San Diego

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la ville de Californie. Pour les autres villes du même nom, voir San Diego (homonymie).
San Diego
Héraldique
Héraldique
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article San Diego
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Californie Californie
Comté San Diego
Maire
Mandat
Kevin Faulconer (R)
2014-16
Code ZIP 92101-92117, 92119-92124, 92126-92140, 92142, 92145, 92147, 92149-92155, 92158-92172, 92174-92177, 92179, 92182, 92184, 92186, 92187, 92190-92199
Code FIPS 66000
GNIS 1661377
Indicatif(s) téléphonique(s) local (locaux) 619, 858
Démographie
Population 1 345 895 hab. (2014)
Densité 1 395 hab./km2
Population Aire urbaine 3 095 313 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 32° 42′ 54″ N 117° 09′ 45″ O / 32.715, -117.1625 ()32° 42′ 54″ Nord 117° 09′ 45″ Ouest / 32.715, -117.1625 ()  
Altitude 22 m
Superficie 96 450,6 ha = 964,506 km2
· dont terre 842,233 km2 (87,32 %)
· dont eau 122,27 km2 (12,68 %)
Fuseau horaire PST (UTC-8)
Divers
Fondation 25 juin 1602
Municipalité depuis 31 mai 1654
Devise Semper Vigilans
Surnom America’s Finest City
Localisation
Carte du comté de San Diego
Carte du comté de San Diego

Géolocalisation sur la carte : Californie

Voir sur la carte administrative de Californie
City locator 14.svg
San Diego

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
San Diego

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
San Diego
Liens
Site web http://www.sandiego.gov

San Diego (« Saint-Jacques »), prononcé en anglais [ˌsæn diˈeɪgoʊ], est une ville côtière du sud de la Californie, aux États-Unis, située à l'extrême sud-ouest du pays, près de la frontière avec le Mexique. Avec 1 307 402 habitants en 2010, elle est la huitième ville du pays[1] et la deuxième de l'État en termes de population. L'agglomération de San Diego-Carlsbad-San Marcos compte 3 095 313 habitants en 2010, la 17e des États-Unis[2]. Berceau historique de la Californie, San Diego est connue pour son climat agréable et ses plages ainsi que son port en eaux profondes et son histoire militaire avec la marine des États-Unis qui y dispose de plusieurs bases navales et y stationne l'une des grandes flottes navales du monde.

Historiquement terre du peuple nord-amérindien Kumeyaay, San Diego est le premier site visité par les Européens sur ce qui est maintenant la côte ouest des États-Unis. Après avoir débarqué dans la baie de San Diego en 1542, João Rodrigues Cabrilho revendique toute la zone pour l'Espagne (Nouvelle-Espagne), formant la base de la Haute-Californie deux siècles plus tard. Le Presidio et la mission de San Diego, fondés en 1769, sont la première colonie européenne en ce qui est maintenant la Californie. En 1821, San Diego est devenu une partie du nouvellement indépendant Mexique et en 1850 est devenu une partie des États-Unis après la guerre américano-mexicaine et de l'admission de la Californie à l'union.

La ville est le siège du comté de San Diego et est le centre économique de la région métropolitaine de San Diego-Carlsbad-San Marcos ainsi que l'aire urbaine de San Diego–Tijuana. Les principaux moteurs économiques de San Diego sont les activités militaires et de défense, le tourisme, le commerce international et la fabrication. La présence de l'université de Californie à San Diego (UCSD), avec l'ensemble de sites médicaux universitaires affiliés de l'UC San Diego Health System, a contribué à faire de la région un centre de recherche en biotechnologie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de San Diego.
Article général Pour des articles plus généraux, voir Histoire de la Californie et Chronologie de la Californie.

La région de San Diego a été habitée depuis plus de 10 siècles par le peuple Kumeyaay. Le premier Européen à visiter la région est l'explorateur portugais João Rodrigues Cabrilho qui navigue pour la Couronne de Castille. Voyageant sur son navire San Salvador depuis Navidad en Nouvelle-Espagne, Cabrillo revendique la baie de San Diego pour l'empire espagnol en 1542 et baptise le site « San Miguel ». En novembre 1602, Sebastián Vizcaíno est envoyé pour cartographier la côte californienne. En arrivant sur son navire San Diego, Vizcaíno sonde les zones côtières qui sont maintenant connus comme Mission Bay et Point Loma et nomma la région d'après le saint catholique Diego d'Alcalá, un Espagnol plus communément appelé « San Diego de Alcalá ». Le 12 novembre 1602, le premier service religieux chrétien est enregistré en Haute-Californie est réalisé par le frère Antonio de la Ascensión, un membre de l'expédition de Vizcaíno, afin de célébrer la fête de San Diego.

En mai 1769, Gaspar de Portolà établi le fort du Presidio de San Diego sur une colline près de la rivière San Diego. En juillet de la même année, la Mission San Diego de Alcalá est fondée par des moines franciscains mené par le père Junípero Serra. En 1797, la mission compte la plus importante population indigène en Haute-Californie, avec plus de 1 400 Amérindiens qui vivent dans et autour de la mission. La mission de San Diego est le terminus sud du sentier historique d'El Camino Real. Tant le Presidio et la Mission sont par la suite classés sites historiques.

Little Italy.

En 1821, le Mexique gagne son indépendance de l'Espagne et San Diego devient une partie de l'état mexicain de Haute-Californie. Le fort sur la colline de Presidio a été progressivement abandonné, tandis que la ville de San Diego s'est développée sur la terre au-dessous de Presidio Hill. La mission a été sécularisé par le gouvernement mexicain et la plupart des terres de mission ont été distribuées à de riches colons californiens.

En raison de la guerre américano-mexicaine de 1846-1848, le territoire de Haute-Californie, San Diego compris, a été cédé aux États-Unis par le Mexique. La bataille de San Pasqual, une bataille de cette guerre, a été combattu en 1846 à San Pasqual Valley qui fait maintenant partie de la ville de San Diego. L'État de Californie a été admis dans les États-Unis en 1850. Cette même année à San Diego a été désigné le siège du nouvellement établi comté de San Diego et a été reconnu comme une ville. Le système d'administration initial de la ville a été établi en 1889 et celui utilisé aujourd'hui a été adopté en 1931.

La ville d'origine de San Diego est située au pied du Presidio Hill, dans la zone qui est maintenant le parc historique d'État d'Old Town San Diego. L'emplacement n'est pas idéal, étant à plusieurs kilomètres des voies navigables. À la fin des années 1860, Alonzo Horton promu un passage à « nouvelle ville », à plusieurs kilomètres au sud de la ville d'origine, dans la région qui est devenue le downtown San Diego. Les personnes et les entreprises y ont afflué en raison de son emplacement sur la baie de San Diego commode pour les échanges. La nouvelle ville a rapidement éclipsé celle d'origine, connue à ce jour comme le quartier d'Old Town, et est devenu le cœur économique et gouvernemental de la ville.

Le parc Balboa sur la couverture d'un guide pour la Panama–California Exposition, 1915. Le pont Cabrillo et le futur musée de l'Homme de San Diego sont visibles.

Dans la première partie du XXe siècle, San Diego a organisé deux expositions internationales : la Panama–California Exposition en 1915 et la California Pacific International Exposition en 1935. La première célèbre l'ouverture du canal de Panama et est destinée à faire connaître la ville de San Diego puisqu'elle devient alors le premier port américain sur la route des navires circulant vers le nord ouest des États-Unis après le passage par le canal. Les deux expositions ont lieu dans le parc Balboa — une référence à Vasco Núñez de Balboa, premier européen à avoir découvert l'océan Pacifique en 1513 —, et de nombreux bâtiments y sont construits dans un style baroque et espagnol et restent à ce jour caractéristique du parc. Les bâtiments étaient destinés à être des structures temporaires, mais la plupart demeurent en utilisation continue jusqu'à ce qu'ils tombent progressivement en ruine. La plupart sont finalement reconstruits, en utilisant des moulages des façades originales pour conserver leur style architectural. La ménagerie d'animaux exotiques mise en vedette à l'exposition de 1915 fourni la base pour le zoo de San Diego.

Une présence notable de la marine américaine a commencé en 1901 avec la création d'une station marine de charbon à Point Loma, et s'est considérablement augmenté au cours des années 1920. En 1930, la ville est l'hôte de la base navale de San Diego, du Naval Training Center San Diego, du Naval Medical Center San Diego, du camp Calvin B. Matthews et le camp Kearny (futur Marine Corps Air Station Miramar). La ville est également un des premiers centres d'aviation : dès la Première Guerre mondiale, San Diego s'autoproclame « capitale de l'air de l'Ouest ». La ville accueille d'importants développeurs et fabricants d'avions comme Ryan Airlines (futur Ryan Aeronautical Company) et Consolidated Aircraft Corporation (futur Convair). Le Spirit of St. Louis, l'avion de Charles Lindbergh a été construit à San Diego en 1927 par Ryan Airlines.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, San Diego est devenu un pôle majeur de l'activité militaire et de défense américaine, en raison de la présence de nombreux fabricants d'installations militaires et de défense. La population de la ville s'est développée rapidement pendant et après la guerre, plus que doublant entre 1930 (147 995 habitants) et 1950 (333 865 habitants). Après la Seconde Guerre mondiale, les militaires ont continué à jouer un rôle majeur dans l'économie locale, mais les réductions de budget après la guerre froide a couté un lourd tribut à la défense locale et l'industrie aérospatiale. Ce ralentissement conduit les dirigeants de San Diego à diversifier l'économie de la ville en se concentrant sur la recherche et la science, ainsi que le tourisme.

Le centre-ville de San Diego était en déclin dans les années 1960 et 1970 mais a connu un certain renouveau urbain depuis le début des années 1980, depuis l'ouverture du centre commercial Westfield Horton Plaza, le renouveau du touristique Gaslamp Quarter et la construction du San Diego Convention Center. Le stade de baseball PETCO Park a ouvert en 2004.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'aire urbaine de San Diego–Tijuana.
Vue du downtown San Diego au centre avec Coronado relié par le San Diego-Coronado Bridge dans la baie de San Diego. Mission Bay et La Jolla sont aussi visibles en haut à gauche.

La ville de San Diego se trouve à l'extrémité sud de la côte ouest des États-Unis, à deux heures et demie de route de Los Angeles, la principale agglomération de l'État de Californie. La ville se trouve en bordure des côtes de la baie de San Diego abritée par les péninsules de Point Loma et celle de Coronado. C'est la dernière agglomération américaine côtière d'importance avant la frontière avec le Mexique et Tijuana, au Mexique, n'est qu'à 15 minutes de route.

La superficie de San Diego est de 964 km2, dont 842 km2 de terre, le reste étant dans le domaine maritime. La ville se situe sur des canyons et collines séparant ses mesas, lui donnant une géographie vallonnée. Traditionnellement, les habitants de San Diego ont construit leurs maisons sur les mesas, tout en laissant les canyons relativement sauvage. Ainsi, les canyons donnent une sensation de zones segmentés, avec des espaces entre les quartiers hors du centre-ville, ce qui contribuent à une faible densité. Les bords de la ville sont irréguliers, en raison de l'absorption de nombreuses banlieues à l'intérieur de ses limites. La rivière San Diego passe au milieu de l'agglomération d'est en ouest, créant une vallée qui sert à diviser la ville en secteurs nord et sud. Plusieurs lacs et le parc régional des Mission Trails se trouvent également entre les zones développées et éparses de la ville. San Diego a historiquement la particularité d'avoir une vieille ville différente géographiquement du centre-ville, respectivement Old Town (parc historique d'État d'Old Town San Diego) et le downtown San Diego.

Les sommets notables dans les limites de la ville comprennent Cowles Mountain, le point culminant avec 486 mètres, Black Mountain avec 475 mètres et le mont Soledad avec 251 mètres. Les Cuyamaca Mountains et les Laguna Mountains se trouvent à l'est de la ville et, au-delà, les zones sont désertiques. La forêt nationale de Cleveland est une demi-heure du centre de San Diego.

Quartiers[modifier | modifier le code]

La ville de San Diego est divisée en un grand nombre de quartiers du fait de son importante superficie et de sa configuration géographique. La municipalité reconnaît 52 zones comme des zones de planification communautaire. Dans une zone d'aménagement donnée, il peut y avoir plusieurs quartiers distincts. Au total, la ville contient plus de 100 quartiers identifiés.

Gaslamp Quarter, un quartier touristique du centre-ville de San Diego.
Centre-ville de San Diego vu depuis le Cabrillo National Monument.

Le centre-ville de San Diego, Downtown San Diego, est situé sur la baie de San Diego. Le parc Balboa englobe plusieurs mesas et de canyons au nord-est, entouré par les anciennes et plus denses communautés urbaines comme Hillcrest et North Park. À l'est et au sud se trouvent City Heights et College Area. Au nord se trouve Mission Valley et l'Interstate 8. Clairemont, Kearny Mesa, Tierrasanta et Navajo sont les communautés notables situées au nord de la vallée de la rivière San Diego et de l'autoroute, ainsi qu'au sud de la Marine Corps Air Station Miramar. Au nord de Miramar se trouvent Mira Mesa, Scripps Ranch, Rancho Peñasquitos et Rancho Bernardo. La partie extrême nord-est de la ville englobe le lac Hodges et la San Pasqual Valley. Carmel Valley et Del Mar Heights occupent le coin nord-ouest de la ville. À leur sud se trouvent la réserve d'État des pins de Torrey et University City. Encore plus au sud, il y a les communautés côtières de La Jolla, Pacific Beach et Ocean Beach. Point Loma occupe une péninsule. Les communautés du sud de San Diego, telles que San Ysidro et Otay Mesa, sont situés à côté de la frontière entre les États-Unis et le Mexique et sont physiquement séparés du reste de la ville par les villes de National City et Chula Vista.

La ville a reconnu l'importance de ses quartiers lorsqu'elle a organisé son plan général de développement de 2008 autour du concept d'une « ville de villages ».

Paysage urbain[modifier | modifier le code]

Harbor Drive

La ville de San Diego est à l'origine centrée sur l'actuel quartier de Old Town, mais à la fin des années 1860, le centre-ville a été déménagé plus proche de la baie afin d'accroître le commerce. Ce nouvel emplacement s'est rapidement développé et il a éclipsé la vieille ville comme le centre-ville de San Diego.

Le développement des gratte-ciels de plus de 91 mètres à San Diego s'est initié avec la construction de l'El Cortez Apartment Hotel en 1927. Ce dernier reste le plus haut bâtiment de la ville entre 1927 et 1963. Par la suite, d'autres bâtiments ont pris le titre de plus haut gratte-ciel de San Diego, comme l'Union Bank of California Building et les Symphony Towers. Actuellement, et depuis 1991, le plus haut bâtiment de San Diego est le One America Plaza avec 150 mètres de hauteur. La ligne d'horizon du centre-ville ne contient pas de gratte-ciels supérieur à 152 mètres de hauteur, puisqu'un règlement de la Federal Aviation Administration datant des années 1970 a fixé cette limite pour la hauteur des bâtiments en raison de la proximité de l'aéroport international de San Diego. Le couloir principal de ce dernier passant d'est en ouest à la hauteur du parc Balboa.

Panorama de San Diego vu depuis North Island.

Climat[modifier | modifier le code]

Surfeurs à Pacific Beach.

Le climat est de type océanique semi aride, mais les vents côtiers venant de l'océan Pacifique tempèrent le climat local, rendant les étés plus frais et les hivers plus chauds. La température moyenne en été est de 25 °C, en hiver de 19-20 °C. La moyenne des précipitations annuelles est de 25,4 cm. La période de pluviosité la plus importante se situe entre les mois de novembre et mars. Il y a plus de 300 jours de beau-temps dans l'année.[réf. nécessaire]

Le tableau ci-dessous est un relevé climatologique de San Diego (Aéroport international) pour la période 1981-2010 (NOAA) :


Tableau climatologique de San Diego (Californie), normales 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 9,4 10,4 11,8 13,3 15,2 16,7 18,6 19,3 18,4 15,9 12 9,1 14,1
Température moyenne (°C) 14,2 14,7 15,5 16,8 18,1 19,4 21,4 22,2 21,7 19,6 16,6 17,8 19,2
Température maximale moyenne (°C) 18,4 18,3 18,7 19,7 20,3 21,6 23,7 24,7 24,4 22,7 20,6 18,2 20,9
Précipitations (mm) 50,3 57,7 46 19,8 3 1,8 0,8 0,5 3,8 14,5 25,4 38,9 262,4
Source : NOAA (1981-2010) [3]


Environnement[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

San Diego possède une forte influence mexicaine du fait de sa proximité avec la frontière séparant les États-Unis et le Mexique, et elle compte 30 % d'Hispaniques. De plus, d'autres groupes minoritaires façonnent la culture de la ville, comme les Siciliens et les Portugais, arrivés durant les siècles derniers, et les nouveaux immigrants, dont la plupart proviennent des anciens pays de l'URSS, d'Asie et d'Afrique.

Population des 10 villes de Californie les plus peuplées (2010)[4] Anaheim (Californie) Bakersfield (Californie) Oakland (Californie) Long Beach (Californie) Sacramento (Californie) Fresno (Californie) San Francisco San José (Californie) Los Angeles

Économie[modifier | modifier le code]

Défense et militaire[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de la base navale de San Diego.

L'économie de San Diego est influencée par son port en eaux profondes, qui comprend le seul chantier naval d'importance pour les sous-marins de la côte ouest du pays. Plusieurs grandes entreprises liées au secteur de la défense sont originaires ou ont leur siège à San Diego, y compris General Atomics, Cubic Corporation et National Steel and Shipbuilding Company (NASSCO).

San Diego est le port d'attache de la plus grande flotte navale du monde, avec en 2008 : 53 navires, plus de 120 commandements militaires et plus de 35 000 marins, soldats, employés civils et contractuels du Département de la Défense des États-Unis. Environ 5 % de tous les emplois civils dans le comté de San Diego sont liés au domaine militaire et 15 000 entreprises du comté ont des contrats avec le Département de la Défense.

Les bases militaires à San Diego comprennent des installations de la Marine américaine, des bases du Corps des Marines des États-Unis et des stations du Corps des garde-côtes des États-Unis. Les institutions des Marines dans la ville de San Diego incluent la base aérienne de Miramar et le Marine Corps Recruit Depot San Diego. La Marine dispose quant à elle, y compris la base navale de Point Loma, de la base navale de San Diego, de le Naval Medical Center San Diego (hôpital naval Bob Wilson) et du quartier général du Space and Naval Warfare Systems Command (SPAWAR) et du Space and Naval Warfare Systems Center Pacific. Près de San Diego, mais pas dans les limites administratives de la ville se trouvent la base navale amphibie de Coronado et la base aérienne de North Island (qui exploite la Naval Auxiliary Landing Field San Clemente Island, Silver Strand Training Complex et le Naval Outlying Landing Field Imperial Beach). San Diego est connu comme le « berceau de l'aéronautique navale ».

La ville est aussi le foyer de la majorité des « combattants de surface » de la flotte de l'océan Pacifique (Septième flotte américaine), de tous les navires amphibies de la Marine sur la côte ouest et de nombreux navires du Corps des garde-côtes. Un porte-avions de classe Nimitz (l'USS Carl Vinson), cinq navires de débarquement, plusieurs sous-marins de classe Los Angeles, le navire-hôpital USNS Mercy, des tenders pour porte-avions et sous-marins, des destroyers, de croiseurs, de frégates et de nombreux autres navires plus petits ont San Diego comme port d'attache.

Quatre bateaux militaire américains ont été baptisés USS San Diego en l'honneur de la ville[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vue aérienne du parc Balboa.

San Diego est une importante destination touristique. Jouissant d'un climat ensoleillé et de belles plages de sable, elle offre également aux visiteurs d'autres centres d'intérêt :

Commerce international[modifier | modifier le code]

Le port commercial de San Diego et son emplacement à proximité de la frontière entre les États-Unis et le Mexique fait du commerce international un facteur économique important de la ville. La ville est de plus autorisée par le gouvernement américain à fonctionner comme une zone de commerce international.

La ville partage 24 kilomètres de frontière avec le Mexique, dont deux postes frontaliers. L'un de ces derniers, le San Ysidro Port of Entry dans le quartier de San Ysidro, est l'un des plus fréquentés au monde, tandis que celui d'Otay Mesa est le principal point de connexion entre la Californie et l'État mexicain de Basse-Californie et gère le troisième plus grand nombre des camions et de valeur des échanges commerciaux de tous les postes frontaliers entre les États-Unis et le Mexique.

L'une des deux installations du port de San Diego destinées au fret est situé dans le centre-ville de San Diego, au Tenth Avenue Marine Terminal. Ce terminal dispose d'installations pour conteneurs, pour les marchandises en vrac et pour le stockage réfrigéré et congelé, de sorte qu'il peut gérer l'importation et l'exportation de denrées périssables (dont 33 millions de bananes chaque mois) ainsi que les engrais, le ciment, les produits forestiers (bois) et d'autres marchandises. En 2009, le port de San Diego a traité 1 137 054 short tons du total des échanges. Le commerce extérieur représentait 956 637 short tons tandis que le commerce domestique s'élève à 180 417 short tons.

Recherche[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Université[modifier | modifier le code]

La plus prestigieuse université de San Diego est l'université de Californie à San Diego, plus couramment appelée sous ses initiales UCSD, classée 14e meilleure université du monde en 2007, selon l'université Jiao-tong de Shanghai. On peut y trouver aussi l'université de San Diego (USD), université catholique, l'université d'État de San Diego ; et plusieurs autres établissements d'enseignement supérieur, notamment l'école de pilotage CAE Oxford Aviation Academy San Diego.

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Musée[modifier | modifier le code]

San Diego compte de nombreux musées, tels que le musée d'art de San Diego, le musée d'histoire naturelle de San Diego, le musée de l'Homme de San Diego, le musée du modélisme ferroviaire de San Diego, le musée de l'air et de l'espace de San Diego et le musée des arts photographiques de San Diego qui sont situés dans le parc Balboa. Le musée d'art contemporain de San Diego (MCASD) est situé à La Jolla et dispose d'une succursale située dans la gare de San Diego dans le centre-ville. Le quartier de Columbia abrite le musée maritime de San Diego, notable pour compter le trois-mâts barque Star of India parmi sa collection, ainsi que le musée de l'USS Midway situe sur le porte-avions USS Midway.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Opéra et théâtre[modifier | modifier le code]

Le Old Globe Theatre dans le Balboa Park

L'orchestre symphonique de San Diego basé dans les Symphony Towers est dirigé par le chef d'orchestre Jahja Ling. L'opéra de San Diego, situé au Civic Center Plaza, a été classée par Opera America comme l'une des dix plus grandes compagnies d'opéra aux États-Unis. Le Old Globe Theatre du parc Balboa produit annuellement environ quinze pièces de théâtre et de comédies musicales. Le La Jolla Playhouse à l'université de Californie à San Diego est dirigé par Christopher Ashley. Tant le Old Globe Theatre et le La Jolla Playhouse ont produit les premières mondiales de pièces de théâtre et de comédies musicales qui ont remportées des Tony Awards ou des nominations sur Broadway. Le Joan B. Kroc Theatre au Kroc Center's Performing Arts Center est une salle de 600 places qui héberge des spectacles et des concerts. Le San Diego Repertory Theatre au Lyceum Theatres du centre commercial Westfield Horton Plaza produit une large variété de pièces de théâtre et de comédies musicales. Enfin, parmi les autres sociétés de production théâtrale, se trouvent le Lyric Opera San Diego et le Starlight Bowl.

Cinéma et musique[modifier | modifier le code]

Des centaines de films et une douzaine d'émissions de télévision ont été filmées à San Diego, une tradition qui remonte aussi loin que l'année 1898. La ville est aussi réputée pour sa scène musicale et sa capacité à faire émerger de nouveaux talents, à l'instar de l'auteur-compositeur guitariste et chanteur Jason Mraz. Le groupe de punk rock Blink-182, tout comme le groupe de rock psychédélique Iron Butterfly, est originaire de l'agglomération de San Diego. Dans le film Le monde perdu : Jurassic Park, la ville de San Diego tient une grande place, de plus à la fin du film, la ville envahie par le T-rex est la ville de San Diego.

Sports[modifier | modifier le code]

Le PETCO Park, stade des Padres de San Diego notamment.

L'équipe de football américain des Chargers de San Diego qui évoluent en National Football League, jouent dans le Qualcomm Stadium. Trois Super Bowls ont eu lieu dans ce stade : le Super Bowl XXII en 1988, le Super Bowl XXXII en 1998 et le Super Bowl XXXVII en 2003. L'équipe de baseball des Padres de San Diego qui évoluent dans la Ligue majeure de baseball jouent dans le PETCO Park. Certaines épreuves de la Classique mondiale de baseball en 2006 et 2009 se sont déroulées dans ce stade.

L'équipe masculine et féminine de basket-ball universitaire des Aztecs de San Diego State jouent en Division I de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) et dans la Viejas Arena, sur le campus de l'université d'État de San Diego. Les équipes de football américain universitaire, de football (soccer) universitaire, de basket-ball universitaire et de volley-ball universitaire jouent au Torero Stadium et le Jenny Craig Pavilion sur le campus de l'université de San Diego.

L'équipe de football américain universitaire de l'université d'État de San Diego, les Aztecs de San Diego State, jouent dans la Mountain West Conference (MWC) et les San Diego Toreros de l'université de San Diego jouent dans la West Coast Conference (WCC). Elles sont toutes les deux en Division I de la NCAA. Les UC San Diego Tritons jouent dans la California Collegiate Athletic Association (CCAA) en Division II de la NCAA, tandis que Point Loma Nazarene Sea Lions de la Point Loma Nazarene University et le San Diego Christian College jouent dans la Golden State Athletic Conference (GSAC) de la National Association of Intercollegiate Athletics (NAIA).

Le Qualcomm Stadium abrite également l'équipe de football américain des Aztecs de San Diego State, ainsi que les championnats lycéens locaux de football américain, des matchs internationaux de football et des événements de supercross. Deux bowls annuel de football universitaire y sont également joués là : le Holiday Bowl et le Poinsettia Bowl. Football, football américain et l'athlétisme sont également joués dans le Balboa Stadium, le premier stade de la ville, construit en 1914.

Le rugby est un sport en développement dans la ville. Les USA Sevens, un événement majeur du rugby aux États-Unis, ont eu lieu dans la ville entre 2007 et 2009. San Diego est l'une des seules seize villes du pays représentées dans le championnat des États-Unis de rugby à XV par l'intermédiaire du Old Mission Beach Athletic Club RFC. San Diego va participer à l'American National Rugby League à partir de 2011.

Le San Diego Surf de l'American Basketball Association 2000 est basé dans la ville. Le tournoi de golf Farmers Insurance Open (anciennement Buick Invitational) du PGA Tour a lieu sur le terrain de golf de Torrey Pines qui est une propriété municipale. Ce parcours a également été le site de l'US Open de golf 2008. Le San Diego Yacht Club a accueilli des courses de la Coupe de l'America à trois reprises durant la période 1988-1995. Le sport de plage Over-the-line a été inventé à San Diego et ses championnats du monde ont lieu chaque année à Mission Bay.

Les franchises de basket-ball des Clippers de Los Angeles et des Rockets de Houston qui évoluent en National Basketball Association (NBA) ont été dans leur histoire basées à San Diego, respectivement entre 1978 et 1984 sous le nom des Clippers de San Diego et en 1967 sous le nom des Rockets de San Diego.

San Diego est réputé pour sa « malédiction » sportive, puisqu'aucune de ses équipes professionnelles participant à une ligue majeure dans l'ère moderne n'a remporté de titre. Avec une population de plus d'un million d'habitants, San Diego est la plus grande ville des États-Unis dans ce cas.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Médias[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

San Diego est réputée pour être une ville conservatrice et républicaine, ce qui fait d'elle une exception politique au sein de la libérale Californie.

Cette domination républicaine constante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale est due en partie à la présence importante des bases militaires américaines. Pourtant, le recensement de 2005 indiquait 39 % de démocrates pour 34 % de républicains.

L'ancien maire de San Diego de 1971 à 1983, Pete Wilson, a été gouverneur de Californie de 1991 à 1998.

Lors des élections locales de novembre 2005, les électeurs de la ville choisissent pour maire le républicain Jerry Sanders avec 54 % des voix, contre 45 % à la démocrate Donna Frye. Il est réélu en 2008 pour un second et dernier mandat.

En poste à partir du 3 décembre 2012, son successeur, Bob Filner, démissionne de ses fonctions neuf mois plus tard, le 30 août 2013, à la suite de plaintes pour harcèlement sexuel déposées à son encontre par une vingtaine de femmes[7]. Le 11 février 2014, le républicain Kevin Faulconer est élu nouveau maire et prend ses fonctions le 3 mars suivant.

Le code postal de la ville de San Diego est 619, chiffre popularisé par le catcheur vivant à San Diego, Rey Mysterio qui à utilisé ce chiffre pour nommer sa prise de finition.

Transports et infrastructures[modifier | modifier le code]

Réseau autoroutier[modifier | modifier le code]

L'automobile étant le principal moyen de transport de la région, le Grand San Diego est desservi par un réseau autoroutier important. Il inclut l'Interstate 5, en direction du comté d'Orange au nord et du Mexique au sud, l'Interstate 8, en direction de l'Arizona à l'est, l'Interstate 15, qui se dirige vers le comté de Riverside, et l'Interstate 805, qui se sépare de l'I-5 à Sorrento Valley et la rejoint avant la frontière mexicaine.

Les routes d'État importantes de la région sont la 54 dans la zone de South Bay ; la 125, 94, et 67 dans l'est du comté ; la 56 et la 78 au nord ; la 52 (La Jolla-Santee) ; et la 163 (Downtown-Miramar). Le San Diego-Coronado Bridge fait partie de California State Route 75.

Plusieurs projets régionaux d'amélioration de ce réseau routier ont été dessinés ces dernières années, dans le but de remédier au nombre croissant d'embouteillages sur ces autoroutes ; par exemple, une extension importante de l'I-5 et de l'I-805.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le tramway en gare de la vieille ville

La ville possède un réseau de transports en commun combinant un tramway, des lignes de bus et des liaisons ferroviaires avec Amtrak, desservant essentiellement le centre-ville et ses environs. Une extension du réseau de tramway le long de la 5 Freeway reliera de nouvelles zones de la ville. Le bus emprunte ses principales routes.

Aéroports[modifier | modifier le code]

L'aéroport international de San Diego, aussi connu sous le nom de Lindbergh International Airport ou Lindbergh Field, est l'aéroport commercial le plus important de la région de San Diego. Les autres aéroports sont le Brown Field Airport (Brown Field) et le Montgomery Field Municipal Airport (Montgomery Field).

Maritime[modifier | modifier le code]

Un transport maritime existe aussi pour la baie, qui comprend plusieurs ferries. Le port est également le point de départ de croisières vers le Mexique, Hawaï, l'Alaska et les Caraïbes via le canal de Panama.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Largest US Cities by Population, 1850-2010", Bureau du recensement des É-U, dans World Almanac and Book of Facts 2012, p. 613.
  2. "Largest US Metropolitan Areas, 1990-2010", Bureau du recensement des É-U, dans World Almanac and Book of Facts 2012, p. 612.
  3. http://www.nws.noaa.gov/climate/xmacis.php?wfo=lox
  4. Population des communes, et non des agglomérations ; (en) « US Municipality (City) Population 2000-2010:Over 100,000 », Demographia (consulté le 21-07-2007)
  5. Site de la San Diego Navy Historical Association
  6. Claudine Mulard, « Floraison de chantiers culturels sur la côte Ouest des États-Unis », dans Le Monde du 02/05/2007, [lire en ligne]
  7. « Le maire de San Diego, accusé de multiples harcèlements sexuels, démissionne », France Info, 24 août 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]