Le Bouscat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Bouscat
Mairie du Bouscat.
Mairie du Bouscat.
Blason de Le Bouscat
Blason
Le Bouscat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton Le Bouscat (chef-lieu)
Intercommunalité communauté urbaine de Bordeaux
Maire
Mandat
Patrick Bobet
2014-2020
Code postal 33110
Code commune 33069
Démographie
Gentilé Bouscatais
Population
municipale
23 075 hab. (2011)
Densité 4 370 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 54″ N 0° 35′ 59″ O / 44.865112, -0.59958544° 51′ 54″ Nord 0° 35′ 59″ Ouest / 44.865112, -0.599585  
Altitude Min. 2 m – Max. 27 m
Superficie 5,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de Gironde
City locator 14.svg
Le Bouscat

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de Gironde
City locator 14.svg
Le Bouscat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bouscat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bouscat
Liens
Site web mairie-le-bouscat.fr

Le Bouscat (Lo Boscat en gascon) est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Bouscatais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation du Bouscat dans la CUB

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux située dans son unité urbaine

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes du Bouscat
Bruges
Eysines du Bouscat
Bordeaux

Rocade[modifier | modifier le code]

Sorties sortie 7 Le Bouscat ou sortie 6 Bruges

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention sur le Bouscat inscrite dans le registre de la Comptablerie de Guienne raconte qu'en 1180 Arnaud d'Illac Seigneur de Castel Endorthe donna une parcelle de forêt au chapitre Saint Seurin de Bordeaux[réf. nécessaire].

La commune est répertoriée sous le nom de Le Bousquat en 1793[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes du Bouscat se blasonnent ainsi :

De gueules à la champagne d'azur semée de croisettes d'argent, aux deux rameaux de sinople passés en sautoir mouvant du trait de la champagne, cantonnés en chef d'une fleur de lys d'or, le tout surmonté d'un léopard du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1925 1944 Antoine Cayrel PSdF Député
    ...    
août 1948 octobre 1977 Max Monichon CR Sénateur 1948-1958
mars 1977 1983 Pierre Lalumière PS  
mars 1983 2001 Jean Valleix RPR Député
mars 2001 en cours Patrick Bobet[3] UMP Député suppléant
Les données manquantes sont à compléter.

Lors des élections municipales de 2008 la liste dirigée par Patrick Bobet (UMP) a obtenu 29 sièges avec 65 % des voix, tandis qu'une liste PS-PC a obtenu 34 % des voix et 6 sièges. Cette liste d'opposition était conduite par Michel Vincent.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 23 075 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 650 1 404 1 577 1 629 1 729 1 758 1 988 2 314 2 338
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 803 3 565 2 907 3 455 4 182 4 534 6 463 8 223 9 315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
10 446 11 092 11 347 13 085 14 572 16 128 17 653 18 901 19 558
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
21 404 22 550 21 126 20 906 21 538 22 455 23 411 23 075 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Taux de chômage (1999) 12,8 %[réf. nécessaire]

Revenu moyen par ménage 57 110 euros / an[réf. nécessaire]

Prix moyen 2008 de l'immobilier (vente) 2 023,87 euros / m²[réf. nécessaire]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Tauromachie de Shelomo Selinger, les arènes du Bouscat
  • La Tauromachie de Shelomo Selinger sur l'emplacement des anciennes arènes (ouvertes en 1921). De 10 500 places, l'arène accueille principalement des corridas, mais aussi des spectacles musicaux, catchs. Elle a été fermée en 1961 suite au mauvais entretien et à la chute d'un escalier qui a causé un mort[réf. nécessaire]. Bien que des rachats et tentatives de sauvegarde aient été tentés, l'arène fut démolie en 1970 pour construire une résidence (nommée Les Arènes).
  • Le château construit en 1785 et le parc de « Castel d'Andorte », actuel parc de la Chêneraie situé entre les rues Raymond-Lavigne et du Président-Kennedy. Inscrit monument historique en 2009[5].
  • Parc de l'Ermitage, situé près de la mairie.
  • L'hôpital suburbain (ancien hôpital des enfants) ouvert en 1903, transformé en hôpital local en 1976. Il possédait deux blocs opératoires fermés dans les années 1980 et sa chapelle a été transformée en centre culturel.
  • La villa Jeanne, maison réalisée en 1898 par l'architecte Bertrand-Alfred Duprat, inscrite monument historique en 2001[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Nés au Bouscat[modifier | modifier le code]

Morts au Bouscat[modifier | modifier le code]

Ayant vécu au Bouscat[modifier | modifier le code]

  • Antoine Gautier commence sa carrière politique en 1826, comme maire du Bouscat. Il est révoqué de ses fonctions le 28 juin 1830, puis réintégré en août. Il démissionne peu de temps après et devient conseiller municipal de Bordeaux le 4 septembre 1830[7].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Les équipements sportifs sont le stade Sainte-Germaine, l'hippodrome du Bouscat (hippodrome de Bordeaux), la plaine des sports des Ecus, la piscine municipale. L'Union Sportive du Bouscat (U.S.B.), est très reconnue dans l'agglomération bordelaise, notamment ses sections rugby et tir à l'arc, dont les équipes jeunes (en particulier les équipes junior et reichel) ont un rayonnement national.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Réseau TBC[modifier | modifier le code]

  • Tramway

C Les Aubiers ⇔ Bégles Terre Neuves

D (2017) Quinconces ↔ Eysines Cantinolle

Cette ligne D est fortement contestée par une partie des commerçants située à la limite entre le Bouscat et Bordeaux craignant pour leurs commerces.

Dans la précédente version du tramway, jusque dans les années 50, il est à remarquer que la ligne de tram conduisant au Bouscat avait été financée en partie par une souscription des commerçants de cette zone qui considéraient ce tramway comme un facteur important de leur développement. De nombreuses discussions, parfois vives, se déroulent entre les pro et anti-tramway.

  • Bus

Depuis le 22 février 2010

Liane 5 Villenave d'Ornon-Piscine Chambéry ⇔ Eysines-Centre ou Le Taillan-Médoc-La Boétie
Liane 6 Palais de Justice ⇔ Blanquefort-Caychac Bourg
Liane 15 Villenave d'Ornon-Bourg ou Pont de la Maye ⇔ Parc des Expositions ou Brandenburg
Ligne 29 Quinconces ⇔ Eysines-Lycée Charles Péguy ou Blanquefort-Ecoparc
Corol 33 Mérignac-Soleil ⇔ Parc des Expositions de Bordeaux
Citéis 46 Place Ravezies-Le Bouscat (fonctionnement en boucle autour du Bouscat)
Ligne 56 Express Palais de Justice ⇔ Parempuyre-Lisière du Vignoble
Ligne 72 Eysines-Centre ⇔ Bordeaux-Martinique / Camille Godard
Ligne 73 Les Aubiers ⇔ Bruges-Villabois ou Bruges-Zone de Fret

Réseau Trans Gironde[modifier | modifier le code]

703 Quinconces⇔ Lesparre-Médoc-Gare SNCF

BlueCub[modifier | modifier le code]

Article détaillé : BlueCub.

Le 9 janvier 2014, la communauté urbaine de Bordeaux a mis en service des voitures électriques en autopartage du groupe Bolloré. Le système porte sur une centaine de véhicules, 36 stations dans la ville de Bordeaux et une station dans les six communes voisines dont Le Bouscat.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants du Bouscat sur habitants.fr, consulté le 13 décembre 2011.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Commune du Bouscat sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 13 décembre 2011.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Inscription du Castel d'Andorte », base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 13 décembre 2011.
  6. « Inscription de la Villa Jeanne », base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 13 décembre 2011.
  7. Un maire écoeuré par ses électeursHistoire des maires de Bordeaux
  8. Jumelage du Bouscat sur l'atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures du ministère des Affaires étrangères, consulté le 12 janvier 2013.