Les Commitments

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Commitments

Titre original The Commitments
Réalisation Alan Parker
Scénario Dick Clement
Ian La Frenais
Roddy Doyle
Pays d’origine Drapeau de l'Irlande Irlande
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique musicale
Sortie 1991
Durée 118 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Commitments (The Commitments) est un film américano-britanniquo-irlandais d'Alan Parker sorti en 1991. Tiré du premier des trois romans de la trilogie de Barrytown de l'écrivain irlandais Roddy Doyle, il s'agit de l'histoire de quelques jeunes chômeurs du nord de Dublin (Irlande), qui décident de fonder un groupe de musique soul.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Jimmy Rabbitte, la vingtaine, fait circuler sous le manteau des cassettes audio de soul à North Side, le quartier ouvrier de Dublin. Il est le manager de Outspan Foster et Derek Scully, respectivement guitariste et bassiste récemment virés d'un très consensuel petit groupe d'animation de mariage. Ils ont envie d'arrêter de "galérer" et veulent former un groupe de soul irlandaise. Jimmy Rabbitte organise chez ses parents, avec qui il habite, un casting pour trouver d'autres membres. Se présente énormément de monde; à peu près tous les jeunes du quartier viennent montrer ce qu'ils savent faire, dans tous les styles (pop, musique folklorique, punk, etc.) dans toutes les pièces de la maison et jusqu'à dans la salle de bain. La queue dans la rue est tellement longue que certains attendent en croyant acquérir de la drogue au bout. Personne n'a l'air de comprendre que le groupe est censé jouer de la soul. Ce n'est pas vraiment le genre musical le plus répandu dans le quartier. Mais après plusieurs jours d'audition, le groupe trouve sa structure. Il y a Billy, le batteur, Dean, saxophoniste, Steven, pianiste qui répète dans une église dont le curé est fan de Percy Sledge, Outspan et Derek, guitaristes, Deco, le chanteur, et même un vieux de la vielle, Joey "The Lips" Fagan, trompettiste de génie. Mickah est nommé responsable de la sécurité, et batteur de réserve. Les chœurs sont assurés par Imelda, Nathalie et Bernie. Après des jours de répétition, et quelques chamailleries, le groupe est opérationnel. Et il va faire un malheur !...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

« Faire un film musical a quelque chose de très agréable... Il se passe quelque chose sur le plateau qui rend le tournage très amusant. Je ne me rappelle pas m'être jamais réveillé le matin en me réjouissant d'aller travailler, comme ce fût le cas pour ce film. Je ne m'étais pas autant amusé depuis des années !
C'était des adolescents du milieu ouvrier qui avaient grandi comme moi.
Vous voyez naître l'espoir dans les yeux de ces gosses qui n'ont rien, qui vivent au jour le jour et, même s'ils ne continuent pas dans cette voie, ils garderont cette expérience. Ils ont trouvé leur dignité. C'est la même chose avec les personnages du film »


Alan Parker

Genèse[modifier | modifier le code]

Alors qu'il préparait son second roman, Roddy Doyle voulait traiter d'un groupe de jeunes étudiants sans avenir qui aspirent à devenir autre chose que de simples ouvriers. Sa première idée était de situer son histoire dans le monde du football avec une équipe appelée "The commitments". Lorsqu'une pièce racontant les déboires d'une équipe de footballeurs amateurs est jouée à Dublin, il opte alors pour l'univers de la musique, tout en gardant le nom d'origine.

Les droits de son livre vendus, Doyle se charge lui-même d'en faire un scénario pour le cinéma. Les scénaristes Dick Clements et Ian La Fresnais se chargent d'en faire une nouvelle version améliorée. Mais devant la difficulté de trouver les fonds pour en faire un film, ils contactent le célèbre réalisateur Alan Parker. Ce dernier, sous le charme, fait tout ce qu'il faut pour que le film voie le jour.

Casting[modifier | modifier le code]

Au tout début de la préproduction du film, c'est le nom de Van Morrison qui circulait pour interpréter le rôle de Joey "The lips".

Par souci de réalisme, le réalisateur Alan Parker ne voulait pas engager des acteurs n'ayant aucune connaissance en musique et qu'il aurait fallu doubler en postsynchronisation pour les séquences de chant ou des instruments. Aussi, la préproduction a été plus longue, car, tout comme dans le film, il a fallu trouver avant tout des musiciens qui devaient avoir également des compétences d'acteurs. Après des auditions aussi longues que fatigantes, près de 3000 candidats sont auditionnés par le réalisateur, qui plus est pendant la coupe du monde de football de 1990 en Irlande.

Ainsi, il s'entoure de musiciens professionnels dont Glen Hansard (que l'on retrouve beaucoup plus tard dans le film musical Once en compagnie de Marketa Irglova), et tous les acteurs musiciens du film jouent véritablement lors des séquences de concerts.

On peut noter également la présence au casting d' Andrea Corr (Sharon Rabbitte), Jim Corr (un membre du groupe), Caroline Corr (figurante non créditée) et Sharon Corr (non créditée) qui ne sont autre que le groupe familial irlandais The Corrs.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en Irlande, principalement à Dublin :

  • Ballsbridge
  • Bray Head Hotel, Studios Ardmore, Herbert Road, Bray, Comté de Wicklow, Irlande
  • Darndale, Guide Hall, Synge Street, Ricardo's Snooker Hall - Lower Camden StreetNorthside, Pembroke Road, BallsbridgeSherriff Street, St Francis Xavier's Church, Gardiner Street, Waterside Rock Bar, Sir John Rogerson's Quay

Postproduction[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des acteurs étaient des amateurs et que les musiciens jouaient constamment en live, le montage a été compliqué. Le réalisateur Alan Parker raconte qu'« il y avait constamment des bruits de fond: des dialogues qui se superposaient et des répliques improvisées qui s'entremêlaient avec les répliques du scénario. (...) Il s'agissait d'un travail de groupe avec des acteurs pour la plupart inexpérimentés, et nous devions filmer la musique en direct et l'incorporer au jeu des acteurs, avec parfois dix acteurs dans le champ en même temps ! »

Bande originale[modifier | modifier le code]

The Commitments
Music from the Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale par The Commitments
Sortie 13 août 1991
Genre Soul
Label MCA
Critique

La bande originale contient des reprises de titres soul par les Commitments.

Beaucoup de personnes à la sortie des projections test du film n'ont pas cru que les acteurs jouaient réellement la musique et le chant dans le film...pour beaucoup, le groupe était « trop bon pour être vrai ! » À la première du film qui eut lieu dans la O'Connell Street à Dublin, la troupe a chanté en direct sur scène "Try a little tenderness" et "Mustang Sally", deux titres issus du film, afin de prouver à tous que c'était bien eux qui chantaient dans le film.

Par ailleurs, à la suite du très beau succès du film et de sa bande originale en CD, Andrew Strong décrocha un contrat chez MCA. De plus, un groupe de musiciens, The Stars from The Commitments, est créé et reprend les standards joués dans le film ainsi que d'autres célèbres titres de la musique soul. Le groupe existe toujours et fort de plus de 1500 concerts, continue de se produire aux quatre coins du monde. Deux des musiciens originaux du film sont membres de cette formation : Dick Massey et Kenneth McCluskey.

Liste des titres
No Titre Auteur(s) Interprètes originaux Durée
1. Mustang Sally Mack Rice Mack Rice 4:02
2. Take Me To The River Al Green, Mabon "Teenie" Hodges Al Green 3:36
3. Chain Of Fools Don Covay Aretha Franklin 2:58
4. The Dark End Of The Street Dan Penn, Chips Moman James Carr 2:34
5. Destination Anywhere (Niamh Kavanagh) Nickolas Ashford, Valerie Simpson The Marvelettes 3:08
6. I Can't Stand The Rain Ann Peebles, Don Bryant, Bernard "Bernie" Miller Ann Peebles 3:12
7. Try A Little Tenderness Jimmy Campbell, Reg Connelly, Harry M. Woods Otis Redding 4:31
8. Treat Her right Roy Head and the Traits Roy Head & the Traits 3:35
9. Do Right Woman, Do Right Man (Niamh Kavanagh) Penn, Moman Aretha Franklin 3:15
10. Mr. Pitiful Redding, Steve Cropper Otis Redding 2:07
11. I Never Loved A Man Ronny Shannon Aretha Franklin 3:09
12. In The Midnight Hour Pickett, Cropper Wilson Pickett 2:21
13. Bye Bye Baby Mary Wells Mary Wells 3:21
14. Slip Away William Armstrong, Marcus Daniel, Wilbur Terrell Clarence Carter 4:27

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Source et distinctions complètes : Internet Movie Database[3]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

  • Au début du film, Jimmy Rabbitte vend des VHS piratées dans le train. L'un des titres demandé par son client n'est autre que Mississippi Burning un autre film d'Alan Parker.
  • Dans la séquence du vidéo club, pour certains plans serrés (sur le personnage du saxophoniste Dean Fay), on peut apercevoir en arrière-plan sur les étagères plusieurs VHS de films, dont Birdy et Midnight Express, deux autres films très connus du réalisateur.
  • James Brown apparaît en vidéo dans le film et est pris en exemple pour former le groupe "soul". Cependant, le célèbre chanteur américain engagea des poursuites à la sortie du film, prétendant que l'âme du film lui appartenait. Il a demandé 3 millions de dollars de dommages et intérêts et l'interdiction de diffusion du film en vidéo et à la télévision. Il n'a pas eu gain de cause. Il déclare dans une interview du Washington Post : « C'est un film fantastique et ils ont fait du très bon boulot... Mais je pense qu'ils ont profité d'un homme très humble et ignorant. »

Citation célèbre[modifier | modifier le code]

« Vous ne comprenez pas les gars ! Les Irlandais sont les Noirs de l'Europe ! À Dublin on est les Noirs de l'Irlande et ceux des quartiers nord sont les Noirs de Dublin ! »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]