Eduskunta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Diète nationale de Finlande
Suomen Eduskunta
Finlands Riksdag

Description de l'image  Logo of the Parliament of Finland.svg.
Type
Type Parlement monocaméral
Présidence
Président Eero Heinäluoma (SDP)
Élection
Structure
Membres 200
Description de cette image, également commentée ci-après

Composition

Groupes politiques
Élection
Système électoral Scrutin proportionnel plurinominal
Dernière élection Élections législatives finlandaises de 2011 ()

Eduskuntatalo, Mannerheimintie, Helsinki

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie du lieu de réunion

Divers
Site web http://web.eduskunta.fi/

La Diète nationale de Finlande (en finnois : eduskunta ou en suédois riksdagen) est le Parlement monocaméral de la Finlande. Il compte 200 députés et siège au palais de la Diète nationale à Helsinki, la capitale du pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Quand le Parlement monocaméral de Finlande fut créé, en 1906, la Finlande n'était qu'un grand-duché autonome appartenant à la Russie tsariste. Auparavant, il existait une Diète de Finlande qui avait succédé au Riksdag des États généraux en 1809.

Le Palais de la Diète nationale (eduskuntatalo ou riksdagshuset) a été dessiné par Johan Sigfrid Sirén et a été terminé en 1931.

Constitution[modifier | modifier le code]

La Constitution du déclare que la Finlande est une république souveraine dans laquelle le pouvoir appartient au peuple qui l’exerce par l’entremise de ses mandataires à l’Eduskunta.

La représentation proportionnelle a été adoptée en Finlande dès 1906 et n’a pas eu pour conséquence de fractionner les partis à l’infini, comme c’est parfois le cas dans d’autres pays. Actuellement, huit partis ont au moins un député au Parlement, pour 200 sièges au total.

Tous les Finlandais de plus de 18 ans peuvent voter et être éligibles (à l’exception du personnel militaire en service et de quelques officiers judiciaires). Le terme du mandat est de quatre ans (il a longtemps été de 3 ans) mais le président peut dissoudre la Diète et demander de nouvelles élections sur demande du Premier ministre et après consultation du président de la Diète.

Les lois sont discutées sur proposition du Conseil d’État ou des parlementaires.

Le président de l'Eduskunta[modifier | modifier le code]

Le président de l'Eduskunta dirige le Parlement. Élu par ses pairs lors de la première sesion de la nouvelle législature, il préside les séances, les débats parlementaires, et représente la Diète nationale à chaque occasion, comme lors de cérémonies officielles.

Il s'agit du troisième personnage de l'État derrière le président de la République et le Premier ministre[réf. nécessaire].

Depuis le , Eero Heinäluoma, ancien ministre des Finances du pays, préside la Diète nationale.

Partis politiques historiques[modifier | modifier le code]

  • le Parti populaire suédois (Svenska Folkpartiet) : qui défend les intérêts matériels et culturels de la population de langue suédoise — il obtenait régulièrement de 22 à 25 députés de 1919 à 1930 ;
  • le Parti unioniste finnois qui s’est formé en 1918 en groupant des éléments bourgeois conservateurs et qui représentait les milieux bancaires et industriels, le clergé et la haute bourgeoisie — il obtenait de 28 à 42 députés de 1919 à 1930 ;
  • le Parti progressiste ou Parti du progrès, qui date aussi de 1918 est libéral-démocrate. Pendant longtemps, il a collaboré avec les Agrariens pour une politique centriste — il n’obtenait que 7 à 26 députés (en 1919) pendant la même période, en forte perte de vitesse ;
  • le Parti agrarien (1910) est également un parti démocratique et radical mais qui veille surtout aux intérêts de la population agricole, tout en étant nationaliste : c’est le principal parti, juste après les sociaux-démocrates, de 1919 à 1930 (de 42 à 60 députés). C’est le Parti du Centre (Finlande) après 1965) ;
  • le Parti social-démocrate de Finlande (fondé en 1899) est un parti social-démocrate, opposé au communisme — il était dès 1919 le principal parti finlandais (78 députés en 1919 - 66 députés en 1930) ;
  • le Parti communiste de Finlande (dissout en 1922), il s’était reformé sous le nom de Parti des ouvriers et des petits paysans — mais entièrement inféodé à Moscou, il est à nouveau interdit en 1930. De 1919 à 1929, il a eu des députés à l’Eduskunta (2 en 1919, 27 en 1922, 18 en 1924, 20 en 1928 et 23 en 1929).

Principaux partis politiques[modifier | modifier le code]

La Salle des séances, au sein de l'Eduskunta.

Le Parti social-démocrate de Finlande est en général soutenu par la classe ouvrière urbaine. Mais il est aussi soutenu par de petits agriculteurs et des professionnels.

Les 2 autres partis politiques importants en Finlande sont le Parti du Centre, représentant traditionnellement les intérets ruraux, et le Kansallinen Kokoomus, parti conservateur, soutenu principalement par la communauté des affaires et pour les professionnels urbains.

L'Alliance de Gauche, est le rival à gauche du parti social-démocrate. Il a été formé en mai 1990 et a regroupé plusieurs autres partis, dont le Parti communiste de Finlande.

Un nouveau venu, la Ligue verte représente les Verts en Finlande.

Élections de 2003[modifier | modifier le code]

Majorité de 2003[modifier | modifier le code]

Le système proportionnel encourage un multipartisme, ce qui conduit à des gouvernements de coalition.

Lors des élections législatives du , deux partis ont dominé les résultats :

Ils se sont alliés pour former avec le Parti populaire suédois un cabinet de coalition.

Après les élections de 2007, le Parti du centre délaisse le Parti social-démocrate, dont les résultats sont en baisse, pour s'allier au Parti de la Coalition nationale, qui a au contraire réalisé une percée. Avec La Ligue Verte et le Parti populaire suédois, ils forment une nouvelle coalition gouvernementale de centre-droit.

Résultats des élections de 2003[modifier | modifier le code]

Les élections législatives de 2003 ont eu lieu le . Sièges par parti, avec les noms des partis en finnois et suédois, les deux langues officielles en Finlande :

  • Total : 200 députés.

Élections de 2007[modifier | modifier le code]

  • Total : 200 députés.

Élections de 2011[modifier | modifier le code]

L'élection de 2011 est marquée par la percée du parti populiste des Vrais Finlandais, qui obtient 19,1 % des voix, ce qui en fait le troisième parti du pays. Il obtient 34 sièges de plus au Parlement par rapport aux précédentes élections de 2007.

  • 44 députés (599 138 votes, 20,4 %) - Parti de la coalition nationale (Kokoomus, Samlingspartiet)
  • 42 députés (561 558 votes, 19,1 %) - Parti social-démocrate (Sosiaalidemokraattinen Puolue, Socialdemokratiska Partiet)
  • 39 députés (560 075 votes, 19,1 %) - Vrais Finlandais (Perussuomalaiset, Sannfinländarna)
  • 35 députés (463 266 votes, 15,8 %) - Parti du centre (Keskusta, Centern)
  • 14 députés (239 039 votes, 8,1 %) - Alliance de gauche (Vasemmistoliitto, Vänsterförbundet)
  • 10 députés (213 172 votes, 7,2 %) - La Ligue Verte (Vihreä liitto, Gröna förbundet)
  • 9 députés (125 785 votes, 4,3 %) - Parti populaire suédois (Ruotsalainen Kansanpuolue, Svenska Folkpartiet)
  • 6 députés (118 453 votes, 4,0 %) - Démocrates-chrétiens (Kristillisdemokraatit, Kristdemokraterna)
  • 1 député (11 763 votes, 0,4 %) - Indépendants
  • Total : 200 députés.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]