Vallée de la Kymi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vallée de la Kymi
Vallée de la Kymi
Localisation de la Vallée de la Kymi.
Localisation de la Vallée de la Kymi.
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Type Région
Province Finlande méridionale
Capitale Kouvola
Démographie
Population 185 662 hab. (2003)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Superficie 5 106 km2

La vallée de la Kymi (ou Kymenlaakso) est le nom d'une région du sud-est de la Finlande, bordée au sud par le Golfe de Finlande. La région tire son nom de la puissante rivière Kymijoki, issue du lac Päijänne, qui la traverse sur un axe globalement nord-sud. La rivière a permis l'éclosion de nombreuses villes industrielles sur ses berges, du nord au sud : Kuusankoski, Kouvola, Anjalankoski et Kotka-Karhula. La région est historiquement une des plus riches de Finlande grâce aux usines de pâte à papier et constitue un bastion traditionnel du Parti social-démocrate de Finlande.

La région est frontalière de la Russie et est un lieu de transit pour la plupart des échanges entre Finlande et Russie, notamment via le poste frontière de Vaalimaa, le centre ferroviaire de Kouvola ou les ports de Kotka et Hamina. La région est bordée aux nord par la Carélie du Sud et la Savonie du Sud, et à l'ouest par l'Uusimaa et le Päijät-Häme.

La région est la 11e région la plus peuplée du pays et elle est classée 19e en termes de superficie.

On peut noter que la province a pour capitale Kouvola et non Kotka qui est pourtant sa ville principale. C'est le seul exemple de ce type parmi les régions finlandaises.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première ville qui reçoit ses droits de cité est Hamina en 1653, sur l'impulsion de Per Brahe, gouverneur général de Finlande. L'industrie se développe massivement dans cette région peu peuplée dès le milieu du XIXe siècle le long de la Kymijoki. Avec elle survient l'essor de la classe ouvrière. Aujourd'hui la région reste encore relativement prospère - les salaires versés par les usines de papier sont élevés par rapport au standard finlandais. cependant, la région subit de plein fouet la restructuration des compagnies papetières ; Dernier coup dur en date, l'annonce par UPM d'un plan de licenciement incluant la fermeture de plusieurs usines et près de 1 500 licenciements dans la province notamment à Kuusankoski (en tout 3 000 en Finlande[1]).

Communes[modifier | modifier le code]

La région comporte sept municipalités (communes) dont trois villes.

Anciennes municipalités[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. *Article du Helsingin sanomat du 9/03/2006

Liens externes[modifier | modifier le code]