Carton jaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Carton jaune (homonymie)
Cartons rouge et jaune du football

Un carton jaune est utilisé dans de nombreux sports, et signifie qu'un sportif est sous le coup d’un avertissement, dont les modalités varient selon la discipline.

Football[modifier | modifier le code]

En football, le carton jaune est un avertissement délivré à un joueur par l'arbitre, qui brandit alors au vu de tous un morceau de carton – de 102 × 76 mm en général.

En tout, sept fautes sont passibles de cette sanction :

  • un comportement antisportif ;
  • une désapprobation des décisions de l'arbitre en paroles ou en actes ;
  • une infraction persistante aux lois du jeu ;
  • un retard de reprise du jeu ;
  • le non-respect de la distance requise lors de l’exécution d’un coup de pied de coin ou d’un coup franc ;
  • l'entrée ou le retour sur le terrain de jeu sans autorisation préalable de l’arbitre ;
  • l'abandon délibéré du terrain de jeu sans autorisation préalable de l’arbitre.

Création[modifier | modifier le code]

L'idée d'utiliser des cartes de couleur pour communiquer un avertissement ou une exclusion revient à l'arbitre anglais Ken Aston[1] (1915-2001). Aston avait été nommé au Comité des arbitres de la FIFA et était responsable de tous les arbitres lors de la Coupe du monde de 1966 en Angleterre. Après le quart-de-finale entre l'Angleterre et l'Argentine, la presse rapporta que l'arbitre allemand Rudolf Kreitlein avait averti les joueurs anglais Bobby et Jack Charlton et expulsé le joueur argentin Antonio Rattin. Mais la décision de l'arbitre n'avait pas paru claire et le sélectionneur anglais Alf Ramsey demanda des clarifications à la FIFA. Cet incident poussa Aston à trouver un moyen de rendre les décisions des arbitres claires tant pour les joueurs que pour les spectateurs. Il réalisa qu'un code couleur basé sur le même principe que les feux routiers (jaune = attention, rouge =arrêt)[2] serait compréhensible par tous, indépendamment de la langue.

Coupe du Monde de 1970[modifier | modifier le code]

Lors de la Coupe du Monde 1970, le 31 mai 1970, l'arbitre allemand Kurt Tschenscher (RFA) pénalise Evgeny Lovchev, le no 6 de l'équipe d'Union soviétique, du 1er carton jaune de l'histoire de la coupe du monde de football lors du match de 1er tour à Mexico entre le Mexique et l'Union soviétique.

Coupe du monde 2006[modifier | modifier le code]

Lors du match Croatie-Australie de la Coupe du monde 2006 en Allemagne, le joueur croate Josip Simunic a reçu 3 cartons jaunes et un carton rouge durant la rencontre et a profité pendant quelques minutes d'une erreur de l'arbitre anglais Graham Poll qui aurait dû l'exclure après le 2e carton jaune.

Simunic a reçu un premier carton jaune à la 62e minute, un deuxième à la 90e minute et enfin un troisième trois minutes plus tard, dans le temps additionnel d'une rencontre très accrochée et houleuse. Simunic commettait alors une nouvelle faute et recevait son troisième carton jaune du match.

Rugby[modifier | modifier le code]

Au rugby à XIII comme au rugby à XV, le carton jaune est un avertissement, et le joueur est exclu pendant 10 minutes du jeu. En rugby à XV, les cartons jaunes sont introduits en 1999 pour officialiser les expulsions temporaires. Celles-ci sont introduites pour la première fois deux ans avant dans le championnat d'Angleterre avec l'apparition des bancs de pénalité qui sont destinés à sanctionner les fautes volontaires et les mauvais comportements qui ne sont toutefois pas assez graves pour mériter une expulsion permanente du joueur[3]. Cette nouvelle règle qui a pour but de rendre le jeu plus fluide et de limiter les conflits et bagarres entre joueurs s'avère un succès et est ensuite étendue par l'International Rugby Board aux compétitions internationales trois ans et demi plus tard[4].

Handball[modifier | modifier le code]

carton jaune en handball

Le carton jaune est un avertissement, il n'entraîne pas l'expulsion du joueur.

Tennis de table[modifier | modifier le code]

Le carton jaune est un avertissement sans effet sur le score lors de la première infraction, mais en cas de première récidive dans la même rencontre, la sanction est un carton jaune et un carton rouge avec un point de pénalité attribué à l'adversaire ; à la deuxième récidive la sanction est un carton jaune + carton rouge avec deux points de pénalité[5].

Kayak-polo[modifier | modifier le code]

Le carton jaune est un avertissement, et le joueur est exclu pendant 2 minutes. Il fait généralement suite à un carton rose.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ken Aston - the inventor of yellow and red cards », fifa.com (consulté le 20 février 2013)
  2. Vincent Duluc, Petites et grandes histoires de la coupe du monde (lire en ligne), « Les Anglais et le juge russe »
  3. (en) Jonathan Davies, « Rugby Union: A chance to make winners out of sinners », sur www.independent.co.uk, The Independent,‎ 17 août 1997 (consulté le 9 septembre 2010)
  4. (en) « Sin bin for Six Nations », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 21 janvier 2000 (consulté le 9 septembre 2010)
  5. http://www.fftt.com/reglements/reglement_carton.htm

Voir également[modifier | modifier le code]