Gangs of New York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gangs of New York

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Leonardo DiCaprio, Martin Scorsese et Cameron Diaz lors de la présentation du film au festival de Cannes 2002.

Titre québécois Les gangs de New York
Réalisation Martin Scorsese
Scénario Jay Cocks
Steven Zaillian
Kenneth Lonergan
Acteurs principaux
Sociétés de production Miramax Films
Alberto Grimaldi Productions
Initial Entertainment Group
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Drame historique
Sortie 2002
Durée 167 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gangs of New York (ou Les gangs de New York au Québec) est un film italo-américain[1] réalisé par Martin Scorsese et sorti en 2002.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1846 : lors d'un affrontement entre un groupe d'Américains de souche et d'immigrés irlandais, Williams Cutting, dit Bill le Boucher, chef des Natifs, gang américain, tue le Prêtre, chef des Lapins-Morts, gang irlandais. Amsterdam Vallon, fils du Prêtre, se promet alors de venger son père.

1862 : Amsterdam devenu jeune adulte, sort enfin de la maison de correction où Bill l'avait enfermé. Alors que l'Amérique est déchirée par la guerre civile, le quartier de Five Points est tombé sous la coupe de Bill. Même les Irlandais lui obéissent. Amsterdam passe alors à son service jusqu'à devenir son principal lieutenant. Il ira même jusqu'à lui sauver la vie. Il découvre alors que Bill vit dans le souvenir du Prêtre, le seul homme qu'il ait jamais respecté. Amsterdam tombe également amoureux de Jenny Everdeane, une des nombreuses maîtresses de Bill. Sa véritable identité est finalement découverte mais Bill décide de lui laisser la vie sauve afin de le déshonorer.

Mais Amsterdam n'a pas dit son dernier mot. Il parvient à réunir tous les Irlandais du quartier derrière lui. Il tente ensuite de déplacer le conflit sur le plan politique en faisant élire shérif un des chefs irlandais, le Moine. Mais Bill refuse cette solution pacifique et tue le Moine. Le conflit ne pourra se résoudre que par un affrontement direct, comme le veut la tradition. Au même moment, des émeutes éclatent contre les nouvelles lois sur la conscription. Au moment où les Américains et les Irlandais s'apprêtent à s'affronter, l'armée intervient et détruit le quartier. Au milieu du tumulte, Amsterdam tue Bill. Il quitte ensuite la ville avec Jenny car après cette émeute, New York ne sera plus jamais la même.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis - Drapeau de l'État de New York New York : 9 décembre 2002 (avant-première)
Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau du Canada Canada : 20 décembre 2002
Drapeau de la France France, Drapeau de la Belgique Belgique : 8 janvier 2003
  • Classification : en France, le film est interdit aux moins de 12 ans au cinéma et à la télévision

Distribution[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis : 77,8 millions de dollars[3].
Drapeau de la France France : 2 147 837 entrées[4].

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du film[modifier | modifier le code]

Martin Scorsese voulait déjà réaliser une adaptation cinématographique du roman d’Herbert Asbury (en), The Gangs of New York: An Informal History of the Underworld (1928) dans les années 1970. Mais des problèmes budgétaires l'obligèrent à repousser le tournage jusqu'à la fin des années 1990. Les prises de vue démarrèrent en 2000[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Leonardo Di Caprio et Daniel Day-Lewis ont dû s'entraîner pendant de longs mois pour préparer le combat final. Le programme du premier a duré onze mois et comportait du lever de poids, du lancer de couteaux et différentes techniques de combat de l’époque. Tim Monich, un coach spécialement dédié aux dialogues, a été engagé afin de restituer l'accent et l'argot spécifique des habitants de New York au milieu du XIXe siècle. N’ayant aucun enregistrement d’époque, il s'est basé sur des pamphlets humoristiques, des poèmes, des ballades et des extraits de la presse pour restituer le bon vocabulaire.

Quelque 850 000 objets d'époque, retrouvés lors des travaux d'agrandissement d'un parking de New York, ont été utilisés dans le film. À la suite du tournage, ceux-ci ont été rassemblés au building 6 du World Trade Center. Après l'attentat du 11 septembre 2001, seulement 18 de ceux-ci ont été retrouvés.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le personnage de Bill le Boucher est inspiré d'un homme ayant réellement existé, Bill Poole[6]. D'abord boucher, il devint boxeur professionnel. Cependant, il était déjà mort au moment des Draft Riots. Ce rôle devait au départ être tenu par Robert De Niro, puis par Willem Dafoe, mais c'est finalement Daniel Day-Lewis, en semi-retraite en Italie (le film a d’ailleurs été tourné dans les studios Cinecitta de Rome), que le réalisateur a convaincu d'interpréter ce personnage. Un autre film de Scorsese, Le Temps de l'innocence (The Age of Innocence – 1993) mettant en vedette encore une fois Daniel Day-Lewis secondé cette fois par Michelle Pfeiffer traite du New York de la même époque.

Bon nombre de figurants d'origine italienne se sont fait teindre les cheveux en blond pour ressembler à des Irlandais[6].

Musique[modifier | modifier le code]

Gangs of New York:
Music from the Miramax Motion Picture

Bande originale de Divers artistes
Sortie 17 décembre 2002
Durée 56:55
Producteur Martin Scorsese, Robbie Robertson, Hal Willner
Label Interscope Records

La bande originale a été composée par Howard Shore. L'album contient principalement des chansons traditionnelles irlandaises.

Liste des titres
  1. "Brooklyn Heights" 1 (Howard Shore) – 2:16
  2. Afro Celt Sound System: "Dark Moon, High Tide" (Simon Emmerson, Davy Spillane, Martin Russell) – 4:06
  3. Silver Leaf Quartet : "Gospel Train" (traditionnel) – 2:30
  4. U2 avec Sharon Corr & Andrea Corr : "The Hands That Built America (Theme from Gangs of New York)" (Bono, The Edge, Adam Clayton, Larry Mullen Jr.) – 4:35
  5. Othar Turner & The Rising Star Fife and Drum Band : "Shimmy She Wobble" (Othar Turner) – 3:37
  6. Sidney Stripling : "Breakaway" (traditionnel) – 3:32
  7. Peter Gabriel : "Signal to Noise" (Gabriel) – 7:32
  8. Finbar Furey : "New York Girls" (traditionnel) – 4:03
  9. Jimpson and Group : "The Murderer's Home" (traditionnel) – 0:47
  10. Jocelyn Pook : "Dionysus" (Pook) – 4:52
  11. "Brooklyn Heights" 2 (Howard Shore) – 2:00
  12. Mariano De Simone : "Morrison's Jig/Liberty" (traditionnel) – 1:46
  13. Shu-De : "Durgen Chugaa" (traditionnel) – 0:53
  14. Maura O'Connell : "Unconstant Lover" (traditionnel) – 2:34
  15. Vittorio Schiboni, Massimo Giuntini, Rodrigo D'Erasmo and Mariano De Simone : "Devil's Tapdance" (traditionnel) – 1:47
  16. Anxi Jiang : "Beijing Opera Suite" (Da-Can Chen) – 3:27
  17. Linda Thompson : "Paddy's Lamentation" (traditionnel) – 2:53
  18. "Brooklyn Heights" 3 (Howard Shore) – 3:15
Autres chansons présentes dans le film

Sortie du film[modifier | modifier le code]

La date de sortie du film a été repoussée à plusieurs reprises, d'abord à cause des attentats du 11 septembre 2001, puis lorsque des rumeurs concernant des désaccords entre le réalisateur et la maison de production ont paru dans la presse spécialisée[6].

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Source distinctions : Internet Movie Database[7]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page IMDB du film
  2. (fr) ProCinéma - Consulté le 23 octobre 2008 - Site de la société de distribution.
  3. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=gangsofnewyork.htm
  4. « Box office du film Gangs of New York »
  5. ↑ a, b et c Secrets de tournage, les dessous des films cultes américains par la rédaction d'AlloCiné p.66 - Absolum - 2006 - (ISBN 2916186069)
  6. a, b et c Secrets de tournage, les dessous des films cultes américains par la rédaction d’Allociné p. 67 - Absolum - 2006 - (ISBN 2916186069)
  7. (en) Awards - Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :