Tarnos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tarnos
Panneau d'entrée dans Tarnos
Panneau d'entrée dans Tarnos
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Arrondissement de Dax
Canton Canton de Saint-Martin-de-Seignanx
Intercommunalité Communauté de communes du Seignanx
Maire
Mandat
Jean-Marc Lespade (PCF)
2014-2020
Code postal 40220
Code commune 40312
Démographie
Gentilé Tarnosiens
Population
municipale
12 007 hab. (2011)
Densité 457 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 32′ 28″ N 1° 27′ 36″ O / 43.5411111111, -1.4643° 32′ 28″ Nord 1° 27′ 36″ Ouest / 43.5411111111, -1.46  
Altitude Min. 0 m – Max. 53 m
Superficie 26,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Tarnos

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Tarnos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tarnos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tarnos

Tarnos est une commune française située dans le sud du département des Landes en région Aquitaine, canton de Saint-Martin-de-Seignanx. Aux portes du Pays basque. Ses habitants sont appelés les Tarnosiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bayonne située dans son unité urbaine sur la Côte d'Argent dans les Landes de Gascogne, elle est délimitée par :

Quatrième ville des Landes, située à l'extrême sud-ouest du département[1], Tarnos est une ville de tradition industrielle qui a su préserver un cadre de vie de qualité. D'une superficie de 2 700 hectares, le territoire communal est composé à 75 % de zones naturelles et agricoles le reste constituant la zone urbaine.

Limitrophe des Pyrénées-Atlantiques, la ville de Tarnos est desservie par des infrastructures majeures : RD 810, RD 817, le port de Bayonne et l'aéroport de Biarritz-Anglet-Bayonne à 15 km.

Ce port industriel est également le point de départ des 106 km de plage landaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Tarnos est marquée par 2 épisodes clefs :

  1. Afin de rendre la circulation plus aisée aux diligences et permettre aux troupes de rejoindre Bayonne plus facilement, Louis XV, à l'origine du réseau routier national, fit redessiner son tracé de manière plus rectiligne et plus large et les Tarnosiens, alors réquisitionnés en 1770, prirent part à sa construction achevée en 1789.
  2. En 1880 Tarnos, commune jusque là agricole, connaît un développement industriel grâce à la transformation du fer Espagnol, venu par voie maritime. Ce travail va être à l'origine d'un important complexe sidérurgique unique dans le sud-ouest de la France qui sera actif jusqu'en 1965. Ce dernier va induire la création d'un véritable petit village (église, école, commerces) qui portera le nom de «Cité des forges».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
avant le 7 août 1816 Joseph Destremaut
du 7 août 1816 au 28 août 1816 Charles Lalanne
du 28 août 1816 au 19 mars 1818 Pierre Castillon
du 19 mars 1818 au 12 août 1823 Bernard Duboscq
du 12 août 1823 au 12 décembre 1828 Joseph Mege
du 12 décembre 1828 au 9 septembre 1840 Salvat Lalanne
du 9 septembre 1840 au 27 novembre 1844 Paul Adoue
du 27 novembre 1844 au 2 octobre 1857 Pierre Lacouture
du 2 octobre 1857 au 8 octobre 1870 Jean Séverin-Rouy
du 8 octobre 1870 au 14 mai 1871 Joseph Bernettes
du 14 mai 1871 au 9 juin 1878 Charles de Lalande
du 9 juin 1878 au 24 juillet 1904 Jean-Baptiste Devert
du 31 août 1904 au 4 décembre 1919 Maurice Labrouche
du 17 décembre 1919 au 24 mai 1920 François Graciet
du 30 mai 1920 au 30 juin 1920 Pierre Dufourcet
du 30 juin 1920 au 17 août 1920 Adolphe Pomade
du 17 août 1920 au 4 octobre 1923 Pierre Dufourcet PCF
du 7 octobre 1923 au 10 octobre 1923 Jean-Baptiste Sanglan PCF
du 23 décembre 1923 au 9 mai 1925 Alexandre Pereyre PS
du 16 mai 1925 au 14 juin 1930 Jean Bebé PCF
du 25 juin 1930 au 31 juillet 1930 Joseph Biarrotte PCF
du 12 août 1930 au 8 mai 1935 Charles Durroty PCF
du 31 mai 1935 au 2 novembre 1939 Joseph Biarrotte PCF
du 5 novembre 1939 au 13 août 1944 Maurice Daugareil Nommé par le préfet
du 31 août 1944 au 21 octobre 1947 Albert Castets PCF
du 25 octobre 1947 au 12 mars 1971 Joseph Biarrotte PCF
du 12 mars 1971 au 27 avril 1991 Jean André Maye PCF Conseiller général du Canton de Saint-Martin-de-Seignanx (1964-1988)
du 27 avril 1991 au 9 octobre 2004 Pierrette Fontenas PCF Conseillère générale du Canton de Saint-Martin-de-Seignanx (1988-2008)
depuis le 9 octobre 2004 Jean-Marc Lespade PCF

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 12 007 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 315 1 327 1 555 2 002 2 324 2 514 2 651 2 760 2 937
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 112 1 657 1 738 1 788 1 739 1 796 2 530 2 645 3 071
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 617 3 630 3 774 3 902 4 087 4 250 4 012 3 911 4 255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
4 813 5 054 6 959 8 219 9 099 10 076 11 413 12 007 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Bus de l'agglomération de Bayonne[modifier | modifier le code]

Les lignes B, 9a, 9b, 4 et 16 du réseau de bus Chronoplus, géré par Transdev agglomération de Bayonne, desservent Tarnos en la reliant aux autres communes de l'agglomération : Anglet, Bayonne, Biarritz, Bidart, Boucau et Saint-Pierre-d'Irube[4].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Dominique Arnaud, coureur cycliste
  • Guy Dolhats, coureur cycliste
  • ZAZ, chanteuse française qui fut l'une des quatre chanteuses d'un orchestre de variété basque de seize personnes à Tarnos

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

297 odonymes recensés à Tarnos
au 27 janvier 2014
Allée Avenue Bld Chemin Clos Impasse Montée Passage Place Pont Route Rue Square Venelle Autres Total
67 10 [N 1] 1 [N 2] 30 0 57 0 0 10 0 9 107 [N 3] 2 [N 4] 1 [N 5] 3 [N 6] 297
Notes « N »
  1. Dont Avenue du 1er-Mai.
  2. Boulevard Jacques Duclos.
  3. Dont Rue du 19-Mars-1962, Rue du 8-Mai-1945 et Rue du 11-Novembre-1918.
  4. Square Albert Mora et Square des Forges.
  5. Venelle de Suste.
  6. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2012, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[5].

Événements[modifier | modifier le code]

  • Fête de Tarnos la semaine de l'Ascension.
  • 1995 - teknival à Tarnos
  • Festival « Les Océaniques » (3e weekend de juillet), au parc de la nature, festival de musiques actuelles et d'arts de rues avec des artistes locaux, nationaux et internationaux.
  • Fête des pins, début juillet.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau du Portugal Serpa (Portugal) depuis 1998 [6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Étape précédente
Ondres
Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle
08 Coquille.jpg
Voie de Soulac
Étape suivante
Bayonne