Anatexie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Migmatite.
Gneiss œillé migmatitique.

L’anatexie est la fusion partielle des roches dans la croûte terrestre. L’anatexite est la roche issue de ce processus.

Processus[modifier | modifier le code]

Les roches métamorphiques peuvent être enfouies à des conditions de température et de pression suffisantes pour déclencher la fusion d'une partie des minéraux constituants. Le terme vient du grec άνατήξις, anatêksis, (« fusion »).

La roche partiellement fondue se transforme en anatexite ou en migmatite.

Si la fusion est plus importante, voire totale, les produits de la fusion partielle peuvent se rassembler pour former un magma et, si celui-ci est de nature granitique (par exemple si la roche partiellement fondue est un sédiment pélitique), on obtiendra un granite d'anatexie après refroidissement.

Le début de la fusion dépend de nombreux facteurs, en particulier du chimisme des roches en présence, de la pression totale et de la présence et de la quantité de vapeur d'eau (baisse du PF).

L'ordre de fusion des roches est, en principe, l'inverse de l'ordre de la cristallisation fractionnée et des suites réactionnelles.

La destinée du liquide formé peut être diverse :

  • il reste avec les résidus solides (non fondus) : il y a formation de migmatites ou anatexites ;
  • il peut, dans certains cas, se séparer du résidu non fondu, mais il faut une grande quantité relative de magma (1/3) ;
  • il se sépare complètement des résidus et migre vers le haut, s'injecte en « diapirs » dans les roches encaissantes plus denses, mais ne les « digère » pas en passant. Sa chimie ne se modifie donc pas.

Anatexites[modifier | modifier le code]

L'anatexite est constituée de deux parties :

  • le paléosome : partie ancienne non affectée par l'anatexie (généralement du matériau gneissique).
  • le néosome : partie nouvelle partiellement ou totalement affectée par la fusion, divisée en
    • leucosome : région de gros grains clairs (quartz, feldspath) issus du liquide recristallisé
    • mélanosome : région de petits grains sombres de minéraux réfractaires (biotite, cordiérite, sillimanite) qui n'ont pas fondu, le mélanosome ayant peu conservé la structure métamorphique de la roche initiale, contrairement au paléosome.

Le mésosome désigne une région d'une anatexite de couleur intermédiaire entre le leucosome et le mélanosome.

La métatexite est une anatexite comportant paléosome et néosome. Stade initial de l'anatexie, néosome et paléosome s'agencent parallèlement à la foliation, comme dans le gneiss rubané. La diatexite, parfois appelée migmatite stricto sensu, est une anatexite dans laquelle ne subsiste que le néosome (les rares enclaves de paléosome sont appelées restites), néosome dont la texture peut disparaître dans le stade ultime de l'anatexie qui donne une diatexite nébulitique avant la fusion totale en granite d'anatexie (granite encore associé aux migmatites).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ch. Pomerol, M. Renard et Y. Lagabrielle, Éléments de géologie, 13e éd., Dunod, Paris, 2006 (ISBN 2-10-048658-6)
  • A. Foucault et J.-F. Raoult, Dictionnaire de géologie, 5e éd., Dunod, Paris, 2001 (ISBN 2-10-005836-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]