Mario Balotelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mario Balotelli
Mario Balotelli Euro 2012 vs England 02.JPG
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Liverpool FC
Numéro 45
Biographie
Nom Mario Barwuah Balotelli
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance 12 août 1990 (24 ans)
Lieu Palerme, Italie
Taille 1,89 m (6 2)[1]
Période pro. 2006 -
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
2001-2006 Drapeau : Italie AC Lumezzane
2006-2007 Drapeau : Italie Inter Milan
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2005-2006 Drapeau : Italie AC Lumezzane 02 0(0)
2007-2010 Drapeau : Italie Inter Milan 86 (28)
2010-2013 Drapeau : Angleterre Manchester City 80 (30)
2013-2014 Drapeau : Italie AC Milan 54 (30)
2014- Drapeau : Angleterre Liverpool FC 01 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2008-2009 Drapeau : Italie Italie espoirs 14 0(6)[2]
2010- Drapeau : Italie Italie 33 (13)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 31 août 2014

Mario Barwuah Balotelli (prononciation italienne : [ˈmaːrjo baloˈtɛlli]), né Mario Barwuah le 12 août 1990 à Palerme (Italie), est un footballeur italien évoluant au poste d'attaquant à Liverpool et en sélection nationale italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Mario Balotelli naît à Palerme, en Sicile, le 12 août 1990 de parents ghanéens chrétiens, Thomas et Rose Barwuah. La famille déménage à Bagnolo Mella, commune de la province de Brescia, en Lombardie, peu après la naissance de Mario[3]. Étant enfant, il subit les graves séquelles d'une malformation intestinale, ce qui le conduit à effectuer une série d'opérations. Malgré tout, son état s'améliore quelque peu en 1992. Les problèmes de santé de Mario et les conditions de vie rudes de la famille poussent les Barwuah à demander l'aide des services sociaux, qui proposent l'option de confier l'enfant à une famille d'accueil, sans pour autant le faire adopter[3].

La proposition sociale est acceptée en 1993 par la famille Barwuah qui confie le jeune Mario, alors âgé de trois ans, à une famille italienne, les Balotelli, sur décision du tribunal des mineurs. Au début, Mario passe les jours de la semaine dans sa famille d'accueil, et les week-ends dans sa famille biologique mais, quelque temps après, il est convenu que Mario serait élevé en permanence par les Balotelli[4]. Ses parents nourriciers, Francesco et Silvia Balotelli, de souche italienne juive[5], habitent une vaste maison dans le village aisé de Concesio, près de Brescia[3]. Alors que leur fils a accédé à la notoriété, les parents biologiques de Balotelli demandent qu'il leur soit rendu. Ce dernier les accusera plus tard d'être des « chasseurs de gloire », affirmant qu'ils ne désiraient son retour dans la famille qu'à cause du renom et de la célébrité qu'il a acquis[6]. Selon la loi 91 du 5 février 1992[7], Balotelli doit attendre son 18e anniversaire avant de bénéficier de la nationalité italienne, car n'ayant pas été adopté, mais seulement élevé par les Balotelli. Il l'acquiert officiellement à Concesio le 13 août 2008[8]. Après la cérémonie, Balotelli déclare : « Je suis italien, je me sens italien, je jouerai toujours pour l'équipe nationale d'Italie »[9].

Mario a trois frères et sœurs biologiques : Abigail, Enoch et Angel Barwuah[3]. Son frère Enoch Barwuah, de deux ans son cadet, effectue un essai dans le club anglais de Premier League Stoke City en décembre 2011[10], puis un autre à Sunderland en janvier 2012[11], avant de rejoindre définitivement Salford City, club évoluant en 8e division anglaise, le 16 novembre 2012[12].

Il débute sa carrière professionnelle à Lumezzane et fait deux apparitions pour l'équipe première avant un essai infructueux au FC Barcelone[13], rejoignant par la suite l'Inter Milan en 2007.

Débuts professionnels à l'AC Lumezzane[modifier | modifier le code]

Saison 2005-2006[modifier | modifier le code]

Balotelli entame sa carrière à l'AC Lumezzane. À l'âge de 15 ans, il est promu au sein de l'équipe première, et effectue ses débuts lors d'un match de championnat de Série C1, opposant son équipe à Padova[14]. Après seulement 2 petites rencontres, le jeune Mario attire déjà les convoitises des grandes écuries européennes.

La suprématie italienne et européenne à l'Inter Milan[modifier | modifier le code]

Saison 2007-2008[modifier | modifier le code]
Balotelli avec l'Inter Milan.

Après un essai infructueux au FC Barcelone à l'âge de 15 ans[3], Balotelli signe à l'Internazionale en 2006 en prêt avec option d'achat de 150 000 € pour 50 % des parts du joueur[15]. En juin 2007, l'Inter active la clause d'achat et acquiert en plus les 50 % restants pour 190 000 € supplémentaires[15] où il opte pour le no 45. Le 8 novembre 2007, à l'occasion du 150e anniversaire du Sheffield FC, Balotelli participe à un match amical entre les deux équipes, au sein du stade de Sheffield Bramall Lane. Le match se solde par une victoire de l'Inter par 5-2, incluant notamment un doublé de Balotelli[16]. Mario effectue ses débuts pour l'équipe première et en Serie A le 16 décembre 2007, remplaçant David Suazo dans une victoire 2-0 contre Cagliari[17]. Trois jours plus tard, il est pour la première fois titulaire dans un match de Coppa Italia contre Reggina, marquant un doublé et contribuant à une victoire finale 4-1[18]. En outre, la renommée de Balotelli prend une dimension nationale après son doublé dans le match retour des quarts de finale de la Coppa Italia, contre la Juventus, résultant en une victoire 3-2 de l'Inter[19]. Il marque son premier but en championnat en avril 2008 contre l'Atalanta[20]. À la fin de la saison, l'Inter remportera la Série A 2007-2008 avec 85 points, soit trois de plus que son dauphin, l'AS Rome. Au niveau personnel, Balotelli participe à 11 matchs de Série A pour 3 buts et 4 matchs de Coupe pour autant de buts malgré la défaite des siens en finale face à l'AS Rome (2-1).

