Âge de la pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’âge de la pierre est la période de la Préhistoire durant laquelle les humains créèrent des outils en pierre et où ils découvrent le feu.

Le bois et les os étaient aussi utilisés mais la pierre, et notamment le silex, était travaillée pour créer des outils coupants et des armes. « Âge de la pierre » est désormais une expression légèrement désuète et on lui préfère l’une de ses subdivisions : Paléolithique, Mésolithique ou Néolithique ; ces périodes de la Préhistoire sont elles-mêmes souvent subdivisées.

  • Le Paléolithique est la première et la plus longue période de la Préhistoire, contemporaine du Pléistocène, durant laquelle la société humaine est composée exclusivement de chasseurs-cueilleurs.
  • Le Mésolithique est marqué par de tels changements économiques et sociaux que certains auteurs en font la première phase de la Protohistoire européenne[1]. Les études récentes[Lesquelles ?] montrent en effet que le Mésolithique voit les populations se fixer sur des territoires limités et développer très progressivement une agriculture sans domestication des espèces végétales, au côté des activités de pêche et de chasseur-cueilleurs[2] avec des techniques de chasse innovantes (utilisation de microlithes comme armatures de flèches), des pratiques funéraires, l'émergence des premières nécropoles, des conflits sociaux.
  • Le Néolithique est une période de la Préhistoire marquée par de profondes mutations techniques, économiques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’un modèle de subsistance fondé sur l’agriculture et l’élevage, et impliquant le plus souvent une sédentarisation. Les principales innovations techniques sont la généralisation de l'outillage en pierre polie et de la poterie.

Les limites chronologiques de cette période varient selon la région concernée et selon les critères que l’on retient.

Bien qu’il soit possible de parler d’un âge de la pierre global pour toute l’humanité, certains groupes n’ont jamais développé de technologies métallurgiques et restèrent donc dans un âge de la pierre jusqu’à ce qu’ils rencontrent des cultures technologiquement plus développées. Néanmoins, on considère en général que cette période débute il y a environ 2,5 millions d’années lorsque les premiers hominidés commencèrent à fabriquer des outils.

On pense généralement que les régions du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud-Est arrivèrent à la fin de l’âge de la pierre vers 6000 av. J.-C., l’Europe, le reste de l’Asie et l’Afrique vers 4000 av. J.-C. et les civilisations des Amériques vers 2500 av. J.-C.

Cet âge est déjà évoqué comme hypothèse philosophique dans le De natura rerum de Lucrèce[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Otte.
  2. La notion de société de chasseurs-cueilleurs « complexes » (par opposition aux chasseurs spécialisés du Paléolithique supérieur) est désormais remise en question, la complexité sociale de ces communautés étant déjà présente au Paléolithique et le comportement de chasse variant en fonction du lieu et du gibier présent.
  3. Nathalie Richard, Inventer la Préhistoire. Les Débuts de l'archéologie en France, Vuibert, 2008)