Vendays-Montalivet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vendays-Montalivet
Vue aérienne de Montalivet-les-Bains
Vue aérienne de Montalivet-les-Bains
Blason de Vendays-Montalivet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Lesparre-Médoc
Canton Lesparre-Médoc
Intercommunalité Communauté de communes de la Pointe du Médoc
Maire
Mandat
Pierre Bournel
2014-2020
Code postal 33930
Code commune 33540
Démographie
Gentilé Vendaysins
Population
municipale
2 480 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 25″ N 1° 03′ 33″ O / 45.3569444444, -1.0591666666745° 21′ 25″ Nord 1° 03′ 33″ Ouest / 45.3569444444, -1.05916666667  
Altitude Min. 0 m – Max. 57 m
Superficie 101,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Vendays-Montalivet

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de Gironde
City locator 14.svg
Vendays-Montalivet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vendays-Montalivet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vendays-Montalivet
Liens
Site web www.vendaysmontalivet.fr

Vendays-Montalivet est une commune du sud-ouest de la France dans le département de la Gironde, en région Aquitaine.

La commune est séparée en deux parties assez distinctes : Vendays-Montalivet-bourg et Montalivet-les-Bains sur la côte Atlantique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Géographie de la Gironde et Médoc.

Commune située dans le Médoc sur la Côte d'Argent à 80 km de Bordeaux, au nord de Hourtin, entre forêt des Landes, marais et océan Atlantique, Vendays-Montalivet est un sîte privilégié avec :

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vendays-Montalivet
Vensac
Océan Atlantique Vendays-Montalivet Queyrac
Naujac-sur-Mer Gaillan-en-Médoc

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Vendays serait une contraction des mots gaulois : vindos, signifiant « blanc », et ialo, « clairière ».

Montalivet a été nommée en l'honneur de Jean-Pierre Bachasson, comte de Montalivet (1766-1823), Pair de France et homme d'État, qui fut ministre de l'intérieur sous Napoléon Ier. Selon une légende l'origine du nom serait « Monte Oliveto », car un navire chargé d'huile d'olive se serait échoué au large.

La commune devient Vendays-Montalivet en 1950[1].

Ses habitants sont les Vendaysins[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site préhistorique de la Pinasse prouve le caractère ancien du peuplement de la commune. Le chemin de La Reyne recouvre une ancienne voie romaine. Le fief appartint à Pierre de Bailly puis passa aux mains de la maison de Grailly.

Montalivet était un lieu-dit de Vendays. Une station balnéaire y est créée en 1852.
En 1865, une partie du territoire communal est distraite pour la création de la commune de Naujac-sur-Mer (ainsi que de Gaillan-en-Médoc, Hourtin et Lesparre-Médoc)[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Pierre Bournel DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune dispose aussi d'une caserne de pompiers et d'une gendarmerie.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau du Portugal Olhão (Portugal) depuis 1992[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 480 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 508 1 559 1 405 1 730 1 912 1 858 1 900 1 824 1 795
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 907 1 956 1 793 1 815 1 882 1 812 1 765 1 657 1 684
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 711 1 675 1 731 1 510 1 550 1 534 1 524 1 311 1 512
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 568 1 630 1 597 1 636 1 681 1 827 2 156 2 480 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Pour l'enseignement, elle dispose d'une école publique maternelle et élémentaire (et d'une école privée : Saint-Joseph). Après, il faut se rendre à la sous-préfecture la plus proche pour continuer la scolarité : Lesparre-Médoc.

Économie[modifier | modifier le code]

Depuis 1949, la commune abrite le plus grand centre héliomarin d’Europe, premier centre naturiste et de thalassothérapie, qui reçoit jusqu'à 14 000 personnes par an[5].

La commune dispose d'une petite piste d'aviation, dont le code OACI est LFIV.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Statue de Jacques Laporte, fondateur de Montalivet
  • Statue de Jacques Laporte, fondateur de Montalivet.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Une partie du sable blanc bordant l'Océan Atlantique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vendays-Montalivet

Les armes de Vendays-Montalivet blasonnent ainsi :

Écartelé, au premier d’azur au léopard lionné d’or, au deuxième d’argent à l’arbre de sinople, au troisième de sinople à la bécasse d’argent, au quatrième d’azur à la nef d’or, la voile carguée d'argent, voguant sur une mer du même mouvant de la pointe ; sur le tout, de gueules au soleil d’or.

Le blason de la commune a été créé en 1976 par le peintre Yan de Siber[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charua A., "Montalivet-les-Bains de 1856 à 1986", Les Cahiers médulliens, 7 et 8, 1987.
  • Charua A., Montalivet-les-Bains (1856-1986), Les Cahiers médulliens, HS.
  • Charua A., Une bourgade du Bas-Médoc: Vendays-Montalivet, Les Cahiers médulliens, HS, 1992.
  • Dinges M., Le marais des communes de Hourtin, Vendays, Montalivet, Naujac : espaces utiles devenus "inutiles",Les Cahiers

médulliens, 10, 1988.

  • Dufour J., Montalivet, Éditions Deplhine Montalant, 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  3. Annuaire des villes jumelées
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. a et b Vendays-Montalivet sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 1er décembre 2014.