Generali Arena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Generali Arena
Stade Letná
Stadium.svg
Arena-ac-sparta 2006.jpg
Généralités
Noms précédents
Stadion Letná (1921-2003)
Toyota Arena (2003-2007)
Axa Arena (2007-2009)
Surnom(s)
Stade du Sparta
Construction et ouverture
Construction
1921
Ouverture
1917
Architecte
Lev Lauermann (1921)
Rénovation
1934-1937, 1967-1969, 1994
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
AC Sparta Praha fotbal, a. s.
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
18 944
Dimensions
105 m × 68 m
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de République tchèque
voir sur la carte de République tchèque
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Prague
voir sur la carte de Prague
Red pog.svg

La Generali Arena, plus connu en tant que stade Letná, son nom historique, est un stade de football situé à Prague en République tchèque.

L'enceinte est la propriété et la résidence de l'AC Sparta Prague, un des principaux clubs du pays, depuis son ouverture en 1917. Il sert depuis régulièrement aux sélections nationales (Tchécoslovaquie jusqu'en 1989, République tchèque depuis 1993). En 2014, sa capacité se monte à un peu moins de 20 000 places.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Sparta Prague, qui dispose au début du siècle d'une des meilleures équipes d'Europe, trouve en 1914 un lieu où s'établir, sur la colline Letná (en) qui surplombe Prague. Un terrain de football est aménagé, et inauguré le 13 mai 1917 lors d'un match entre le Sparta Prague et le FC Viktoria Plzeň (3-2)[1]. Devant le succès populaire du club, le club fait bâtir par l'architecture Lev Lauermann une tribune en bois de 1 600 places, une capacité rare à l'époque en Europe centrale. La tribune est inaugurée lors d'un match de gala face au KB de Copenhague[2].

Le stade devient dès 1921 le lieu de résidence privilégié de la sélection de Tchécoslovaquie, au détriment du Stadion Slavii utilisé avant la guerre par l'éphémère sélection de Bohême. Au début des années 1920 la sélection compte surtout des joueurs du Sparta... Le premier match officiel disputé par la sélection sur son territoire est ainsi organisé à Letná : la Yougoslavie y est battue 6-1 devant 10 000 spectateurs[3]. En 1923, ils sont 25 à 30 000 pour assister à la victoire de la sélection face à l'Italie (5-1)[4],[5]. La sélection y dispute la majorité de ses matchs jusqu'à la seconde Guerre mondiale (44 entre 1921 à 1939, puis 34 entre 1946 et 1989[6]).

Devant le succès populaire sans cesse croissant du Sparta et de la sélection, finaliste de la Coupe du monde, il est décidé en 1934 de faire passer la capacité du stade de 25 à 45 000 places environ. Alors que les travaux avancent vite, un incendie ravage la tribune principale, qui hébergeait les archives et les trophées du club. Vingt mois plus tard, une nouvelle tribune en béton est achevée à la place de la tribune de bois brûlée. En 1945, lors des derniers combats de la seconde Guerre mondiale, le stade est lourdement endommagé. Il est restauré peu de temps après la libération du pays.

De 1967 à 1969, les trois tribunes du stade encore en bois sont à leur tour reconstruites en béton. Elles contiennent des places debout devant et un deuxième niveau contenant les places assises, portant la capacité du stade à 35 880 places[2]. L'ouverture officielle a lieu le 7 mai 1969 face à l'Austria Vienne. Le stade reste dans cette configuration une vingtaine d'années. Le dernier match de la sélection tchécoslovaque que le stade accueille, en octobre 1989, rassemble 34 000 spectateurs. La Suisse est battue (3-0) dans la course à la Coupe du monde 1990[7].

En 1993, peu après la chute des régimes communistes en Europe, la Tchécoslovaquie se sépare et le stade devient la résidence privilégiée de l'équipe de République tchèque. L'année suivante, l'entrepreneur Petr Mach (cs), devenu président du Sparta, fait reconstruire et moderniser le stade en quelques mois par la société Metrostav (cs). Sa capacité est alors réduite à 21 362 places, toutes assises. En 2001 la pelouse est refaite et un système de chauffage du gazon est installé.

Le Sparta Prague, à la recherche de financement, fait appel au 2003 au naming de son stade : il est renommé Toyota Arena en 2003, AXA Arena en 2007, et Generali Arena en 2009[2]. Il est cependant encore largement connu et appelé « Stade (de) Letná »[8] ou « Stade du Sparta ».

Sa capacité se monte officiellement en 2014 à 18 944 places[2] (un peu plus selon des sources alternatives). Des projets d'agrandissement (à 30 000 voire 40 000 spectateurs) ou de reconstruction sont à l'étude[9], étant donné que le pays ne compte plus aucun stade de football moderne de grande capacité[10].

Événements[modifier | modifier le code]

Le stade accueille les rencontres de la sélection nationale tchèque mais également d'autres événements non-sportifs.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Rarita z roku 1917: Viktoria otvírala Spartě stadion » (consulté le 1 avril 2015)
  2. a, b, c et d (cs) « Areál AC Sparta Praha - GENERALI Arena », Sparta Prague (consulté le 1 avril 2015)
  3. (en) « Football MATCH: 28.10.1921 Czechoslovakia v Yugoslavia », sur eu-football.info (consulté le 1 avril 2015)
  4. (en) « Football MATCH: 27.05.1923 Czechoslovakia v Italy », sur eu-football.info (consulté le 1 avril 2015)
  5. « Football - Match Friendlies Czechoslovakia vs. Italy 1923 », sur footballdatabase.eu (consulté le 1 avril 2015)
  6. (en) « Football VENUE: Generali Arena, Praha », sur eu-football.info (consulté le 17 mars 2015)
  7. (en) Frantisek Bouc, « Sparta Praha's Stadium Is '12th Man' for Czech Soccer », Prague Post,‎ (consulté le 31 mars 2015)
  8. « Le Sparta veut retrouver la grande Europe », UEFA.com,‎ (consulté le 1 avril 2015)
  9. « Un nouveau stade pour le Sparta Prague », sur sport.fr,‎ (consulté le 1 avril 2015)
  10. Guillaume Narguet, « Même sans stade, la République tchèque peut-elle (raisonnablement) rêver de l’Euro 2020 ? », Radio Prague,‎ (consulté le 1 avril 2015)