La Déchirure (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Killing Fields et La Déchirure.

La Déchirure

Titre original The Killing Fields
Réalisation Roland Joffé
Scénario Bruce Robinson
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Drame
Historique
Sortie 1984
Durée 138 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Déchirure (The Killing Fields) est un film britannique réalisé par Roland Joffé, sorti en 1984.

Le titre anglais du film, The Killing Fields, fait référence au camp d'exécution sommaire de Choeung Ek (communément appelé « Killing Fields »), situé dans la banlieue de Pnohm Penh et où furent exécutés des milliers de Cambodgiens par les Khmers rouges pendant la durée du régime du Kampuchéa démocratique.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À l'heure où le conflit américano-vietnamien déborde sur le territoire du Cambodge, Sydney Schanberg, un journaliste américain au New York Times, est un des rares reporters à être encore dans le pays au moment de la prise de Phnom Penh par les Khmers rouges. Seule l'intervention de son assistant cambodgien Dith Pran lui sauve la vie. Les deux hommes se réfugient à l'ambassade de France, mais alors que Shanberg parvient à regagner in extremis les États-Unis, Pran est arrêté et envoyé dans un camp de travail. Le journaliste américain va faire tout son possible pour retrouver Pran.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le film est inspiré de la véritable histoire de Sydney Schanberg, qui obtint le Prix Pulitzer en 1976. Il retrace une partie du périple de Dith Pran, et dépeint la dictature de Pol Pot : l'embrigadement des enfants dès le plus jeune âge, la destruction de toute notion de famille, et l'extermination d'un peuple forcé à vivre dans les campagnes.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The BFI 100: 91-100 », sur le site du BFI.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]