Claudio Marchisio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marchisio.
Claudio Marchisio
Claudio Marchisio BGR-ITA 2012.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Italie Juventus Football Club
Numéro 8
Biographie
Nom Claudio Marchisio
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance (29 ans)
Lieu Turin, Italie
Taille 1,79 m (5 10)
Poste Milieu relayeur
Parcours junior
Saisons Club
1993-2006 Drapeau : Italie Juventus
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2006- Drapeau : Italie Juventus 305 (37)
2007-2008 Drapeau : Italie Empoli 029 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2003 Drapeau : Italie Italie - 16 ans 007 0(3)
2003-2004 Drapeau : Italie Italie - 17 ans 007 0(1)
2005 Drapeau : Italie Italie - 18 ans 004 0(0)
2006 Drapeau : Italie Italie - 19 ans 001 0(1)
2006-2007 Drapeau : Italie Italie - 20 ans 003 0(0)
2007-2008 Drapeau : Italie Italie espoirs 013 0(1)
2008 Drapeau : Italie Italie olympique 004 0(1)
2009- Drapeau : Italie Italie 047 0(4)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 22 avril 2015

Claudio Marchisio (né le à Turin) est un footballeur international italien évoluant au poste de milieu défensif.

Il joue actuellement à la Juventus (dont il est le second vice-capitaine après Giorgio Chiellini) et dans l'équipe nationale d'Italie. Il est marié à Roberta Sinopoli depuis juin 2008. Ils ont 2 garçons : Davide, né le et Leonardo, né le .

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Considéré comme un des meilleurs joueurs italiens et parmi l'un des meilleurs à son poste au monde, il est fort physiquement et doté d'une bonne vision de jeu. Ses points forts sont ses insertions entre les lignes, sa capacité à recouvrir tous les postes du milieu de terrain, la récupération et la distribution du ballon ; c'est également un bon dribbleur. Il est souvent comparé à Marco Tardelli pour sa capacité à percuter et à marquer des buts[1]. Claudio a aussi déclaré que ses idoles sont le capitaine de Liverpool Steven Gerrard ainsi qu'Alessandro Del Piero, son ancien coéquipier à la Juventus.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Marchisio en 2005, alors âgé de 19 ans.

Claudio grandit à Andezeno (à une quinzaine de km au sud-est de Turin), dans une famille tous supporters de la Juventus fans[2]. Sa famille était abonnée aux matchs de la Juve, et Claudio était régulièrement ramasseur de balles lors des matchs à domicile au Stadio delle Alpi.

Surnommé « Il Principino »[3](« le petit prince » en français), il a été formé dans le secteur jeune de la Juventus, où il eut l'occasion de progresser, à l'époque entraîné par l'ex-défenseur Vincenzo Chiarenza. Avec la Primavera bianconera (où il joua en tant que requartista, milieu offensif, avant d'être replacé plus en retrait à 16 ans) il a gagné nombre de trophées en tant que capitaine (Lors de son ultime saison avec le centre de formation en 2006, il remporte par exemple le Championnat Primavera, leur premier depuis 12 ans, et atteint la finale du Tournoi de Viareggio).

Durant la saison 2005-06, il fut même convoqué avec l'équipe première de Fabio Capello, mais n'a jamais fait son apparition sur le terrain.

2006-2009 : La révélation[modifier | modifier le code]

Claudio est choisi, comme d'autre talents de la Primavera de la Juventus (comme Sebastian Giovinco), à contribuer à la remontée du club en Serie A durant la saison 2006-07. L'équipe est alors entraînée par Didier Deschamps. Il joue le premier match de sa carrière le lors d'une victoire 3-0 sur l'AC Martina en Coupe d'Italie[4], puis son premier match de championnat le , en entrant en jeu à la place de David Trezeguet lors d'une victoire 1-0 en Serie B contre Frosinone.

Après avoir joué les 3 journées suivantes, il effectue son premier match en tant que titulaire contre Brescia le 1er novembre (victoire 2-0). Le milieu montre une très grande personnalité et de cette façon, il joue encore dès la première minute de la grande rencontre Napoli-Juventus, match difficile à l'extérieur pour les bianconeri. Marchisio, en binôme avec Matteo Paro, dispute un match excellent démontrant avoir une maturité incroyable pour un garçon de son âge. Cette prestation de haut niveau incite Didier Deschamps à le faire jouer plus régulièrement, en devenant un des premiers choix dans l'entre jeu turinois.

Le , il est prêté, au même titre que son coéquipier Sebastian Giovinco, au club d'Empoli. Le 26 août, il fait sa première apparition parmi l'élite, dans le match Fiorentina-Empoli. Malgré la relégation du club auquel il est prêté, Marchisio réussit une belle saison.

Marchisio lors de la saison 2008-09.

Le destin de Claudio semble être teint de blanc et noir ; en effet les dirigeant l'ont fait revenir au club dès la fin de la saison 2007-08 au même titre que son coéquipier Sebastian Giovinco, en vue de leur retour en Ligue des champions et de la course au titre de Serie A. Lors de la saison 2008-09, il fait preuve, dans l'équipe de la Juve dirigée par Claudio Ranieri, de son indéniable talent. Deux ans seulement après être remontée de Serie B, la Vecchia Signora termine 2e du championnat d'élite italien et atteint les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Marchisio participe pleinement à ce parcours avec 32 matchs de championnat disputés, 3 buts et 2 passes décisives.

2009-2011 : Stagnation[modifier | modifier le code]

La saison 2009-10 démarre en trombe pour la Juventus qui occupe fin septembre la tête du championnat italien. Avec ses nouveaux coéquipiers Diego et Felipe Melo, Marchisio est appelé à former le milieu de terrain qui ramènera la Juventus de Ciro Ferrara vers les sommets. Sa première moitié de saison le voit confirmer tout le bien que l'on dit de lui: un milieu défensif, efficace à la récupération, qui attaque tous les ballons et avec une bonne maîtrise de balle, comme en témoigne son magnifique but contre l'Inter Milan lors de la 15e journée de Serie A en décembre 2009.

Mais les choses se corsent bien vite. Fin décembre, la Juve est déjà exclue de la course au titre et éliminée de la Ligue des Champions. Elle sombrera totalement lors de la deuxième moitié de la saison et Marchisio, trimballé à tous les postes du milieu de terrain, ne parvient plus à aligner les performances correctes.

Le le tout nouvel entraineur de la Juventus, Luigi Del Neri, annonce son projet de faire du jeune Claudio Marchisio le prochain capitaine titulaire de la Juventus après le départ de l'actuel porteur emblématique du brassard Alessandro Del Piero dont le contrat expirera en juin 2012.

Le lors de la 22e journée de Serie A, il inscrit un but d'un superbe ciseau acrobatique contre l'Udinese mais son équipe ne parviendra pas à s'imposer (score final: 1-2). Claudio inscrit un nouveau but la journée suivante face à Palerme mais la Juve est une nouvelle fois battue sur le même score (2-1). Pour beaucoup de fans en Italie, cette saison 2010-11 et ces buts contre l'Udinese et Palerme reflètent parfaitement les forces et les lacunes de Marchisio: il est un joueur capable de gestes brillants, mais ses inspirations sont trop sporadiques et il a peu progressé entre 2009 et 2011. Des doutes sont émis sur sa capacité à devenir l'héritier de Marco Tardelli, ex-légende turinoise à laquelle "Il Principino" est souvent comparé.

2011-2012 : Enfin à la hauteur[modifier | modifier le code]

Marchisio en 2013.

Critiqué comme jamais auparavant, Claudio Marchisio voit arriver sur le banc turinois Antonio Conte, lui-même un ancien milieu de terrain de la Juventus entre 1992 et 2004. Conte se lance dans la construction d'une équipe offensive. Dans cette nouvelle Juve, Marchisio est associé en milieu de terrain à ses deux nouveaux coéquipiers, Andrea Pirlo et le Chilien Arturo Vidal.

Cette association trouve rapidement ses marques. Lors de la 1re journée de Serie A, la Juventus, dans sa toute nouvelle enceinte, fait exploser Parme 4-1. Marchisio et Vidal sont tous les deux auteurs de buts splendides. Le , lors de la 6e journée de Serie A, Claudio Marchisio inscrit un doublé face au Milan AC qui permet à la Juventus de gagner 2-0, alors qu'un nul de 0-0 semblait inéluctable. C'est la première fois qu'il marque plus d'un but au cours du même match, et au bout d'un mois de championnat, il a déjà marqué autant qu'au cours de toute la saison 2009-10 par exemple.

Après un léger passage à vide entre décembre 2011 et mars 2012, Claudio retrouve le chemin des filets le 18 mars contre la Fiorentina, pour un succès 5-0. Ce retour en forme tombe bien car la Juventus a entretemps perdu sa place de leader de la Serie A au profit du Milan AC, et doit rattraper le temps perdu. Cette mission sera accomplie avec brio et le , la Vecchia Signora est sacrée championne d'Italie pour la première fois depuis 2006. Elle ne perd aucun de ses 38 matchs de championnat et Marchisio, avec 9 buts et 4 passes décisives en 36 apparitions, participe pleinement à cette œuvre, réussissant la meilleure saison de sa carrière.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Claudio fait sa première apparition sous le maillot italien des espoirs de Casiraghi le . Il devient alors l'une des pièces maîtresses de l'effectif avec Giovinco, Rossi et De Ceglie. Il prend part avec l'équipe olympique aux JO de Pékin en 2008.

Sa première sélection avec les seniors a lieu le lors d'un match face à la Suisse. Claudio débute la rencontre en tant que titulaire.

Il fait partie des 23 italiens sélectionnés par Marcello Lippi pour disputer le Mondial 2010 en Afrique du Sud.

À la veille du match de l'Italie contre la Serbie (match de qualification à l'Euro 2012), Claudio Marchisio déclare: « Je rêve d'inscrire mon premier but en azzurro ». Son désir se concrétise après seulement 54 secondes de jeu, lorsqu'il reçoit une passe de Giuseppe Rossi et trompe Bojan Jorgacević.

En juin 2012, Marchisio dispute l'Euro 2012 avec l'Italie. Il affiche de belles dispositions et débute tous les 6 matchs du parcours des Azzurri jusqu'à la finale, qui voit les hommes de Cesare Prandelli perdre 4-0 face à l'Espagne.

Statistiques en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Claudio Marchisio au 26 janvier 2015[5]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Autres compétitions[6] Drapeau : Italie Italie Total
Division M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2006-2007 Drapeau de l'Italie Juventus Série B 25 0 0 1 0 0 - - - - - - - - - - 26 0 0
2007-2008 Drapeau de l'Italie Empoli FC (prêt) Série A 26 0 1 1 0 0 C3 2 0 0 - - - - - - 29 0 1
Sous-total 26 0 1 1 0 0 - 2 0 0 - - - - - - 29 0 1
2008-2009 Drapeau de l'Italie Juventus Série A 24 3 0 2 0 0 C1 6 0 0 - - - - - - 32 3 0
2009-2010 Drapeau de l'Italie Juventus Série A 28 3 3 - - - C1+C3 4+3 0+0 1+0 - - - 6 0 0 41 3 4
2010-2011 Drapeau de l'Italie Juventus Série A 32 4 3 1 0 0 C3 8 0 0 - - - 7 0 0 48 4 3
2011-2012 Drapeau de l'Italie Juventus Série A 36 9 3 3 1 0 - - - - - - - 13 1 2 52 11 5
2012-2013 Drapeau de l'Italie Juventus Série A 29 6 3 3 0 1 C1 8 2 2 1 0 0 12 1 3 53 9 9
2013-2014 Drapeau de l'Italie Juventus Série A 29 4 1 2 0 0 C1+C3 4+7 0+0 0+0 1 0 0 9 2 0 52 6 1
2014-2015 Drapeau de l'Italie Juventus Série A 20 1 3 2 0 0 C1 5 0 1 1 0 0 4 0 0 32 1 4
Sous-total 223 30 14 12 1 1 - 45 2 5 3 0 0 51 4 5 334 37 25
Total sur la carrière 249 30 15 16 1 1 - 47 2 5 3 0 0 51 4 5 366 37 26

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Italie

En club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Gran Galà del calcio AIC (2) :
    • Membre de l'équipe de l'année : 2011 et 2012.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) www.tuttojuve.com, « Cagni su Marchisio: "Tecnicamente più forte di Tardelli. Vidal? Claudio è di un'altra categoria" » (consulté le 5 décembre 2011).
  2. (it) « Rete e bacio al tatuaggio – Claudio è lo spot del vivaio », La Stampa,‎
  3. (it) www.calciomercato.com, « Principino Marchisio: 'Con Pirlo è una favola' » (consulté le 5 décembre 2011).
  4. (it) Claudio Marchisio — Partite Disputate: Totale
  5. Statistiques de Claudio Marchisio sur footballdatabase.eu
  6. Supercoupe d'ItalieSupercoupe de l'UEFA, Coupe intercontinentale et Coupe du monde des clubs de la FIFA