Saison 2008-2009[modifier | modifier le code]

La saison suivante, Balotelli débute comme remplaçant lors de la Supercoupe d'Italie 2008 contre l'AS Rome[21]. Il remplace Luís Figo et marque un but à la 83e minute[21]. L'Inter remportera finalement la Supercoppa aux tirs au but 8-7, après que la rencontre se sera soldée par un match nul 2-2[21]. En novembre 2008, Balotelli devient le joueur le plus jeune de l'Inter (à 18 ans et 85 jours) à marquer un but en Ligue des Champions grâce à sa réalisation contre le club chypriote de l'Anorthosis Famagouste, battant le record précédent d'Obafemi Martins (à 18 ans et 145 jours), dans un match qui verra finalement les deux équipes faire jeu égal 3-3[22]. En avril 2009, dans un match contre la Juventus Turin où il marque l'unique but de l'Inter (1-1), Balotelli est victime d'injures racistes par les supporters turinois tout au long de la rencontre[23]. Cet incident poussera le président intériste Massimo Moratti à déclarer qu'il aurait évacué son équipe du terrain s'il était présent[23]. Les chants racistes sont également condamnés par le président de la Juventus Giovanni Cobolli Gigli[24]. La Fédération italienne de football sanctionnera finalement le club turinois d'un match à huis clos à la suite de l'incident[24]. Somme toute, la Série A 2008-2009 se conclut par un quatrième sacre consécutif de l'Inter[25] et un parcours en Coupe d'Italie s'arrêtant en demi finale face à la Sampdoria (3-0 ; 0-1). Lors de sa seconde saison avec le club, Balotelli fait face à un certain nombre de problèmes disciplinaires, notamment avec son entraîneur José Mourinho qui l'exclut de l'équipe première en janvier 2009. Plus tôt dans la saison, Mourinho a accusé Balotelli de ne pas fournir assez d'efforts à l'entraînement, déclarant « En ce qui me concerne, un jeune garçon comme lui ne peut pas se permettre de s'entraîner moins que Figo, Córdoba ou Zanetti[26] ». Par ailleurs, Balotelli continue à être victime de chants racistes tout au long de la saison, cela étant particulièrement l'œuvre des supporters de la Juventus Turin, même lors de matches où l'Inter ne joue pas au Stade olympique (enceinte utilisée provisoirement par la Juventus, en attendant la construction du nouveau Juventus Stadium)[27]. La Fédération italienne de football imposera subséquemment à la Vecchia Signora des sanctions financières, en plus d'une fermeture partielle du stade aux fans du club[27]. Pour sa deuxième saison au plus haut niveau et la découverte de la Ligue des Champions, l'Italien prend part à 31 rencontres inscrivant 10 buts dont 8 en Championnat.

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]
Balotelli en 2009

Les problèmes disciplinaires de Balotelli, et sa relation pour le moins compliquée avec Mourinho, continuent lors de la saison 2009-2010. En novembre, après un match nul contre l'AS Rome, 1-1, Mourinho critique durement ses joueurs, allant jusqu'à décrire la prestation de Balotelli comme « frôlant une note nulle ». Le 5 décembre 2009, Balotelli a une autre altercation avec les fans de la Juventus lors du Derby d'Italie dans un match à l'extérieur que l'Inter perdra 2-1. Lorsqu'il reçoit un coup de coude de Felipe Melo à l'épaule, Balotelli est averti pour s'être s'effondré théâtralement sur le terrain, alors que Melo est expulsé pour un second carton jaune. L'incident et ses conséquences résultent parallèlement en une altercation physique entre le coéquipier de Balotelli, Thiago Motta, et le gardien de but turinois Gianluigi Buffon. Pour autant, l'Inter Milan réalise jusque là un parcours parfait dans toutes les compétitions dans lesquelles elle est engagée. Balotelli inscrit d'ailleurs un but lors du dernier match du premier tour de la Ligue des champions face au Rubin Kazan à San Siro (2-0). La tension entre Balotelli et Mourinho atteint un sommet la veille du match retour du huitième de finale de la Ligue des champions contre Chelsea après que le jeune attaquant n'est pas convoqué pour jouer la rencontre, résultant en une dispute entre les deux hommes à ce propos. Malgré la victoire 1-0 de l'Inter à Stamford Bridge, Balotelli essuie les critiques vives de plusieurs joueurs expérimentés au club dont le capitaine Javier Zanetti et le défenseur vétéran Marco Materazzi, en plus de celles de son propre agent. En mars 2010, il est vivement critiqué par les supporters de l'Inter après son apparition dans l'émission de télévision italienne Striscia la notizia, portant un maillot du grand rival, l'AC Milan. La polémique qui s'ensuit jette un doute sur sa perspective de carrière au sein du club, mais il fait malgré tout plusieurs apparitions après cela grâce notamment aux excuses officielles qu'il présente sur le site du club italien. Après s'être brouillé avec Mourinho, Balotelli est reconvoqué en avril 2010, où il contribue par un but à la victoire 3-0 de l'Inter contre Bologne. Il fait à nouveau controverse lors de la demi-finale de la C1 le 20 avril 2010 après qu'il a jeté son maillot sur le sol après le coup de sifflet final, en réponse aux supporters intéristes qui l'ont hué pour sa mauvaise performance. Des fans irrités le confrontent et essayent de l'attaquer après le match, il s'en excusera 3 ans plus tard alors qu'il sera devenu entretemps joueur de l'ennemi intime, le Milan AC[28]. Son attitude sur le terrain est source de désapprobation par ses coéquipiers, Zanetti déclarant que « Mario doit se concentrer sur ce qu'il peut faire sur le terrain, il ne peut plus se laisser aller à se comporter comme cela ». Malgré tous les problèmes qui l'entourent à l'Inter Milan, Balotelli vit le plus beau printemps de sa jeune carrière remportant le triplé historique Ligue des champions-Serie A-Coupe d'Italie. Ces deux dernières compétitions, qu'il a remporté respectivement trois fois consécutives et une fois lors des trois dernières années l'ont été face à l'AS Rome pour 3 des 4 trophées. Durant cette saison, l'attaquant dispute 40 rencontres pour 11 buts

Au milieu de ces polémiques avec son équipe et son entraîneur, plusieurs clubs de Premier League, dont Manchester United et Manchester City font part de leur intérêt pour Balotelli en juillet 2010.

Devant les incertitudes concernant la suite de sa carrière milanaise, son ancien entraîneur Roberto Mancini, devenu depuis entraîneur de Manchester City, décide d'octroyer à Balotelli une seconde chance dans un nouveau club. Il quitte donc Milan après avoir porté la tunique Nerrazzuri à 86 reprises pour 28 buts et remporté trois Championnats, une Ligue des Champions, une Coupe d'Italie et une Supercoupe d'Italie. Il restera dans l'histoire du club transalpin grâce au triplé historique réussi en 2010 (Ligue des champions-Série A-Coupe d'Italie).

Manchester City : des hauts et des bas[modifier | modifier le code]

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]
Balotelli sous les couleurs de Manchester City contre Arsenal

Trois jours après sa première sélection avec l'équipe d'Italie contre la Côte d'Ivoire à Londres et voyant son temps de jeu se réduire et ses chances de titularisation s'amincir, il profite d'être en Angleterre pour rejoindre Manchester City, Le 13 août 2010[29],[30]. Le 13 août 2010 est la date à laquelle il rejoint Manchester City pour 5 ans et 28 millions d'euros, ce qui en fait le transfert le plus cher de l'histoire pour un joueur de vingt ans[31]. Incertain durant quelque temps, Balotelli portera tout de même son numéro fétiche, le 45, car Greg Cunningham qui le portait auparavant a accepté de le lui céder[32].

Il marque un but dès son premier match, contre Timișoara. Il marque son premier doublé avec Manchester City contre West Bromwich Albion. Il marque ensuite un doublé en Europa League face à Salzbourg sur des passes de Zabaleta et de Patrick Vieira. Le mardi 28 décembre, lors du Boxing Day contre Aston Villa, il marque son premier coup du chapeau avec Manchester City sous les yeux de ses supporters au City of Manchester Stadium. Lors de sa première saison, l'Italien remporte la FA Cup face à Stoke City (1-0) où il dispute l'intégralité de la finale. En Premier League, c'est une déception. City termine 3e à égalité avec Chelsea mais à 9 points du rival historique de Manchester United.

Malgré un début très critiqué sous ses nouvelles couleurs, notamment quant à ses déclarations dans la presse, il inscrit huit buts lors de ses onze premiers matchs en ayant évolué principalement au poste d'ailier gauche. Il termine la saison avec 28 matchs et 10 buts à son compteur.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

La saison débute mal pour Balotelli et les siens avec une défaite lors de la Community Shield 2011 sur le score de 2-3 face au grand rival de Manchester United. Le 23 octobre 2011, il signe un doublé lors de l'écrasante victoire de Manchester City face à Manchester United (6-1). Pour célébrer son but, il soulève son maillot pour diffuser un désormais célèbre message "Why Always Me ?" adressé en partie aux journalistes qui se régalent de ses péripéties.

Au début de l'année 2012, les Citizens de Mario Balotelli se verront éliminés au 4e tour de la FA Cup dont ils sont les tenants du titre, par Manchester United. Trois jours plus tard, l'aventure en Carling Cup s'arrête au stade des demies-finales avec une élimination face au futur vainqueur, Liverpool (0-1 ; 2-2). C'est une grosse déception pour le club et le joueur, d'autant plus que l'élimination de la Ligue des Champions dans la foulée fait les choux gras de la presse anglaise. Reversé en Ligue Europa, Balotelli souhaite remporter une compétition qu'il n'a encore jamais gagnée. Après avoir sorti le tenant du titre, Porto (1-2 ; 4-0), Balotelli et les siens se font éliminer par un autre club portugais, le Sporting Portugal (1-0 ; 3-2) par la règle du but à l'extérieur, malgré un penalty transformé par l'attaquant.

Le 13 mai 2012, il remporte le Championnat d'Angleterre, après une victoire de Manchester City (3-2) face au Queens Park Rangers. C'est lui qui adresse la passe décisive à Sergio Agüero pour le but de la victoire à la 94e minute. Plus décisif, Balotelli aura participé à 32 rencontres et inscrit 17 buts malgré l'effectif pléthorique de son club, surtout sur le front de l'attaque.

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Après des performances remarquées lors de l'Euro 2012, Balotelli doit confirmer en Championnat. Il est même présent dans la liste des 23 joueurs sélectionnés pour prétendre au Ballon d' Or 2012[33] où il se classera finalement 23e et dernier. Cependant l'Italien ne confirme pas lors du début de saison. Il marque son premier but lors de la défaite 2-4 face à Aston Villa en Coupe de la Ligue anglaise le 25 septembre. Malgré son but face au Borussia Dortmund en C1 il est très peu titularisé en Premier League. Toutefois cela est le cas lors du déplacement à Wigan où Balotelli inscrit le premier but de son équipe, son premier en championnat. Le 9 décembre 2012, il est aligné comme titulaire dans le Derby de Manchester face à United avant d' être remplacé à la 50e minute puis d'assister à la défaite de son équipe (2-3) depuis les vestiaires. Après cette défaite il va petit à petit perdre la confiance de son entraîneur et de moins en moins jouer, si bien qu'un départ au mercato d'hiver semble nécessaire pour le joueur, et ce n'est pas la nouvelle élimination de son équipe dès le premier tour de la Ligue des Champions qui va changer la donne.

Bien qu'il reçoive les éloges du parisien Zlatan Ibrahimović[34] qui déclara : « Mario a tellement de talent. À son âge, il a le potentiel pour devenir un des meilleurs attaquants du monde. », il ne fait pourtant pas l'unanimité aux yeux de son entraîneur Roberto Mancini qui confessera : « J'adore Mario en tant que personne et en tant que footballeur, mais il faut qu'il commence à penser à son travail. Il a tout ce qu'il faut pour réussir et il ne peut pas continuer à jouer comme ça. Nous attendions plus de lui. Quand on a les qualités de Mario, c'est incroyable de les jeter comme ça par la fenêtre. J'ai connu d'autres garçons talentueux qui finalement n'ont rien donné. Je ne voudrais pas que cela lui arrive aussi »[35].

Il choisit de quitter l'Angleterre pour le Milan AC fin janvier 2013, après n'avoir disputé que 20 rencontres pour 3 buts lors de la première partie de saison. Il aura porté le maillot de Manchester City à 80 reprises et inscrit 30 buts en 2 ans et demi.

Retour au pays au Milan AC[modifier | modifier le code]

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]
Balotelli pendant le derby Milan-Inter en février 2013.

Lors du mercato hivernal, le 29 janvier 2013, il rejoint le club du Milan AC, ennemi juré de son ancien club l'Inter Milan, pour une somme évaluée à 23 millions d'euros et un contrat de 4 ans et demi[36]. Son ancien entraîneur Roberto Mancini restera amer de ce départ puisqu'il reconnaîtra : « J’espère que Mario va continuer à progresser. S’il travaille dur, il peut devenir l’un des meilleurs joueurs du monde. C’est important pour Mario d’être en Italie avec sa famille. Nous sommes vraiment désolé parce que nous aimons Mario. C’est une grande chance de retourner en Italie et de jouer dans un club comme Milan »[37]. Le joueur rejoint le club dont il n'avait jamais caché son attachement, même à l'époque où il évoluait à l'Inter Milan, et reforme ainsi le duo d'attaque de l'équipe nationale italienne avec El Shaarawy. Il y porte bien évidemment le no 45 et retrouve un autre "traitre" passé des Nerazzurri aux Rossoneri en début de saison, Sulley Muntari, qu'il a côtoyé chez le voisin.

Le 3 février 2013, lors de son premier match sous ses nouvelles couleurs face à l'Udinese, il marque un doublé et permet à son équipe de gagner 2-1.Son retour en Italie lui fait le plus grand bien puisqu'il inscrit un superbe coup-franc contre Parme FC qui permet à Milan de l'emporter 2-1. Ayant participé à la Ligue des Champions avec Manchester City, Balotelli assiste impuissant, depuis les tribunes, à l'élimination de sa nouvelle équipe contre le FC Barcelone 4-0 au Camp Nou après une victoire éclatante 2-0 à l'aller des huitièmes. Le 17 mars 2013, Balotelli inscrit un doublé contre Palerme qui permet à Milan de l'emporter 2-0. Son total après un mois et demi est de 7 buts en 6 matchs avec Milan. S'il ne marque pas contre le Chievo Vérone lors de la 30e journée, il est directement impliqué sur l'unique but de la rencontre puisque c'est lui qui frappe le coup franc repoussé par le gardien sur Riccardo Montolivo qui le bat de près (0-1). Alors que Balotelli semblait en pleine rédemption, il s'insurge et insulte l'arbitre après avoir reçu un carton jaune contre la Fiorentina qui le privera du choc contre Naples. En commission de discipline, il écope de deux matchs de plus qui le priveront notamment de l'autre gros choc, face à la Juventus. Le joueur quant à lui se défend d'avoir agressé verbalement à cause de la tournure du match (le Milan AC a été remonté de deux buts (2-2), et l'arbitrage n'a pas été à la hauteur) mais parce qu'il aurait été, une nouvelle fois, la cible de chants racistes pour lesquels le club toscan a été sanctionné[38]. De retour de suspension pour la réception de Catane, Balotelli continu d'empiler les buts sous le maillot milanais en inscrivant le dernier but de la victoire 4-2 sur penalty dans les arrêts de jeu, avant de récidiver face au FC Torino (1-0). La journée suivante, pour le déplacement à Pescara, déjà relégué, Balotelli inscrit un doublé (4-0) portant son total à 11e but en 11 matchs avec l'AC Milan. Il termine la saison en inscrivant le penalty égalisateur face à Sienne avant que Philippe Mexès n'envoie le Milan AC en Ligue des Champions (1-2).

L'attaquant termine donc sa demi-saison milanaise avec 12 buts en 13 matchs à son compteur. En 6 mois, il aura presque égalé son plus grand nombre de buts en Championnat sur une saison, soit 13 avec Manchester City l'année du titre en Premier League.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Balotelli attaque la nouvelle saison avec les barrages de la Ligue des Champions face au PSV Eindhoven. Si le match aller se solde sur un nul 1-1, Mario Balotelli donnera de l'ampleur à la qualification au match retour où les siens s'imposent 3-0 grâce notamment à un but de l'attaquant italien. En Serie A, ouvre son compteur trois jours plus tard lors de la réception de Cagliari pour le compte de la 2e journée (3-1). Lors de la journée suivante, l'attaquant sauve une nouvelle fois les siens en inscrivant un penalty au bout des sept minutes de temps additionnel face au Torino (2-2). Lors de la 4e journée de Championnat et le premier gros choc face à Naples, Mario Balotelli vit un réel cauchemar. Après de nombreuses parades d'un Pepe Reina infranchissable, l'attaquant manque son premier penalty en professionnel après 21 tentatives réussies[39]. S'il se rattrape avec un but synonyme de réduction du score dans les arrêts de jeu, Mario Balotelli s'énerve sur l'arbitre après le coup de sifflet final, qui, après lui avoir mis un carton jaune, décide d'expulser le Milanais pour son comportement trop véhément après cette défaite (1-2). L'Italien sera suspendu 3 matchs et manquera notamment le choc face à Juventus de Turin[40]. Le 1er octobre, en Ligue des Champions, face à l'Ajax Amsterdam, Balotelli inscrit un nouveau penalty qu'il a obtenu lui-même dans les arrêts de jeu permettant aux siens de prendre le point du nul à l'extérieur (1-1). Au retour, il marque et met fin à une période de presque deux mois sans marquer puisque son dernier but en club datait du match aller (3-1). Lors de la 15e journée face à Livourne, s'offre son premier doublé de la saison en Serie A. Entre la 19e et la 21e journée de Serie A, Balotelli marque un but lors de chaque match que ce soit lors de la défaite 4-3 contre Sassuolo ou des victoires 1-0 et 1-2 contre Hellas Vérone et Cagliari. Le 14 février, il inscrit l'unique but du match contre Bologne qui offre la victoire à son équipe lors de la 24e journée (1-0). Une frappe sensationnelle de plus de 30 mètres déposée dans la lucarne du gardien de Bologne[41].

Balotelli termine donc la saison avec 18 buts en 41 matchs au compteur dont 14 en rencontres de Serie A, ce qui constitue son nouveau record de nombre de buts en Championnat.

Alors que ses rapports au Milan AC se sont dégradés et après une Coupe du Monde décevante, Mario Balotelli est annoncé partant pour un retour en Premier League. Annoncé du côté d'Arsenal où son sponsor, Puma, le même que celui des Gunners, souhaite prendre en charge une partie de son salaire, l'Italien se heurte au refus du coach Arsène Wenger[42]. Dans les derniers jours du mercato, il est annoncé avec insistance du côté de Liverpool qui le recrute pour compenser le départ de Luis Suárez à FC Barcelone (football).


Au Milan AC, il aura inscrit 30 buts en 54 matchs soit son meilleur ratio en club depuis ses débuts en professionnel.

Nouveau départ vers l'Angleterre à Liverpool[modifier | modifier le code]

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Le 25 août 2014, Balotelli rejoint Liverpool où il portera son no 45 fétiche. La somme du transfert n'a pas été révélée, mais elle avoisinerait les 20M€[43]. Pour s'assurer de la bonne attitude de l'enfant terrible du football italien, les Anglais incluent une charte de bonne conduite dans le contrat de Balotelli[44].

Pour sa première avec les Reds, Balotelli est titularisé à la pointe de l'attaque entouré des deux ailiers virevoltants Raheem Sterling et Daniel Sturridge mais l'Italien ne parviendra pas à trouver la faille face à Tottenham Hotspur malgré la victoire à l'extérieur (0-3)[45].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Avec les jeunes[modifier | modifier le code]

Mario Balotelli et l'ancien entraîneur de l'équipe nationale italienne Cesare Prandelli rencontrent le président italien Giorgio Napolitano.

Après avoir refusé de jouer pour la sélection ghanéenne, Balotelli est appelé en équipe d'Italie espoirs après avoir obtenu la nationalité italienne le 12 août 2008, jour de ses 18 ans. Le 5 septembre 2008 contre la Grèce, Balotelli fait ses débuts au sein de l'équipe d'Italie espoirs, à seulement 18 ans et 24 jours, il y marque son premier but. Il dispute en tout 14 matchs avec les espoirs et y inscrit 6 buts.

En décembre 2009, Le sélectionneur des Black Stars, Milovan Rajevac a déclaré vouloir convaincre Balotelli de rejoindre la sélection Ghanéenne avec comme garantie une place de titulaire à la Coupe du monde 2010. Il refusa une nouvelle fois, sa volonté étant de jouer pour la Nazionale. Il a même déclaré : « Sono italiano, mi sento italiano, giocherò sempre con la Nazionale italiana » (je suis italien, je me sens italien, je jouerai toujours avec l'équipe nationale italienne).

Avec la Squadra Azzura[modifier | modifier le code]

Éliminatoires de l'Euro 2012[modifier | modifier le code]

Le 10 août 2010, il est sélectionné pour la première fois en équipe d'Italie pour jouer contre la Côte d'Ivoire à Londres dans un match amical où l'Italie s'inclina (0-1), tandis qu'il marquera son premier but en sélection le 11 novembre 2011, contre la Pologne. Ces deux dates historiques sont inscrites dans l'histoire du football italien comme étant celles où pour la première fois, un joueur noir va revêtir le maillot de la Squadra Azzurra[46], et où un buteur noir marquera en sélection. Il effectue ses premiers matchs des éliminatoires de l'Euro 2012 face aux Îles Féroé (0-1) et la Slovénie (1-0) par deux victoires importantes pour la qualification.

Euro 2012[modifier | modifier le code]
Mario Balotelli à Euro 2012.

Avant d'attaquer la compétition, l'Italie reçoit la Russie et se fait étriller (3-0). Après deux matchs nuls très solides face à l'Espagne (1-1) puis la Croatie (1-1), Mario se fait remarquer lors du match face à l'Irlande au cours duquel il marque une première fois en phase de poules d'un retourné acrobatique (2-0)[47]. 2e de son groupe, l'Italie de Balotelli dont il mène l'attaque doit faire face à Angleterre de ses coéquipiers à Manchester City, Joe Hart, Joleon Lescott et James Milner. Après un match âpre qui se termine sur le score de (0-0), Balotelli est le premier à s'élancer dans la série de tirs-aux-buts où il ne tremble pas et voit son pays l'emporter (4-2). En demi-finale, se dresse l'un des deux favoris de la compétition, l'Allemagne. Mario Balotelli étale tout son talent en signant un magnifique doublé (2-1) et marque les esprits par sa célébration où il retire son maillot avant de contracter ses muscles[48]. Emoussés, les Italiens se font corriger par le Champion d'Europe et Champion du monde en titre espagnol en finale et s'inclinent sur le lourd score de (4-0). Les larmes du jeune attaquant n'y changeront rien.

Éliminatoires de la Coupe du monde 2014[modifier | modifier le code]

Trois mois et demi après la déception de l'Euro 2012, Balotelli retrouve le chemin des filets lors des éliminatoires contre le Danemark (3-1) pour son cinquième but en sélection. Le 14 novembre 2012, l'Italie reçoit la France pour un match de gala mais s'incline (1-2), malgré la passe décisive de Balotelli pour son compatriote et ami, Stephan El Shaarawy. Pour sa rentrée en février 2013 contre les Pays-Bas, Balotelli est titularisé mais il ne parvient pas à faire la différence (1-1). Lors d'une nouvelle rencontre de prestige face au Brésil, Balotelli prouve sa bonne forme du moment et égalise d'un magnifique enroulé lobé qui finit dans la lucarne de Júlio César pour un match qui se soldera par un nul (2-2). Pour le déplacement à Malte, Balotelli prouve une nouvelle fois son importance au sein de la Squadra Azzura en inscrivant le doublé qui permet aux siens de s'imposer (0-2) grâce à un penalty puis une frappe aux six mètres sur une passe en retrait. Le 7 juin 2013, Balotelli est de nouveau titularisé à la pointe de l'attaque de sa sélection mais ne parvient pas à trouver la faille face à la République tchèque (0-0). Pire, il se fait expulser après avoir reçu deux cartons jaunes en deux minutes. De retour avec la Squadra Azzura après la Coupe des Confédérations et sa suspension face à la Bulgarie où les siens se sont imposés 1-0, Balotelli est titulaire face à la République tchèque. Si l'Italie est rapidement menée, elle revient au score avant que l'attaquant milanais ne provoque un penalty qu'il transforme avec son habituelle réussite dans cet exercice et envoie son équipe à la Coupe du Monde au Brésil par la même occasion (2-1). S'il ne prend pas part à la rencontre face au Danemark (2-2), Balotelli rentre en jeu lors de la dernière rencontre des éliminatoires contre l'Arménie où il parvient à éviter l'humiliation pour les siens en égalisant en fin de partie (2-2). Ce nouveau nul face au dernier du groupe aura de grosses conséquences puisque de ce fait, l'Italie ne fera pas partie des têtes de série pour le tirage au sort des groupes du Mondial malgré sa première place[49].

Coupe des confédérations 2013[modifier | modifier le code]

Balotelli et les siens entament la compétition face au Mexique. Très actif mais non récompensé, l'attaquant insiste et finit par donner la victoire à l'Italie sur un but tout en puissance à cinq minutes de la fin de la rencontre (1-2). Après avoir été mené 0-2 puis 1-2 par le Japon à la mi-temps, la Squadra Azzura égalise au retour des vestiaire puis prendre l'avantage dans la foulée sur un penalty de Super Mario avant de se faire rattraper pour finalement s'imposer 4-3 en fin de partie. Déjà qualifiés, tout comme leur adversaire du soir, Balotelli et ses coéquipiers affrontent l'hôte brésilien dans un match où le seul enjeu est la première place du groupe pour éviter les redoutables espagnols en demi-finale. Malmenés, les Italiens sont rapidement menés au score avant d'égaliser par Emanuele Giaccherini après une magnifique aile de pigeon aérienne de Balotelli. Emmenés par un Neymar une nouvelle fois excellent, les locaux vont reprendre l'avantage par ce dernier avant de creuser l'écart puis de sceller la victoire par un doublé de Fred malgré la réduction du score italienne entretemps, sur laquelle l'attaquant du Milan AC est encore impliqué (2-4). Touché au quadriceps gauche dans un contact avec David Luiz qui ne l'a pas ménagé durant la rencontre, Mario Balotelli voit sa compétition s'arrêter après le dernier match de poule devant renoncer pour la demi-finale contre l'Espagne où les siens s'inclinent aux tirs-aux-buts (0-0 ap, 7-6 tab), mais aussi pour la petite finale qui verra ses coéquipiers s'imposer contre l'Uruguay grâce notamment aux trois tirs-aux-buts stoppés par son gardien, Gianluigi Buffon (2-2 ap, 2-3 tab)[50].

Coupe du Monde 2014[modifier | modifier le code]

L'attaquant italien fait partie des vingt-trois joueurs sélectionnés pour la Coupe du monde 2014. La Squadra Azzura, dans le groupe de la mort entame son tournoi contre l'AngleterreSuper Mario donne la victoire aux siens en marquant un but de la tête à la 50e minute, mettant ainsi fin à 8 mois sans avoir marqué pour son pays (1-2). Il débute également la rencontre face à la surprenante équipe du Costa Rica, tombeuse 1-3 de l'Uruguay lors de son premier match et les Italiens tombent également dans le piège et s'inclinent (1-0). La dernière rencontre face à l'Uruguay est donc déterminante pour la suite du parcours italien dans la compétition mais Balotelli passe à côté de son match et est même remplacé par Marco Parolo à la mi-temps d'une partie qui est la dernière de cette compétition pour les hommes de Cesare Prandelli (0-1), éliminés dès les phases de groupes.

Statistiques en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Puissant, rapide et d'une grande technique individuelle malgré son attitude parfois désinvolte souvent critiquée[51], Balotelli peut jouer sur tous les fronts de l'attaque. Super-Mario[52] (son surnom) est également un spécialiste des phases arrêtées, que ce soit sur coup-franc ou sur penalty (il n'en a manqué que deux depuis le début de sa carrière). Il peut jouer dans différents postes comme sur le front offensif, mais il est plus souvent utilisé comme attaquant ou comme un ailier.

En 2010, il fait partie de la liste des meilleurs joueurs nés après 1989, compilés par le magazine espagnol Don Balón[réf. nécessaire]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Mario Balotelli au 31 août 2014[53]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B M B C M B M B
2005-2006 Drapeau de l'Italie AC Lumezzane Série C1 2 0 - - - - - - - - - 2 0
Sous-total 2 0 0 0 - - - - - 0 0 2 0
2006-2007 Drapeau de l'Italie Inter Milan Série A 0 0 0 0 - - - - - - - 0 0
2007-2008 Drapeau de l'Italie Inter Milan Série A 11 3 4 4 - - 0 0 - - - 15 7
2008-2009 Drapeau de l'Italie Inter Milan Série A 22 8 2 0 - - 1 1 C1 6 1 31 10
2009-2010 Drapeau de l'Italie Inter Milan Série A 26 9 5 1 - - 1 0 C1 8 1 40 11
Sous-total 59 20 11 5 - - 2 1 - 14 2 86 28
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Manchester City PL 17 6 5 1 0 0 - - C3 6 3 28 10
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Manchester City PL 23 13 0 0 2 1 1 0 C1+C3 3+3 2+1 32 17
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Manchester City PL 14 1 1 0 1 1 0 0 C1 4 1 20 3
Sous-total 54 20 6 1 3 2 1 0 - 16 7 80 30
2012-2013 Drapeau de l'Italie AC Milan Série A 13 12 0 0 - - - - C1 - - 13 12
2013-2014 Drapeau de l'Italie AC Milan Série A 30 14 1 1 - - - - C1 10 3 41 18
Sous-total 43 26 1 1 - - - - - 10 3 54 30
2014-2015 Drapeau de l'Angleterre Liverpool PL 1 0 0 0 0 0 - - C1 0 0 1 0
Sous-total 1 0 0 0 0 0 - - - 0 0 1 0
Total sur la carrière 159 66 18 7 3 2 3 1 - 40 12 223 88

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Sa jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Palerme le 12 août 1990, ses parents biologiques sont Thomas et Rose Barwuah, tous deux originaires du Ghana. Mario reste à l'hôpital pour soigner une malformation abdominale[54] et attendre une famille d'adoption.
Un an plus tard, il est simplement confié par le tribunal des mineurs à la famille Balotelli[55]. Il sera ainsi considéré comme apatride durant toute sa jeunesse jusqu'à obtenir la nationalité italienne à ses 18 ans.

Confié à l’âge de deux ans[56] aux Balotelli, une famille italienne de la banlieue de Brescia, Mario Balotelli a eu une enfance difficile. Il a longtemps souffert d'un conflit identitaire avec un déni de son pays d'origine et de ses parents d'origine. Interrogée à ce sujet par le magazine So Foot, son ancienne institutrice reconnaît qu’il était l’enfant « le plus perturbé que j’aie jamais eu » et ajoute : « il avait un problème d’identité évident »[57]. Cependant le talent incontestable de Balotelli va lui permettre de gravir à grande vitesse les échelons du football mais aussi le contraindre à subir le racisme envers les footballeurs italiens noirs.

Sa famille[modifier | modifier le code]

Mario Balotelli a été en couple avec la mannequin et actrice Raffaella Fico. Lors du match opposant Manchester City à Bolton, il célébra son but en affichant un t-shirt où était inscrit « Raffaella ti amo » (Raffaella je t'aime). En 2012, après leur séparation, celle-ci affirme être enceinte de Mario Balotelli. Le footballeur annonce son intention de reconnaître l'enfant. Il se met ensuite en couple avec une Française, Vanessa Lawrens, candidate de télé-réalité en France[58], puis déclare vouloir retenter sa chance avec Raffaella Fico dont il attend un enfant[59] (avec le désir de demander un congé paternité lors de la naissance de son enfant[60]). Le 5 décembre 2012 naît sa fille, Pia Fico, finalement il ne fait pas le test de paternité et refuse de la reconnaître[61].

Sa personnalité[modifier | modifier le code]

Un t-shirt signé par Mario Balotelli avec son fameux slogan : « Why always me? » (« Pourquoi toujours moi ? »).

Il a été décrit par José Mourinho comme « ingérable »[62]. Bien que Balotelli nie être « fou » comme son mentor Roberto Mancini l'affirme souvent ironiquement, Balotelli admet qu'il « fait parfois d'étranges choses »[63]. En 2010, il a été photographié en compagnie de deux truands de la mafia italienne[64]. Balotelli fut l'objet de nombreux articles de journaux quand il est arrivé à Manchester City. Quelques jours après avoir rejoint Manchester City, Balotelli a été impliqué dans un accident de voiture. Il a été rapporté que Balotelli portait £ 5,000 livre sterling d'argent de poche à l'époque. Quand un policier lui a demandé pourquoi il portait une telle somme d'argent sur lui, Balotelli a répondu : « parce que je suis riche »[65].

Balotelli a été impliqué dans plusieurs disputes avec ses coéquipiers de Manchester City, notamment Jérôme Boateng, Vincent Kompany, Aleksandar Kolarov, Micah Richards et son entraineur Roberto Mancini[66],[67]. Pendant le match Italie - Îles Féroé, vexé d'être placé sur le banc des remplaçants par Cesare Prandelli, Balotelli est revenu des vestiaires en début de seconde période avec un iPad plutôt que de suivre la rencontre[68]. En outre Balotelli a transformé le jardin de sa maison de Manchester en un champ de courses pour quad[69].

Le racisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Racisme dans le football.

Depuis tout jeune, Balotelli a dû faire face au racisme. À Mompiano, club qu'il rejoint à 5 ans, il était le seul noir et était souvent victime de brimades en raison de sa couleur de peau : on le faisait asseoir au premier rang et sa licence était très souvent vérifiée[57]. Ces phénomènes le suivront durant tout son parcours puisqu'une fois révélé en Serie A avec l'Inter Milan, de nombreuses injures racistes vont descendre des tribunes notamment en 2010 lors du déplacement à la Juventus où les tifosi clameront : « Il n'y a pas d'Italien noir »[70].

Cela se calma lorsque Balotelli rejoignit Manchester City, mais lors de l'Euro 2012, au cours du match face à la Croatie, il est une nouvelle fois victime de gestes racistes[71]. Il déclare même avant le début de l'Euro 2012 : « Si quelqu'un en Pologne ou en Ukraine devait me jeter une banane à la tête, je le tuerais. Je suis prêt à aller en prison. Le racisme est inacceptable et je ne suis pas prêt à le supporter. J'espère qu'il n'y aura pas de manifestations de racisme à l'Euro 2012, car si ce devait être le cas, je descendrais immédiatement du terrain et je rentrerais chez moi. »[72]. Victime d'une caricature dans La Gazzetta dello Sport où il apparait dans la peau de King Kong, le journal présentera par la suite ses excuses devant l'ampleur du scandale[73].

Il figure sur la couverture du magazine Time de novembre 2012 et réalise une interview dans laquelle il évoque sa relation avec sa mère, le racisme et déclare même qu'il voudrait rencontrer Barack Obama[74],[75].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le magazine américain Time l'a inclus dans les 100 personnes les plus influentes dans le monde[76]. Le magazine GQ l'a désigné comme la deuxième personne la mieux habillée dans le monde[77].

Balotelli a 5 voitures : une Range Rover Evoque, une Ferrari 458 Italia, une Bentley Continental GT, une Maserati GranTurismo et une Audi R8 V10[78].

En janvier 2013, Balotelli a gagné 35 millions de dollars, contre 25 millions de dollars en janvier 2012[78].

En février 2013, Mario Balotelli commande une statue de lui-même, afin de « s’immortaliser »[79].

Depuis mars 2013, Balotelli réside en Italie avec sa fiancée belge d'origine congolaise, Fanny Neguesha[80],[81].

Ses engagements[modifier | modifier le code]

Mario Balotelli est également très engagé dans des actions caritatives et auprès d'associations telles que Médecins sans frontières[82].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Inter Milan[modifier | modifier le code]

Manchester City[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Italie[modifier | modifier le code]

Individuel[modifier | modifier le code]

Le 29 octobre 2012 il figure parmi la liste des 23 joueurs pré-sélectionnés pour le Ballon d'or[83].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur lequipe.fr
  2. Statistiques de Balotelli en équipe d'Italie espoirs, Site de la fédération italienne figc.it
  3. a, b, c, d et e (en) Laura Williamson, Nick Pisa, « Mario Balotelli's double life: The bitter family feud that haunts the £29m Manchester City target », sur dailymail.co.uk, Daily Mail,‎ 5 août 2010 (consulté le 6 août 2010)
  4. (en) « The improbable Jewish ‘heritage’ of Italy’s Ghana-born goal-scoring eccentric », sur timesofisrael.com, The Times of Israel,‎ 29 juillet 2012 (consulté le 15 novembre 2012)
  5. (en) Simon Bird, « Racism: Italian Nazis abuse Mario Balotelli », sur mirror.co.uk, The Daily Mirror,‎ 9 juin 2012 (consulté le 15 novembre 2012)
  6. (en) Christopher Davies, « Inter's Balotelli accuses biological parents », sur dailymail.co.uk, Daily Mail,‎ 11 juin 2008 (consulté le 18 mai 2009)
  7. (en) « Italian citizenship », sur comune.torine.it, Commune de Turin,‎ 6 mars 2006 (consulté le 6 mars 2006)
  8. (en) « Inter's Balotelli gets Italian citizenship » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Italy Mag, 15 août 2008, sur italymag.co.uk. Consulté le 16 mai 2009
  9. (it) « Balotelli tricolore: Sono italiano, mi sento italiano: mai voluto il Ghana », sur ilgiorno.com, Il Giorno,‎ 4 septembre 2008
  10. (en) « Stoke City: Balotelli junior finds it tough at Burton », sur thisisstaffordshire.co.uk, The Sentinel,‎ 8 décembre 2011 (consulté le 8 décembre 2011)
  11. (en) « Mario’s brother Enoch ‘Luigi’, is on trial at Sunderland », sur socceringhana.com (consulté le 13 août 2012)
  12. (en) Phil Cartwright, « Mario Balotelli's brother Enoch signs for Salford City », sur bbc.co.uk/sport, BBC Sport,‎ 16 novembre 2012 (consulté le 16 novembre 2012)
  13. (es) « Balotelli, maravillado con Thiago desde su paso por el Barça », sur sport.es, Sport,‎ 11 août 2011 (consulté le 11 août 2011)
  14. (en) « Mario Story », sur mariobalotelli.it (consulté le 7 novembre 2010)
  15. a et b (it) « Registro imprese Internazionale Milano 2006–07 bilancio », sur registroimprese.it, Registro Imprese,‎ 2007 (consulté le 13 janvier 2013)
  16. (en) « Sheffield FC 2–5 Inter », sur sufc.co.uk, Sheffield United FC,‎ 2007 (consulté le 13 janvier 2013)
  17. (en) « Cagliari 0–2 Inter Milan », sur soccernet.espn.go.com, ESPNsoccernet (consulté le 30 décembre 2010)
  18. (en) « Balotelli Biography », sur footballdatabase.com, Football Database (consulté le 16 mai 2009)
  19. (en) Marco Pantanella, « A star is born in Milan: Mario Balotelli », Soccer Lens,‎ 31 janvier 2008 (consulté le 16 mai 2009)
  20. (en) « Inter Milan 2–0 Atalanta », sur italiansoccerseriea.com,‎ 6 avril 2008 (consulté le 16 mai 2009)
  21. a, b et c (fr) « Supercoupe d'Italie - Finale », sur eurosport.fr, Eurosport France,‎ 24 août 2008 (consulté le 11 janvier 2013)
  22. (it) Davide Chinellato, « Cruz toglie l'Inter dai guai 3–3 con l'Anorthosis », sur gazzetta.it, La Gazzetta dello Sport,‎ 4 novembre 2008 (consulté le 30 décemnre 2010)
  23. a et b (en) Mark Meadows, « Inter president chides Juve fans for racist chants », sur uk.reuters.com, Reuters,‎ 20 avril 2009 (consulté le 20 avril 2009)
  24. a et b (en) « Juve punished over racial abuse », sur bbc.co.uk/sport, BBC Sport,‎ 20 avril 2009 (consulté le 15 mai 2009)
  25. (en) « Mourinho wins Serie A with Inter », sur bbc.co.uk/sport, BBC Sport,‎ 16 mai 2009 (consulté le 18 mai 2009)
  26. (en) « Mourinho gets tough with Balotelli », sur fifa.com, FIFA,‎ 12 janvier 2009 (consulté le 18 mai 2009)
  27. a et b (en) « Juve fans continue to bait Balotelli », sur afp.fr/en, Agence France-Presse,‎ 17 janvier 2010 (consulté le 25 janvier 2010)
  28. Balotelli n'aurait «pas dû jeter le maillot de l'Inter»
  29. (it) « Balotelli saluta l'Italia "Ho bisogno di giocare" », sur gazetta.it, La Gazzetta dello Sport,‎ 13 août 2010 (consulté le 13 août 2010)
  30. (en) « Balotelli signs for City », sur mcfc.co.uk, Manchester City,‎ 13 août 2010 (consulté le 13 août 2010)
  31. Balotelli à Manchester City, lequipe.fr
  32. Balotelli, numéro 45 ou rien sur sofoot.com
  33. http://www.calciomio.fr/balotelli-buffon-et-pirlo-parmis-les-23-derniers-pretendants-au-ballon-dor_166737
  34. PSG - Ibrahimovic: "Balotelli a tellement de talent" - News Téléfoot 2012 - MYTF1
  35. http://www.rds.ca/soccer/chroniques/352791.html
  36. « Balotelli atterrit au Milan », sur sport24.com,‎ 29 janvier 2013 (consulté le 29 janvier 2013)
  37. http://www.rmcsport.fr/editorial/343872/mancini-desole-du-depart-de-balotelli/
  38. Balotelli voulait quitter le terrain à Florence
  39. Mario Balotelli (AC Milan) rate son premier penalty
  40. Balotelli prend 3 matches
  41. http://www.eurosport.fr/football/serie-a/2013-2014/serie-a-24e-journee-grace-a-mario-balotelli-l-ac-milan-bat-bologne-1-0_sto4136673/story.shtml
  42. [1]
  43. "Mario Balotelli à Liverpool, c'est fait !", le 25 août 2014
  44. Liverpool: Balotelli et la charte de bonne conduite
  45. Liverpool gagne avec Balotelli
  46. « Mario Balotelli, premier joueur noir de l'équipe de foot italienne », Rue89,‎ 12 août 2010 (lire en ligne)
  47. Maxime Marchon, « L'Italie passe en soufflant », So Foot,‎ 18 juin 2012 (lire en ligne)
  48. Swann Borsellino, « Balotelli flingue l’Allemagne », So Foot,‎ 28 juin 2012 (lire en ligne)
  49. Mondial 2014 : L'Italie et l'Angleterre ne seront pas têtes de série pour le tirage au sort
  50. Balotelli rentre en Italie
  51. Mario Balotelli se fait remplacer après une roulette ratée
  52. (it) « Balotelli: Sono italiano, giocherò sempre in azzurro », La Gazzetta dello Sport,‎ 4 septembre 2008 (lire en ligne)
  53. Statistiques de Mario Balotelli sur footballdatabase.eu
  54. Imanol Corcostegui, « Les clés pour comprendre Balotelli, la plus passionnante des stars du foot », Rue89, publié le 1er juillet 2012, consulté le 2 juillet 2012
  55. L'adoption de Mario Balotelli et son abandon par ses parents biologiques
  56. Ouest-France "Mais qui est vraiment Mario Balotelli" ?, consulté le 29/06/2012
  57. a et b So Foot d'avril 2012.
  58. Balotelli: «Sono deluso da Raffaella ma se sono padre mi prendo responsabilità», La Repubblica, 3 juillet 2012
  59. BALOTELLI SE REMET AVEC RAFFAELLA FICO
  60. « Mario Balotelli voudrait un congé parental » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-08-15
  61. Pia Fico la probable fille de Mario est née en décembre 2012
  62. « Manchester City striker Mario Balotelli facing Eastlands exit following sending off in defeat to Arsenal at Emirates », The Telegraph,‎ 8 avril 2012 (lire en ligne)
  63. « Mario Balotelli: 'I am not crazy, but sometimes I do strange things' », The Independent,‎ 9 novembre 2011 (lire en ligne)
  64. Mark Duff, « Italian mafia investigators to approach Mario Balotelli », BBC,‎ 7 septembre 2011 (lire en ligne)
  65. « Revaled: Why Mario Balotelli had £5,000 in his back pocket when he crashed his car », Daily Mirror,‎ 5 septembre 2010 (lire en ligne)
  66. Chris Wheeler, « In the Blue corner... Mauler Mario in fourth bust-up as Italian takes on Richards », Daily Mail UK (consulté le 4 janvier 2013)
  67. Ian Ladyman, « PICTURED: Balotelli and Mancini in stunning training ground bust-up - so is the bad boy striker finally being shoved through the Man City exit? », Daily Mail UK (consulté le 4 janvier 2013)
  68. Mark Pangallo, « Mario Balotelli busted fiddling with iPad while on Italy substitutes' bench », Metro.co.uk (consulté le 28 décembre 2011)
  69. (en) « Mario Balotelli builds a racetrack in his garden », Daily Mail, Londres,‎ 31 oct. 2011 (lire en ligne)
  70. Les supporters de la Juventus s'en prennent à nouveau à Balotelli
  71. Euro 2012 : le footballeur Balotelli ciblé par des gestes racistes
  72. Balotelli se dit prêt à tuer les racistes
  73. Football - Italie : Mario Balotelli, Janus noir de la Squadra Azzurra
  74. (en) Mario Balotelli Opens Up to TIME
  75. (en) Stupid racists will never change, says Balotelli in Time Magazine interview
  76. Why Always Mario?
  77. http://www.vogue.co.uk/news/2012/01/30/gq-best-dressed-men-2012---tinie-tempah
  78. a et b http://www.bornrich.com/mario-balotelli.html
  79. Mario Balotelli commande sa statue, afin de s’immortaliser.publié par Africapresse.com
  80. http://msn.foxsports.com/foxsoccer/seriea/story/mario-balotelli-reportedly-proposes-to-girlfriend-with-tin-foil-ring-031613
  81. Fanny Neguesha: C'est la nouvelle petite amie de Mario Balotelli!
  82. Mario avec les enfantes de Casa del Sole
  83. (en) Men’s shortlists for FIFA Ballon d’Or gala 2012 revealed
  84. À égalité avec Fernando Torres, Mario Mandžukić, Mario Gómez, Cristiano Ronaldo et Alan Dzagoev.
  85. Il est également élu dans le Top 11 européen de la compétition.
  86. À égalité avec Vincenzo Iaquinta et Julio Ricardo Cruz.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :