés, à leur tour réunis en panicules feuillés et ramifiées.

Les fruits sont des akènes.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

L'habitat type est les friches vivaces xérophiles, médio-européennes ; l'aire de répartition est eurasiatique[2]

Originaire des régions continentales à climat tempéré d'Europe, d'Asie et d'Afrique du Nord. Naturalisée ailleurs. Elle y pousse sur les terrains incultes et arides, sur les pentes rocheuses, au bord des chemins et des champs.

Culture[modifier | modifier le code]

Feuilles

Cette plante est peu exigeante, se contentant de sols meubles, peu humides et ensoleillés[3]. Elle est à placer en exposition chaude sur sols fertiles, et semi-lourds. Elle préfère les sols calcaires et riches en azote. Elle se reproduit par éclat des vieux pieds à l'automne ou au printemps, éventuellement par semis en mars avril[réf. nécessaire].

Dans un jardin naturel[modifier | modifier le code]

Son odeur caractéristique peut la faire utiliser pour réaliser des purins de plantes. Dans le principe des cultures associées, l'absinthe, de par ses sécrétions racinaires d'absinthine, exerce un effet inhibiteur sur la croissance des plantes environnantes, ainsi que des adventices. Elle éloignerait les pucerons, mais il ne faut la planter que sur les bords des planches de culture.[réf. nécessaire]

Propriétés médicinales[modifier | modifier le code]

Utilisée comme vermifuge dans les maladies de l'estomac, provoquer les règles, contre la fatigue, contre le mal de mer et ses nausées, cette plante peut être utilisée en infusion avec du vin, de la bière en poudre ainsi qu'en décoction. En usage externe, on recourt à un cataplasme chaud, mais également à la décoction[4].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Une verre d'absinthe, le spiritueux.

Utilisations médicinales[modifier | modifier le code]

  • Préparation :
    • Séchage rapide à l'ombre, ou par chaleur artificielle, au four de 35° à 40 °C au maximum ou au micro-onde.
    • Infusion : mettre 5 g de sommités fleuries séchées par litre d'eau bouillante, prendre une petite tasse 2 à 3 fois par jour.
    • Macération : on peut obtenir du vin ou de la liqueur. Pour le ratafia il faut laisser macérer 15 jours dans 1 litre d'eau de vie à 60° le mélange de 40 g de feuilles d'absinthe, 20 g de baie de genièvre, 5 g de cannelle et 1 g de tige fraîche d'angélique. Après avoir filtré on ajoute le mélange de 1/3 l d'eau 15 g d'eau de fleur d'oranger et 250 g de sucre
    • Poudre : L'herbe ainsi employée peut servir de vermifuge : la dose pour une potion est alors de 2 à 3 grammes.
    • Teinture (également vendue en pharmacie) : 10 à 30 gouttes dans 100 ml d'eau, prendre 2 à 3 fois par jour, 3 minutes avant le repas (comme tonique) ; 20 à 60 gouttes 3 fois par jour dans 50 ml d'eau (pour la bile).
  • Précautions d'emploi :
    • La plante possède des substances actives dangereuses.
    • L'utilisation de la drogue doit être limitée.
    • Ne pas administrer aux femmes enceintes ou qui allaitent.
Indiquée en cas d'insuffisance de suc gastrique, active la circulation sanguine dans les régions du bassin (emménagogue), l'excrétion biliaire, et agit comme désinfectant.

[réf. nécessaire]

Dans l'Antiquité gréco-romaine, on l'utilisa en infusion comme antidote du poison (ciguë) ou pour ses propriétés abortives. Au XVIIe siècle, l'absinthe servait d'insecticide[réf. nécessaire].

En tant qu'aromate[modifier | modifier le code]

  • L'absinthe est surtout connue pour avoir été l'ingrédient de base d'une boisson populaire au XIXe siècle (voir Absinthe (spiritueux)). Rimbaud, Baudelaire et Verlaine étaient des buveurs d'absinthe. Interdite dans de nombreux pays depuis le début du XXe siècle, elle est de nouveau autorisée dans certains pays depuis quelques années, à condition que son taux de thuyone soit limité[réf. nécessaire].
  • Vin d'absinthe
  • Au Maroc, où on l'appelle chiba, elle est utilisée en remplacement de la menthe dans le thé. La menthe étant rafraîchissante, on lui préfère le chiba quand le temps se refroidit.

Autres usages[modifier | modifier le code]

En bouquet sec, l'absinthe éloigne les insectes. Son purin tue les pucerons et éloigne les acariens[5].

L'absinthe dans la culture[modifier | modifier le code]

L'absinthe était la plante d'Artémis, déesse grecque responsable des morts violentes[réf. nécessaire].

Dans le texte de l’Apocalypse selon Saint Jean dans le Nouveau Testament, Absinthe est le nom de la météorite qui s’écrase sur Terre et qui empoisonne les sources et cours d’eau. Tchernobyl en ukrainien est le nom d'une ville et également un des noms de l'absinthe. En 1986 la catastrophe de Tchernobyl avait suscité des croyances ukrainienne sur la fin du monde. Pour beaucoup d'ukrainiens l'étoile de l'absinthe, décrite en Bible, est l'étoile de Tchernobyl, le feu de la nucléaire qui avait empoisonné des eaux et des terres ukrainiennes.

[…]Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau ; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.
Le nom de cette étoile est Absinthe ; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d’hommes moururent par les eaux, parce qu’elles étaient devenues amères.[…]
Apocalypse 8 verset 10 et 11, version Louis Segond - 1910

Calendrier[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier républicain français, le 9e jour du mois de Messidor, est officiellement dénommé jour de l'Absinthe[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Michel Botineau, Guides des plantes toxiques et allergisantes, Belin,‎ 2011, 239 p. (ISBN 978-2-7011-5602-6), p. 102-103
  2. données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.
  3. Pierre Lieutaghi, Le livre des bonnes herbes, Actes Sud,‎ 1996, 517 p. (ISBN 978-2-7427-0953-3), p. 83
  4. plantes-bienfaits.com
  5. http://www.homejardin.com/absinthe_plante_amie/purins_decoctions_macerations_extraits.html
  6. Ph. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, p. 28.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :