Union de Kalmar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

55° 40′ N 12° 34′ E / 55.67, 12.567

Union de Kalmar
Kalmarunionen da, sv, no

13971523

Drapeau
Drapeau
Blason
Sceau de la reine Marguerite
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

L'union de Kalmar au début du XVIe siècle

Informations générales
Statut Monarchie
Copenhague
Langue danois, suédois et norvégien
Religion Catholicisme
Superficie
Superficie Plus de 600 000 km² au début du XVIe siècle

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L’Union de Kalmar ou Union de Calmar (en danois, suédois et norvégien, Kalmarunionen) a réuni les trois royaumes scandinaves de Danemark, Suède et Norvège sous un seul monarque, de 1397 à 1523. Ces trois royaumes relâchent leur souveraineté, tout en maintenant leur indépendance. Le mécontentement suédois envers la centralisation du pouvoir au Danemark est la cause principale du conflit qui met fin à l'union.

La situation[modifier | modifier le code]

La Scandinavie au XIVe siècle présente une apparence différente de celle du XXIe siècle. De cette époque demeure l'actuel drapeau national, le Dannebrog, qui de tous les drapeaux du monde est le plus ancien (XIIIe siècle).

En effet, à cette époque, le Danemark est le pays le plus peuplé et le plus riche de Scandinavie. Il est plus étendu, possède la partie méridionale, la plus riche, de la péninsule Scandinave (qui s'apparente aujourd'hui à la Scanie). Il contrôle donc tous les détroits menant à la mer Baltique.

La Norvège aussi est plus étendue, elle a des territoires sur l'actuelle côte occidentale suédoise. De plus elle possède les îles Orcades et Shetland (aujourd'hui britanniques après avoir été écossaises avant l'union), l'Islande (aujourd'hui indépendante), les îles Féroé et le Groenland (aujourd'hui des territoires autonomes danois).

La Suède, bien que diminuée sur la péninsule scandinave, possède l'actuelle Finlande (aujourd'hui indépendante) y compris les îles Åland (aujourd'hui un territoire autonome finlandais, mais de langue suédoise) et le sud de la région de Carélie (aujourd'hui russe depuis la Seconde Guerre mondiale), mais non compris encore les régions sames au nord de la péninsule (qui seront partagées entre la Suède et la Finlande) et le nord de la Carélie (devenue finlandaise, puis russe).

La ligue hanséatique dirige le commerce autour de la mer Baltique. L'île indépendante de Gotland (aujourd’hui suédoise), la plus grande île en mer Baltique, est alors un de ses comptoirs principaux.

L'Union[modifier | modifier le code]

Éric XIII de Poméranie couronné roi des pays nordiques le 17 juin 1397

L'union est créée en 1397 à l'initiative de la reine Marguerite Ire de Danemark (13531412), dans la ville suédoise de Kalmar, alors proche de la frontière danoise de Scanie après que les troupes suédoises et danoises ont gagné contre le roi suédois, Albert de Mecklembourg, en 1389 et qu'il n'a pas pu payer le tribut de 60 000 marks d'argent trois ans après sa libération.

Le roi Albert, né en Allemagne, est peu apprécié par la noblesse suédoise. Celle-ci se rebelle, soutenu par les Danois qui veulent mettre fin à la mainmise de la ligue hanséatique sur le commerce scandinave.

La reine Marguerite Ire est la fille du roi de Danemark, Valdemar Atterdag et la femme du roi de Norvège Haakon VI. Elle amène son petit-neveu, Éric de Poméranie, à être reconnu roi de Norvège, puis élu roi des deux autres pays. Marguerite promet de protéger l'influence et les privilèges de la noblesse mais Éric désire renforcer la monarchie.

Les lignées royales scandinaves à l'époque de la fondation de l'union de Kalmar

Les conflits finaux[modifier | modifier le code]

Les Suédois malheureux contre les Danois lors des guerres de Schleswig, Holstein, Mecklembourg et Poméranie qui affectent les exportations suédoises, notamment de fer, n'apprécient pas la concentration du pouvoir au Danemark. Le sénat suédois (Riksrådet) demande plus d'autonomie.

L'union s'effrite à partir des années 1430, jusqu'à des révoltes armées montrant notamment la volonté de renvoyer les troupes danoises hors de Suède. Le roi de l'union, Éric, tombe en 1438-1439. Christophe de Bavière bien que sans enfants lui succède à la tête de l'union sous le nom Christophe Ier.

Lors de la vacance du pouvoir suivant le décès de Christophe Ier en 1448, les Suédois élisent Charles VIII roi de Suède. Il désire devenir le dirigeant de l'union et ramener le pouvoir sous la couronne suédoise. Charles VIII est élu roi de Norvège l'année suivante, mais les comtes de Holstein sont plus puissants que les Norvégiens et Suédois ensemble. Grâce à leur appui Christian Ier de Olembourg est intronisé roi de Danemark par le sénat danois (Statsrådet) ; compromettant les desseins suédo-norvégiens.

Les soixante-dix années suivantes sont marquées par les conflits de pouvoir et les guerres de suprématie entre la Suède et le Danemark.

Après la reprise de la Suède par Christian II de Danemark et le bain de sang de Stockholm en 1520, les Suédois se révoltent de nouveau, les Danois quittent alors la Suède en 1521. Désormais les Suédois demandent leur indépendance, l'élection de Gustav Ier Vasa le 6 juin 1523 marque la dissolution de l'union.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les dernières structures de l'union de Kalmar perdurent jusqu'en 1536 quand le sénat danois, à la suite d'une guerre civile, déclare unilatéralement que la Norvège est un royaume dépendant du Danemark. La Norvège peut conserver son autonomie mais ses possessions, Islande, Groenland et îles Féroé, passent sous le contrôle danois.

En 1814, le Danemark doit céder la Norvège à la Suède.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :