L.A. Takedown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L.A. Takedown

Titre original L.A. Takedown
Réalisation Michael Mann
Scénario Michael Mann
Acteurs principaux
Sociétés de production Ajar Inc.
Compañía Iberoamericana de TV
Movies Film Productions
World International Network
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Policier
Première diffusion 1989
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L.A. Takedown ou encore Made in L.A. est un téléfilm policier américain réalisé par Michael Mann, diffusé la première fois sur la chaîne NBC le 27 août 1989. L.A. Takedown est le téléfilm, qui a « inspiré » le film Heat, toujours réalisé par Michael Mann.

L'histoire[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une équipe de braqueurs prépare l'attaque d'un fourgon blindé à Los Angeles. Leur chef : Patrick McLaren (Alex McArthur), ses complices : Chris Shiherlis (Peter Dobson), Michael Cheritto (Vincent Guastaferro) et un nouvel associé, recruté pour le coup : Waingro (Xander Berkeley).

Résumé[modifier | modifier le code]

Le braquage, pourtant planifié dans les moindres détails par le gang, tourne mal à cause de l'exécution inutile d'un des trois convoyeurs par Waingro, puis alors tout s'enchaîne : McLaren et son équipe exécutent les deux autres convoyeurs.

Mais comme prévu, afin d'être parti avant l'arrivée de la police, l'équipe n'emporte avec elle que les bons au porteur pour une valeur totale d'1,6 million de dollars.

Pendant ce temps Vincent Hanna (Scott Plank), lieutenant aguerri de la police criminelle, rejoint son équipe sur les lieux du braquage, mais après l'analyse des rares informations laissées par les malfaiteurs, ne peut que leur demander de faire les vérifications de routine, qu'il sait par avance vouées à l'échec.

Pour avoir fait tourner le braquage en carnage, mais surtout à cause de son manque flagrant de fiabilité, McLaren et son équipe tentent de se débarrasser de Waingro sur le parking d'un restaurant, mais celui-ci réussit à s'échapper lors du passage d'une voiture de police.

Un combat à mort s'engage aussi entre Vincent Hanna, le policier et Patrick McLaren, deux hommes qui se ressemblent mais que tout oppose. Obsessionnellement, Hanna enquête, délaissant sa vie privée alors que McLaren vit une histoire d'amour. Malgré leur respect mutuel, matérialisé autour d'une discussion dans un café, après s'être croisé fortuitement sur un parking où la situation aurait pu tourner au duel armé, l'affrontement de ces deux professionnels devient alors inéluctable : l'un d'eux doit mourir car Patrick McLaren promet qu'il ne retournera jamais en prison.

Patrick McLaren et ses complices, avec une extrême violence, braquent la Banque Nationale d'Extrême-Orient à Los Angeles. La police, avertie par Waingro qui a obtenu l'information après avoir passé à tabac un équipier de McLaren, arrive sur les lieux.

Il s'ensuit un carnage, une fusillade avec de nombreux policiers, deux gangsters, des passants abattus. Patrick McLaren et son protégé, Chris, blessé, arrivent à s'enfuir malgré le dispositif policier. À la une des journaux, Patrick McLaren doit quitter le pays. Mais il retarde son départ en avion pour la Nouvelle-Zélande, avec sa petite amie, pour abattre Waingro, responsable du carnage qui a suivi le braquage entrainant la mort de deux de ses équipiers. Mais Waingro est surveillé par les équipes de Vincent Hanna. Grâce à ce règlement de comptes, Vincent Hanna retrouve la trace du truand.

De nuit, dans l'hôtel où séjournait Waingro, Vincent Hanna, le policier tue in extremis Waingro, qui venait lui-même d'abattre Patrick McLaren, le truand.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Fort d'un scénario de 180 pages, Michael Mann n'a pu, pour la télé, adapter correctement son projet, d'où la naissance de Heat six ans plus tard. C'est ce qui explique ainsi que Heat dure près d'une heure de plus. Réduit alors pour la télé à 110 pages, quelques intrigues et/ou scènes ne figurent donc pas dans L.A. Takedown : Vincent Hanna n'a pas de belle-fille, pas d'intrigue autour de Roger Van sant, pas d'apparition d'Alan Marciano, exit les scènes avec Donald Breedan...

Quelques différences de scènes entre les deux films
  • Dans Heat, le nom de Patrick McLaren est remplacé par Neal McCauley, et ce n'est pas le seul : par exemple, Mustafa Jackson change de nom pour devenir Donald Breedan et Harvey Torena se prénomme Albert.
  • Un gangster informe ses complices de ses mesures contre les mouchards de la police, (non présente dans Heat).
  • Discussion de Patrick Mclaren sur les honoraires pour soigner son protégé blessé (Chris Shiherlis), (non présente dans Heat).
  • Patrick Mclaren avec son mentor qui lui offre une porte de sortie en allant à Dublin (Irlande), (non présente dans Heat).
  • Dans L.A. Takedown, la scène où Vincent Hanna arrive sur le lieu de découverte de la prostituée retrouvée morte, se passe avant la scène où Waingro ne tue la prostituée avec laquelle il a partagé un moment intime (donc il s'agit de deux prostituées différentes). Alors que dans Heat, les deux scènes sont inversées, donc il peut s'agir de la même prostituée.
  • Xander Berkeley, qui joue Waingro dans L.A. Takedown, joue Ralph, l'amant de Justine Hanna dans Heat.
  • Alors qu'à la fin de Heat, l'inspecteur Hanna tue le braqueur McCauley, après que ce dernier ait tué Waingro dans sa chambre d'hôtel, dans L.A. Takedown, McLaren est abattu par Waingro, qui est ensuite tué par Hanna.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Titres et dates de sortie - Internet Movie Database
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées sortie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]