Buxerolles (Vienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buxerolles.
Buxerolles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Canton Poitiers-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Poitiers
Maire
Mandat
Jean-Louis Chardonneau
2014-2020
Code postal 86180
Code commune 86041
Démographie
Gentilé Buxerollois
Population
municipale
10 007 hab. (2011)
Densité 1 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 54″ N 0° 21′ 00″ E / 46.5983333333, 0.35 ()46° 35′ 54″ Nord 0° 21′ 00″ Est / 46.5983333333, 0.35 ()  
Altitude Min. 65 m – Max. 124 m
Superficie 9,10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de Vienne
City locator 14.svg
Buxerolles

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de Vienne
City locator 14.svg
Buxerolles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buxerolles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buxerolles
Liens
Site web buxerolles.fr

Buxerolles est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Poitou-Charentes.

Située dans l'agglomération de Poitiers, c'est la troisième ville la plus importante en nombre d'habitants après Poitiers et Châtellerault, comptant près de 10 000 habitants. Ses habitants sont appelés les Buxerollois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Buxerolles se situe dans l'agglomération de Poitiers, au nord du centre-ville de Poitiers, sur la rive droite du Clain. Buxerolles se situe à environ 4 km de Poitiers, 144 km de La Rochelle, 123 km d'Angoulême, 80 km de Niort, 255 km de Bordeaux et à 334 km de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Longtemps simple hameau, Buxerolles est aujourd'hui la troisième commune du département avec près de 10 000 habitants.

En 2004, des fouilles archéologiques ont révélé des traces d’occupation datant du néolithique et de l'âge du bronze.

Sous l’Empire romain, Buxerolles était située sur l'une des plus importantes voies de communication de la Gaule : la via Turonensis.

Situé sur les chemins de Saint-Jacques, Buxerolles était le lieu de passage des pèlerins. Ils s'y arrêtaient pour se recueillir sur une étrange empreinte, dite le Pas de Saint-Jacques.

Buxerolles accueille favorablement les avancées de la Révolution française. Elle plante ainsi son arbre de la liberté, symbole de la Révolution. Il devient le lieu de ralliement de toutes les fêtes et des principaux événements révolutionnaires[2].

La cité des Castors :

Après la Seconde Guerre mondiale, face au manque de logements, des sociétés « Castors » se créent : il s'agit d'un mouvement coopératif où chacun construit lui-même sa maison. À Buxerolles, c'est en 1949 que débute l'aventure des Castors. Outre la réalisation de 144 maisons individuelles, c'est un véritable quartier qui a émergé, comprenant un centre commercial, une salle des fêtes, une école et une église, édifiée en 1962. La construction de la cité des Castors a marqué un tournant dans l'histoire de Buxerolles : désormais, la commune est entrée dans l'ère de l'urbanisation.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1961 1989 Marcel Varliette    
1989 mars 2001 André Messy (1926 - 27 février 2011)    
mars 2001 12 juin 2011 Jean-Marie Paratte (19 juin 1947 - 12 juin 2011)[3] PS Conseiller général jusqu'en 2011(décédé en cours de mandat lors d'une chute à la montagne)
Juin 2011 en cours Jean-Louis Chardonneau DVG  

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Buxerolles est jumelée avec La Robla en Espagne. Elle entretient des relations amicales avec Datça en Turquie et Belluno en Italie.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 10 007 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
274 282 286 305 327 376 388 476 476
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
528 577 598 648 700 814 867 831 829
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
885 876 866 889 919 956 1 007 1 211 2 023
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
3 293 4 064 5 156 5 466 6 337 8 787 9 298 9 478 10 080
2011 - - - - - - - -
10 007 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


En 2008, la densité de population de la commune était de 1 108 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2.

La commune appartient à la communauté d’agglomération de Poitiers qui connait un certain dynamisme démographique puisque sa population s’est accrue de 1,32% par an en moyenne sur la période 1999- 2006 (Ce taux est de 0,7% pour le département). Ceci illustre le constat démographique suivant : des zones rurales qui perdent de plus en plus d’habitants au profit d’une zone périurbaine autour de Poitiers et de Châtellerault. Cette vaste zone concentre 70% de la population du département (soit environ 300 000 personnes) et 25 % des moins de 20 ans. En outre, en supposant le maintien des tendances démographiques depuis 1990, entre 2006 et 2020, la population de l’aire urbaine de Poitiers devrait s’accroître de +16,5 % et celle de Châtellerault de +5,0 %[6]. La population de la commune devrait donc continuer à croitre.

Économie[modifier | modifier le code]

Buxerolles bénéficie de sa position dans l'agglomération de Poitiers et possède trois zones d'activité contribuant au dynamisme économique de la ville :

  • La zone artisanale et économique du Tilleul, créée en 1984, regroupe une vingtaine de commerces et entreprises principalement dans les secteurs du textile, des transports, du bâtiment et de la formation ;
  • La zone d'activité économique du Pas de Saint-Jacques au nord, créée en 1991, regroupe une quinzaine de commerces et entreprises dont un cinéma.
  • Le pôle économique de l'Ormeau regroupe des entreprises de divers secteurs.

Selon la Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[7], il ne reste que 2 exploitations agricoles en 2010 contre 7 en 2000. Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 136 hectares en 2000 à 128 hectares en 2010.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Philippe et Saint-Jacques:

Sur l'emplacement actuel de l'église du Bourg, plusieurs constructions se sont succédé entre le XIe et le XIXe siècle.

Une église est construite au XIe siècle. De dimensions relativement modestes (environ 22 m sur 8 m), celle-ci est agrandie au XIIe siècle. Au XIVe, un clocher de style roman vient compléter l'édifice. Malheureusement, la bâtisse étant dans un état de délabrement avancé, celle-ci doit être reconstruite entre 1867 et 1869.

  • Église du culte antoiniste
  • Méga CGR : 12 salles de cinéma

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Frédéric Augris, photographe et historien, a passé son enfance à Buxerolles.

Antoine Broc, roi de Buxerolles

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 27/09/2008.
  2. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 195
  3. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. Etude de KPMG pour le Conseil Général de la Vienne : FuturS en Vienne – diagnostic – novembre 2009
  7. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne