Moho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le genre d'oiseaux, voir Moho (oiseau).
Carte du monde montrant la position du Moho

La discontinuité de Mohorovičić, abrégée Moho, est la limite entre la croûte terrestre et le manteau supérieur de la Terre.

A) Discontinuité de Mohorovičić . B) Discontinuité de Gutenberg. C) Discontinuité de Lehmann. 1) Croute continentale 2) Croute océanique 3) Manteau supérieur 4) Manteau inférieur 5) Noyau externe 6) Noyau interne.

Le Moho est la limite inférieure de la croûte continentale, ayant une épaisseur comprise entre 20 et 90 km (épaisseur plus grande sous les chaînes montagneuses) et de la croûte océanique ayant une épaisseur comprise entre 5 et 10 km. Le Moho est en moyenne situé à 35 km de profondeur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette discontinuité a été détectée pour la première fois en Croatie en 1909 par Andrija Mohorovičić, qui lui donna son nom.

Elle est mise en évidence par une accélération brutale des ondes sismiques, les ondes primaires passant de 7 à 8 km/s. Cette accélération s'explique par un changement du milieu de propagation (en particulier la densité et la minéralogie changent), qui implique une réfraction, la croûte étant constituée majoritairement de basaltes si elle est océanique ou de granites si elle est continentale, alors que le manteau est fait de péridotite. C'est donc une discontinuité physico-chimique.
Des enregistrements d'ondes sismiques permirent de mettre en évidence la réfraction partielle des ondes sismiques par cette discontinuité : en 1909, Mohorovičić observe deux trains d'ondes P sur un sismogramme. D'après la distance à la station de l'épicentre et l'intervalle de temps entre l'arrivée des deux trains d'ondes P, il calcule la profondeur de la discontinuité présumée: environ 30km.

Recherche[modifier | modifier le code]

Depuis les années 1960, de nombreux projets de forage ont été entrepris afin d'atteindre le Moho, à commencer par le Mohole, projet américain de 1967-1968 qui espérait atteindre le Moho au travers de la croute océanique près d'Hawaï, sous 4500 mètres d'eau (sans succès). En 1968, le projet JOIDES a tenté la même chose près du littoral du Mexique, mais le projet fut abandonné.

Le forage sg3, premier projet à tenter d'atteindre le Moho à travers le continent est un projet russe commencé en 1970[1]. Aucun de ces projets n'a réussi, bien qu'en 1989, le projet russe en soit arrivé à forer à plus de 12 km de profondeur.
L'Allemagne avait également commencé un tel projet en Bavière qui prévoyait d'atteindre le Moho en 1996 (abandonné depuis).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Site officiel du forage Onglet история et sous-onglet данные СГ-3