Aviator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Aviator.

Aviator

Titre québécois L'Aviateur
Titre original The Aviator
Réalisation Martin Scorsese
Scénario John Logan
Acteurs principaux
Sociétés de production Forward Pass
Appian Way
Initial Entertainment Group
Warner Bros.
Miramax Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Drame biographique
Sortie 2004
Durée 170 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Aviator ou L’Aviateur au Québec et au Nouveau-Brunswick (The Aviator en version originale), est un film biographique américano-allemand réalisé par Martin Scorsese, sorti en 2004 et en France le .

Le film retrace une partie de la vie de Howard Hughes, du début de son film Les Anges de l'enfer jusqu'au vol de son avion fétiche, le Spruce Goose, le plus gros avion de l'époque.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Howard Hughes est un richissime homme d'affaires, passionné par les avions et le cinéma. En 1930, il produit et réalise ainsi le film Les Anges de l'enfer dans lequel il investit des sommes colossales. Il devient rapidement une célébrité et entretient des relations tumultueuses avec les stars de cinéma de l'époque comme Katharine Hepburn et Ava Gardner. Il engage également un bras de fer avec la compagnie aérienne Pan Am, pour permettre à sa compagnie, la TWA, de pouvoir couvrir les lignes à l'international. Mais dans l'intimité, Howard Hughes souffre de multiples troubles obsessionnels compulsifs qui évoluent rapidement et le rongeront jusqu'à la fin de ses jours.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[7] 213 741 459 dollars - -
Drapeau des États-Unis États-Unis [7] 102 610 330 dollars 24
Drapeau de la France France[8] 1 783 958 entrées - 17

Aviator est le premier film de Martin Scorsese à dépasser les 100 millions de dollars de recettes aux États-Unis.

Production[modifier | modifier le code]

« Une des choses qui fascine le plus dans cette histoire est de voir ce jeune homme incroyablement séduisant, intelligent et plein de vie, se métamorphoser en un adulte hanté par ses failles et ses tares[6]. »

Martin Scorsese

Développement[modifier | modifier le code]

À l'origine, Michael Mann devait mettre en scène le film mais, ayant déjà réalisé deux films biographiques (Révélations sur Jeffrey Wigand, et Ali sur Mohamed Ali), il décide de confier le film à Martin Scorsese et d'officier seulement comme producteur[6].

Alors que le projet Aviator se concrétisait, d'autres réalisateurs, comme William Friedkin et Christopher Nolan, ont émis le souhait de faire un film biographique sur Howard Hughes[6]. Au début des années 2000, Christopher Nolan a ainsi développé le projet Mr. Hughes, d'après la biographie Citizen Hughes écrite par Michael Drosnin[9], avec Jim Carrey dans le rôle principal[10].

Casting[modifier | modifier le code]

« Hughes est l'une des figures les plus énigmatiques du XXe siècle. Aucun des nombreux livres qui lui furent consacrés n'a pleinement élucidé ses mystères. Plus on explore sa vie, plus on découvre de nouvelles facettes de sa personnalité. Ce fut un rêveur et un visionnaire, mais le paradoxe est qu'en dépit de tous ses succès, cet immense industriel, ce grand aviateur, ce puissant producteur fut aussi un homme profondément solitaire (...) Les moments les plus forts que j'ai vécus sont les scènes de solitude de Howard Hughes. Là, Scorsese et moi nous retrouvions en face-à-face pour inventer, improviser, creuser ensemble de plus en plus profond. Ce sont mes plus beaux souvenirs de ce tournage[6]. »

Leonardo DiCaprio

Ce film est la seconde collaboration entre Leonardo DiCaprio et Martin Scorsese, après Gangs of New York. Quant à Willem Dafoe, qui tient le rôle d'un journaliste, il avait également incarné Jésus dans le controversé La Dernière Tentation du Christ, réalisé par Martin Scorsese en 1988.

Nicole Kidman devait un temps incarner Katharine Hepburn mais dut refuser en raison du tournage d'Et l'homme créa la femme[6]. Gwyneth Paltrow devait quant à elle incarner l'actrice Ava Gardner mais fut remplacée par Kate Beckinsale. Barry Pepper devait tenir le rôle de l'ingénieur Glenn Odekirk, mais il dut renoncer en raison de son engagement sur Ripley Under Ground de Roger Spottiswoode[6].

Dans la scène au Cocoanut Grove, on peut apercevoir le chanteur folk canadien Loudon Wainwright III, ainsi que son fils Rufus et sa fille Martha, également artistes. À noter également la présence de Gwen Stefani, qui est la chanteuse du groupe No Doubt.

Dans le film, on retrouve de grandes stars hollywoodienne de l'époque : Katharine Hepburn (jouée par Cate Blanchett), Ava Gardner (Kate Beckinsale), Errol Flynn (Jude Law) et Jean Harlow (Gwen Stefani).

