Quad (véhicule)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quad.
Un groupe de quads
Un quad KTM

Le quad, ou quadricycle[1], est un véhicule non couvert motorisé tout-terrain, monoplace ou biplace à trois ou quatre roues. En Amérique du Nord, on utilise le sigle ATV, abréviation de All-Terrain Vehicule pour désigner les quads. Au Québec, ce sigle est devenu VTT, abréviation de « véhicule tout-terrain », et il est aussi très connu sous le nom de « quatre-roues ».

Initialement à vocation utilitaire, le quad est de plus en plus employé comme véhicule tout-terrain de loisir, car sa facilité de conduite en fait un véhicule accessible à tous pour la balade sur les chemins. Il y a aussi de grande compétition en quad dans plusieurs classes dont le supermotard, le cross et enduro.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950 sont apparus les premiers ATV (All-Terrain Vehicles). Ces modèles avaient d'abord six roues et c'est Honda qui, dans les années 1970 créa le premier ATV à trois roues, que l'on nomme communément ATC, abréviation de All-Terrain Cycle. En effet, les bucherons américains souhaitaient accéder rapidement à des espaces confinés et les Honda à six roues étaient trop imposants pour cela.

Honda, fort de son monopole sur les premiers véhicules, mit au point en 1981 l'ATC250R. Ce fut le premier « vrai » trois roues sportif de 248 cm3 doté d'un frein à disque avant et d'une boîte de vitesses cinq rapports. Le moteur de cette machine est dérivé de la célèbre moto-cross CR250

En 1983, Suzuki sortit le premier engin à quatre roues : le QuadRunner LT125, c'est en fait un Suzuki alt 125 avec quatre roues au lieu de trois ; le quad était né. Puis en 1984 Honda fabriqua le TRX200ES le premier quad de sa gamme.

Un an plus tard, Honda répliqua avec le FourTrax TRX250R, puis Kawasaki et Yamaha (le Banshee 350 en 1987) lui emboîtèrent le pas. Et vers la fin des années 1980 on vit apparaitre les quads sport à moteur quatre temps dont le Yamaha warrior 350 (1987) avec un monocylindre de 349 cm3 refroidi par air et d'autres modèles comme le Honda 300ex (1990) qui existe encore aujourd'hui, ensuite le Suzuki lt 230 (1985) quadsport et le Kawasaki mojave 250 (1985).

Autre point marquant dans le développement des quads, l'apparition du premier quad à quatre roues motrices : le FourTrax TRX350 4×4 de Honda (1986). Par la suite, d'autres constructeurs suivirent.

En 2001, la société MSA International commercialise le premier quad 50 cm3 homologué pour la route en France : le FOX 50 de la marque taïwanaise Herchee. Vont suivre un an plus tard les Mxer 150 d'une autre marque taïwanaise : Kymco qui connaîtront un succès retentissant, plaçant Kymco en tête des ventes de quads en France.

Aujourd'hui, les quads se sont séparés en familles :

  • les quads de loisirs, allant de 150 à 300 cm3, qui remportent un succès considérable auprès des familles ;
  • les quads sportifs, souvent des quads 2×4 à boite mécanique de plus de 250 cm3 particulièrement à l'aise dans les courses et enduros car l'absence de différentiel arrière permet des glissades contrôlées ;
  • les quads utilitaires, bénéficiant souvent d'une transmission 4×4 et d'une boîte automatique ou à variateur, franchissent aisément toutes sortes de terrains. Les quads démunis de différentiel sont peu adaptés à la route.

De nos jours, tous ces types de quads sont disponibles en version homologuée pour la route. Dans les pays très enneigés, des chenilles ont été développées pour remplacer les roues d'un quad pour l'hiver.

Constructeurs[modifier | modifier le code]

Voici quelques constructeurs de quads :

Apparition en France[modifier | modifier le code]

Une randonnée en quad

Le quad est apparu en France durant les années 1990. Depuis lors, il n'a cessé de connaître un essor grandissant. En 2008, on estime son parc à environ 400 000 unités (dont pratiquement la moitié en catégorie homologuée). La courbe des ventes, toutes marques confondues, continue de progresser[réf. nécessaire].

Réglementation[modifier | modifier le code]

Les quads autorisés à circuler sur la voie publique peuvent avoir deux type d'homologations [2] :

  • Quadricycle léger à moteur (assimilé à une voiturette sans permis) :
    • Cylindrée inférieur à 50 cm3 pour les moteurs à combustion interne ou de puissance de moins de 4 kW pour les autres types de moteurs
    • Vitesse limitée par construction à 45 km/h
    • Poids à vide de moins de 350 kg et charge utile moins de 200 kg
    • Conduisible dès 16 ans avec un BSR, aucun permis n'est exigé pour les conducteurs nés avant le 1er janvier 1988.
  • Quadricycle lourd à moteur :
    • Cylindrée supérieur à 50 cm3 ou vitesse maximum de plus de 45 km/h
    • Puissance maximale 15 kW (environ 20 ch)
    • Poids à vide de moins de 550 kg et charge utile moins de 200 kg
    • Conduisible avec le permis B, B1 ou A, A1, A2. Contrairement à la conduite de moto 125 cm3 et de tricycle type L5e (comme les piaggio mp3 LT), il n'est pas nécessaire d'attendre 2 ans ni de suivre une formation pour le conduire avec un permis B ou B1

Port du casque homologué obligatoire dans tous les cas.

Quelle que soit l'homologation, la circulation des quads est interdite sur les autoroutes et sur les voies rapides, en France et dans de nombreux pays européens.

Il convient de distinguer les quads homologués pour la route et les quads dits « off-road ». Les premiers sont immatriculés et doivent être assurés comme tout véhicule roulant sur la voie publique. Les seconds sont strictement interdits sur le domaine public (réservés seulement à un usage dans des lieux privés) et doivent aussi être assurés comme tout véhicule thermique autoporté en France.

Aujourd'hui, quatre structures fédèrent les pratiquants et prestataires de services dans le domaine du quad :

Un diplôme de moniteur a vu le jour sous la tutelle du ministère de la Jeunesse et des Sports, de la Fédération française de moto et de la Fédération française du sport automobile.

Compétition[modifier | modifier le code]

EMX-QUAD European Championship[modifier | modifier le code]

Année Pilotes Constructeur Année Pilotes Constructeur
2007 Drapeau : Royaume-Uni John Mitchell
Yamaha 2008 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha
2009 Drapeau : Royaume-Uni Paul Holmes
Ktm 2010 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha
2011 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha

Statistiques[modifier | modifier le code]

Championnat de France quad cross Elite[modifier | modifier le code]

Année Pilotes Constructeur Année Pilotes Constructeur
1997 Drapeau : France Pascal Rochereau
Yamaha 1998 Drapeau : France Pascal Rochereau
Yamaha
1999 Drapeau : France Pascal Rochereau
Yamaha 2000 Drapeau : France Pascal Rochereau
Yamaha
2001 Drapeau : France Grégory Lassaigne
Yamaha 2002 Drapeau : France Pascal Rochereau
Yamaha
2003 Drapeau : France Cyril Lamet
Honda 2004 Drapeau : France Grégory Lassaigne
Yamaha
2005 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha 2006 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha
2007 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha 2008 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha
2009 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha 2010 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha
2011 Drapeau : France Romain Couprie
Yamaha 2012 Drapeau : France Jėrėmie Warnia
Can-Am Motoworks

Statistiques[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

Des associations telles que la Fédération française de randonnée pédestre, le Club alpin français, Mountain Wilderness, ou encore la Ligue pour la protection des oiseaux demandent l'interdiction des quads et, plus généralement, des engins motorisés de loisir (motos, 4×4…) dans les espaces naturels[réf. nécessaire]. Elles acceptent cependant leur utilisation professionnelle pour la gestion des milieux. Cependant les chemins ruraux ne sont pas des espaces naturels ; ils ont le statut de voies de communication, les chemins sont destinés à la circulation des citoyens quels que soient leurs moyens de locomotion, d'où une controverse d'interprétation des textes. D'autres associations sont encore plus radicales et militent pour l'interdiction pure et simple des quads sur toutes voies publiques

Leurs arguments sont que les quads sont une source de pollution, de bruit et de dérangement de la faune, jusqu'au cœur des milieux naturels. Ils peuvent également être dérangeants et dangereux pour les piétons à cause de leur vitesse, de leur utilisation « sportive » (cross) et du fait que les pilotes ont une perception amoindrie de leur environnement sonore et visuel (casque, lunettes, bruit du moteur, nuages de poussières). Enfin, ils sont un facteur d'érosion et de dégradation des sols, notamment dans les dunes, les zones humides et les sols fragiles.

Ainsi, de plus en plus de maires prennent des arrêtés municipaux d'interdiction de circulation aux engins motorisés. Ces arrêtés doivent être motivés et non contestables.

En Belgique francophone (Wallonie), les quads sont interdits sur les chemins et sentiers forestiers (comme tous les véhicules motorisés de loisir).

Dans certains pays ou régions (comme en Guyane), leur utilisation pour le braconnage et le transport de viandes de brousse là où les autres véhicules ne peuvent les suivre pose aussi problème.

Circulaire Olin[modifier | modifier le code]

Circulaire no  DGA/SDAJ/BDEDP no 1 du 25 septembre 2005 : « En vue d'assurer la protection des espaces naturels, l’article L. 362-1 du code de l’environnement interdit la circulation des véhicules à moteur (automobiles, motos, quads, engins spéciaux à moteur, etc) en dehors des voies classées dans le domaine public routier de l'État, des départements et des communes, des chemins ruraux et des voies privées ouvertes à la circulation publique des véhicules à moteur. »

Des interprétations variables de la législation, source de conflits importants, persistent sur le terrain, notamment en ce qui concerne la notion de « voies ouvertes à la circulation publique »[3]. Si, pour certains, l’absence de signalisation ou de dispositif de fermeture d’une voie permet de la présumer ouverte à la circulation, les tribunaux considèrent qu’une voie doit être manifestement praticable par un véhicule de tourisme non spécialement adapté au « tout-terrain » pour que la présomption d’ouverture à la circulation existe.

Rassemblements[modifier | modifier le code]

Les quadeurs se retrouvent chaque année autour de quatre principaux évènements :

  • le Quaduropale du Touquet : en février, la course de quad est ouverte à 500 équipages qui s'élancent pour trois heures non-stop[4] ;
  • la Transvalquad : ėtait un rassemblement majeur et précurseur sous l'égide de Thierry Jacob . Cet événement n.existe plus depuis 2009
  • le salon de la Moto, Scooter, Quad de Paris ;
  • les 12 Heures de Pont De Vaux : divisée en trois manches, la centaine d'équipages lutte durant 12 heures au total pour espérer gagner et obtenir le sacre du Mondial Du Quad[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Quadricycle, appellation légale en France.
  2. (fr) | La réglementation pour conduire un Quad sur la voie publique
  3. Engel H., 2006 : « Engins motorisés : une circulaire clarifie la situation », Forêts de France (revue de la Fédération nationale des syndicats de propriétaires forestiers sylviculteurs), n° 491, mars 2006, p. 34-37
  4. (fr) Enduropale / Quaduropale du Touquet Pas de Calais
  5. (fr) Les 12 heures de Pont de Vaux

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]