Jeux interdits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jeux interdits

Réalisation René Clément
Scénario Jean Aurenche
Pierre Bost
René Clément d'après l'œuvre de François Boyer
Acteurs principaux
Sociétés de production Studio Canal
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Sortie 1952
Durée 86 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jeux interdits est un film français de René Clément, écrit par Pierre Bost et Jean Aurenche, sorti en 1952. Le film est basé sur un roman de François Boyer intitulé Les Jeux inconnus.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au cours de l'exode de 1940 en France, un convoi de civils est mitraillé. Paulette, 5 ans, perd ses parents et se met à errer dans la campagne, serrant dans ses bras le cadavre de son chien. Dans les bois, elle rencontre Michel, un garçon de 10 ans, qui l'emmène vivre dans la ferme de ses parents. Réticent au début, le père de Michel accepte l'arrivée de Paulette, plus par peur que les voisins (les Gouard, ennemis jurés) ne le fassent et en tirent une quelconque gloire, que par charité.

Paulette enterre discrètement le petit chien, mais Michel devine rapidement son geste, et à deux ils se mettent à créer des sépultures pour tous les animaux morts qu'ils découvrent  : rats, crapauds, poussins, etc. Michel ne trouve pas très réussies les croix qu'il fabrique et les deux enfants entreprennent de voler les crucifix qu'ils trouvent : sur le corbillard, à l'église, au cimetière.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dans un premier temps, René Clément se lance dans l'adaptation du bref roman de François Boyer pour en faire un moyen-métrage « Croix en bois, croix en fer » qui devait s’intégrer avec d'autres dans un film à sketches sur le thème « les enfants et la guerre ». Devant l'intérêt qu'il découvre dans le résultat une fois le tournage bouclé et sur les conseils de Jacques Tati, il décide de compléter le scénario et tourne de nouvelles séquences pour réaliser un long métrage indépendant qui aura le succès que l'on sait[1].
  • La bande originale du film est choisie et interprétée par le guitariste Narciso Yepes qui a fait un léger arrangement de diverses partitions. La mélodie la plus célèbre, Jeux interdits, est depuis devenue un classique de l'apprentissage de la guitare. Narciso Yepes l'a initialement présenté comme un arrangement d'une « romance anonyme » du folklore, puis a prétendu l'avoir composé à 7 ans en 1934 en cadeau pour sa mère, mais il s'agissait bien plus vraisemblablement juste d'un arrangement car on a depuis retrouvé la trace de manuscrits antérieurs à sa naissance, avec comme titre Romance de Sor, ce qui suggère que l'auteur pourrait être Fernando Sor (d'autres pistes sont évoquées : Matteo Carcassi, etc.)[2]. Notons que la mélodie originale, Romance anonyme, se trouvait déjà dans le film de Rouben Mamoulian Arènes sanglantes, onze ans avant le film de René Clément.
  • Ce sont les vrais parents de l'actrice Brigitte Fossey qui interprètent les parents de Paulette.
  • Le succès du film est tel que Brigitte Fossey est présentée à la reine Élisabeth II du Royaume-Uni en février 1953.
  • L'écriture de Jeux Interdits par Jean Aurenche et Pierre Bost est évoquée dans le film Jean Aurenche, écrivain de cinéma (2010).

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Oscar du meilleur film étranger en 1952
  • Lion d'or à la Mostra de Venise 1952
  • BAFTA du meilleur film (1954)
  • Grand Prix Indépendant Festival de Cannes 1952
  • Prix Femina 1952
  • Meilleur film français et étranger Critique Américaine 1952
  • Prix de la critique japonaise Tokyo 1953
  • Meilleur film mondial Critique Anglaise Londres 1953

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-Guillaume Lorrain, Les Enfants du cinéma, éditions Grasset, 2011, page 24.
  2. Sur le site 123 guitare

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]