La Forteresse noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec La Forteresse du mal.

La Forteresse noire

Titre original The Keep
Réalisation Michael Mann
Scénario Michael Mann
Acteurs principaux
Sociétés de production Associated Capital
Capital Equipment Leasing
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Sortie 1983
Durée 96 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Forteresse noire (The Keep) est un film fantastique américain réalisé par Michael Mann en 1983. C'est une adaptation du roman éponyme de Francis Paul Wilson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Roumanie en avril 1941, une troupe de soldats allemands prend possession d'une forteresse bien que son gardien les mette en garde sur une présence surnaturelle en son sein. 108 croix en nickel sont accrochées au mur. Les soldats, pensant qu'elles sont en argent, en détachent une et libèrent une créature qui chaque nuit tuera les soldats. Une garnison SS débarque en renfort, persuadée que les morts sont dues à des partisans. Le capitaine de la troupe fait appel à un professeur juif infirme, le docteur Cuza, pour résoudre l'énigme. Cuza pactise avec la créature qui lui redonne force et vigueur en échange de son aide. Pensant agir ainsi contre les troupes allemandes et aveuglé, il apporte son soutien au Mal de l'humanité. C'est alors qu'intervient un étranger...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteurs associés : Richard Brams, Gavin MacFadyen et Theresa Curtin
Producteur délégué : Colin M. Brewer
  • Production : Associated Capital et Capital Equipment Leasing
  • Distribution :
Drapeau des États-Unis États-Unis : Paramount Pictures
Drapeau de la France France : Cinema International Corporation
  • Budget estimé : 6 millions de dollars
  • Durée : 96 minutes
  • Dates de sortie[1] :
Drapeau des États-Unis États-Unis : 16 décembre 1983
Drapeau de la France France : 2 mai 1984

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Second film cinéma du réalisateur (après Le Solitaire avec James Caan), La Forteresse Noire est à l'origine une adaptation du roman du même nom signé F. Paul Wilson et paru en France sous le titre Le Donjon (ed. Presses de la Cité)[2].

L'ambition de Michael Mann est de faire un film d'horreur ultra stylisé et philosophique qui exploite l'intrigue initiale pour livrer une parabole sur le mal absolu. Mais pour le réalisateur, l'aventure confinera au cauchemar. Un tournage interminable, entre les studios de Shepperton (pour les décors de la pièce principale du donjon) et le Pays de Galles, où le village roumain du film a été entièrement reconstitué au creux d'une carrière d'ardoise désaffectée. Il fait froid, il pleut et les prises de vue s'étalent sur un an, suite à d'innombrables problèmes techniques et à la maniaquerie de Michael Mann. Dans le Starfix hors série, tous les intervenants interviewés, de la comédienne Alberta Watson, qui incarne Eva, la fille de Cusa, au chef opérateur Alex Thompson (Excalibur), témoignent de l'âpreté de l'expérience.

Le superviseur des effets spéciaux visuels, Wally Veevers, décède pendant le tournage, ce qui entraînera des retards et des plans mal truqués.

Ce film fut remonté par les producteurs dans une version courte de 90 minutes rejetée par son réalisateur qui a monté un film initial de 3h30.

Réception critique et box-office[modifier | modifier le code]

La Forteresse noire a rencontré un accueil négatif de la part de la critique des pays anglophones, recueillant 33% d'avis favorables sur le site Rotten Tomatoes, basé sur douze commentaires collectés et une note moyenne de 4,1/10[3] et un score moyen de 14/100 sur le site Metacritic, basé sur cinq commentaires collectés[4].

Au box-office, La Forteresse noire est un échec commercial, totalisant seulement 4 218 594 $ de recettes sur le territoire américain[5], alors qu'il fut tourné pour un budget estimé à 6 millions[6]. En France, le film passe également inaperçu, puisqu'il ne parvient à qu'à réunir que 289 393 spectateurs[7].

Version DVD[modifier | modifier le code]

Il n'est jamais sorti en DVD en France.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dates de sortie - Internet Movie Database
  2. http://www.noosfere.org/icarus/livres/niourf.asp?NumLivre=-320078
  3. (en) « The Keep », sur Rotten Tomatoes (consulté le 29 septembre 2013).
  4. (en) « The Keep », sur Metacritic (consulté le 29 septembre 2013).
  5. (en) « The Keep », sur Box Office Mojo (consulté le 29 septembre 2013).
  6. http://www.ecranlarge.com/box_office-movie-1070.php
  7. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=6928