Les Nerfs à vif (film, 1991)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film original de 1962, voir Les Nerfs à vif (film, 1962).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cape Fear.

Les Nerfs à vif

Titre original Cape Fear
Réalisation Martin Scorsese
Scénario James R. Webb
Wesley Strick
Acteurs principaux
Sociétés de production Amblin Entertainment
Cappa Films
Tribeca Productions
Pays d’origine États-Unis
Genre Thriller
Sortie 1991
Durée 123 minutes (2 h 3 min)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Nerfs à vif (Cape Fear) est un film américain réalisé par Martin Scorsese et sorti, en france, le 18 mars 1992. Il s’agit d'un remake du film de Jack Lee Thompson sorti en 1962.

« Tout homme doit traverser l’enfer pour atteindre son paradis. »

— Les nerfs à vif[1]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après quatorze années passées en prison, « pour viol et voie de fait sur une mineure », Max Cady retrouve la liberté, bien décidé à se venger de Sam Bowden, l’avocat qui l’avait défendu et qui a fait disparaître un rapport du dossier d’instruction qui aurait pu lui être favorable et lui gagner l’indulgence de sa femme qui préféra au contraire l’abandonner : "La victime n'était pas une oie blanche et avait eu déjà de multiples aventures avec plusieurs garçons différents."

Cady, qui se défend seul en appel, après avoir appris à lire et à écrire en prison, constate que la disparition de ce rapport l’empêcha d’obtenir des circonstances atténuantes, et par conséquent, la moitié de ses quatorze ans de peine. Il ne cesse alors de persécuter son ancien avocat, sa femme et sa fille, en faisant preuve d’une « rigueur » et d’une « détermination » implacable, refusant le dédommagement financier que lui propose Sam Bowden après la réprimande d'un juge d'application des peines de ses amis : "tout accusé a droit à l'assistance d'un avocat"... "Tu as enterré le dossier."

  • « Max Cady est davantage que l’esprit de vengeance. C’est un esprit malin qui représente la peur et la culpabilité de chaque membre de cette famille. »

 — Martin Scorsese, Entretiens avec Michael Henry Wilson[1], Cahiers du cinéma, p.168.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteurs délégués : Steven Spielberg, Kathleen Kennedy et Frank Marshall
Drapeau des États-Unis États-Unis : Universal Pictures
Drapeau de la France France : United International Pictures
Drapeau des États-Unis États-Unis : 13 novembre 1991
Drapeau de la France France : 18 mars 1992
  • Interdit aux moins de 12 ans

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Steven Spielberg devait d'abord réaliser le film mais il s'est désisté. C'est lui qui a proposé Martin Scorsese comme réalisateur et c'est également lui qui l'a convaincu, après plus d'un an d'arguments, de le faire.

Casting[modifier | modifier le code]

La présence de Robert Mitchum, Gregory Peck et Martin Balsam est un clin d'œil à la version originale de 1962 dans laquelle ils tenaient respectivement les rôles de Max Cady, Sam Bowden et de l'inspecteur Mark Dutton. Scorsese a songé tout de suite à Robert De Niro pour le rôle de Max Cady. Par contre, c'est Robert Redford qui était dans sa mire pour le rôle de Sam Bowden. Robert De Niro a travaillé ses muscles plusieurs mois avant le tournage afin de donner plus de crédibilité à la force musculaire de Max Cady. Drew Barrymore et Reese Witherspoon ont été auditionnées pour le rôle de Danielle Bowden qui échoît à Juliette Lewis.

Tournage[modifier | modifier le code]

Robert De Niro a payé un dentiste 20 000 dollars pour transformer sa dentition comme s'il avait passé dix ans en prison. Après le tournage, il lui en couta 25 000 de plus pour redonner à sa dentition sa forme d'origine. De Niro s'est tatoué avec des teintures végétales. Les tatouages de Max Cady ont disparu au bout de quelques mois. C'est Robert De Niro qui a proposé la scène où son personnage mord la maîtresse de Sam Bowden.

La scène de l'auditorium du lycée entre Robert De Niro et Juliette Lewis a été totalement improvisée par les deux acteurs lors de la première prise. On peut y voir Juliette Lewis un peu énamouré et surprise devant un Robert de Niro qui lui met son pouce dans la bouche et l'embrasse. Martin Scorsese a finalement décidé de la garder.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

La dernière scène a été tournée près de Hollywood (Floride) au John U. Lloyd State Park au milieu d'un marécage de mangroves. Ce film a été réalisé en partie à Fort Lauderdale, en Floride.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Le film a été nommé aux Oscars en 1992 dans la catégorie « meilleur acteur » pour Robert De Niro et « meilleure actrice dans un second rôle » pour Juliette Lewis.

Impacts dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • L'épisode Lac Terreur des Simpson parodie le film. Le titre originale de cet épisode est d'ailleurs Cape Feare. De plus, la musique que l'on entend quelques fois dans le film est une musique qui a été reprise par Les Simpson à chaque fois que l'on voit Tahiti Bob, un criminel de la série.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nicolas Ravain, « Les Nerfs à vif (film, 1991), critiques », sur http://www.iletaitunefoislecinema.com (consulté le 13/06/2013) :
    « Et lorsque l’enfer se nomme Max Cady, le paradis devient d’autant plus difficile à atteindre. Amen. »
  2. Dates de sortie - Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]