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné principalement en Californie (San Diego, Santa Clarita, Long Beach, San Bernardino International Airport, Ventura), plus particulièrement à Los Angeles (Hollywood, Downtown, Los Angeles Center Studios, ...)[11]. Les séquences au manoir Hepburn ont été tournées à Saint-Hubert au Québec[11]. D'autres scènes ont également lieu à Montréal[11].

Pour la séquence de l'avant-première de Les Anges de l'enfer, l'entrée du Grauman's Chinese Theatre a été reconstruite en studio, alors que les intérieurs sont réellement ceux de la célèbre salle de cinéma sur Hollywood Boulevard[6].

Le plateau de tournage a été en partie ravagé par les incendies qui ont sévi en Californie en octobre 2003. La Warner Bros. et Miramax Films avaient donc dû suspendre plusieurs tournages[6].

Musique[modifier | modifier le code]

The Aviator:
Music from the Motion Picture

Bande originale par Howard Shore
Sortie 2005
Durée 47:00
Label Decca

Albums par Howard Shore

La bande originale a été composée par Howard Shore, qui avait déjà collaboré sur le film précédent de Scorsese, Gangs of New York, et enregistrée par le Brussels Philharmonic. Ils se retrouveront ensuite pour Les Infiltrés (2006) et Hugo Cabret (2011).

Howard Shore remporte avec ce film le Golden Globe de la meilleure musique de film en 2005, un an après l'avoir reçu pour Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi. La B.O. est également nommée au Grammy Award du meilleur album composé pour la télévision, le cinéma ou un autre média.

Liste des titres
  1. Icarus – 3:58
  2. There Is No Great Genius Without Some Form of Madness – 2:50
  3. Muirfield – 2:22
  4. H-1 Racer Plane – 3:20
  5. Quarantine – 3:52
  6. Hollywood 1927 – 2:59
  7. The Mighty Hercules – 3:32
  8. Howard Robard Hughes, Jr. – 3:57
  9. America's Aviation Hero – 2:05
  10. 7000 Romaine – 2:22
  11. The Germ Free Zone – 2:49
  12. Screening Room – 5:27
  13. Long Beach Harbour 1947 – 3:49
  14. The Way of the Future – 4:01

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sources et détails [12]:

Nominations[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Style visuel[modifier | modifier le code]

Aviator possède un style visuel très particulier du film. En effet, le film reprend un style proche du Technicolor bichrome des années 1920. Les couleurs dominantes sont le rouge et le vert. Cet effet a été possible grâce à des filtres numériques. La costumière Sandy Powell précise que cela lui a rendu impossible l'utilisation du bleu pour les costumes. Dans la deuxième partie du film, l'image se rapproche davantage du Technicolor trichrome, utilisé dans les années 1930. On le remarque notamment dans une scène où Ava Gardner porte une robe rouge vif et turquoise.

Martin Scorsese a subtilement mélangé des plans de reportage en noir et blanc de la première du film Les Anges de l'enfer (1930) avec des plans de la première mise en scène en 2003 avec les acteurs de son film. La colorisation du noir et blanc a été conçue pour un rendu normal trichrome, puis l'ensemble, montage des images anciennes et de celles tournées pour le film, corrigé pour correspondre à un rendu technicolor bichrome, en rapport avec la technologie de l'époque. Scorsese a aussi utilisé des images colorisées de Jane Russell provenant du film en noir et blanc Le Banni (The Outlaw, Howard Hughes, 1943, ainsi que des scènes de combat aérien du film Les Anges de l'enfer.

Retrouvailles et collaborateurs de longue date[modifier | modifier le code]

Ce film est l'occasion pour Martin Scorsese de retrouver des collaborateurs de longue date : le directeur de la photographie Robert Richardson qui avait opéré sur Casino et À tombeau ouvert, récompensé sur ce film par un Oscar. Il retrouve Thelma Schoonmaker, sa monteuse attitrée depuis Raging Bull (1980), ainsi que le chef-décorateur Dante Ferretti, avec qui il a collaboré sur tous ses films depuis Le Temps de l'innocence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Appian Way est une société de production créée par Leonardo DiCaprio.
  2. (fr) ProCinéma - Consulté le - Site de la société de distribution.
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t (en) Aviator - Fiche de doublage. Consulté le ).
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (fr) L'aviateur sur Doublage qc.ca. Consulté le .
  6. a, b, c, d, e, f, g, h et i Secrets de tournage - AlloCiné
  7. a et b (en) The Aviator sur Box-Office Mojo. Consulté le .
  8. (fr) Aviator sur Jp's Box-office. Consulté le .
  9. Christopher Nolan : un biopic d’Howard Hughes en préparation - Première.fr
  10. (en) After The Dark Knight Rises: 10 Films Chris Nolan Could Direct Next - WhatCulture.com
  11. a, b et c (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  12. (en) Distinctions complètes sur l’Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]