Voultegon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Voultegon
Voultegon
La rivière L'Argenton à Voultegon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Bressuire
Canton Argenton-les-Vallées
Intercommunalité Communauté de communes de l'Argentonnais
Commune Voulmentin
Statut Commune déléguée
Maire délégué André Joubert
Code postal 79150
Code commune 79356
Démographie
Gentilé Voultegonnais
Population 558 hab. (2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 56″ nord, 0° 31′ 01″ ouest
Altitude Min. 94 m
Max. 176 m
Superficie 17,41 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2013
Commune(s) d’intégration Voulmentin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Voultegon

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 15.svg
Voultegon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Voultegon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Voultegon

Voultegon est une ancienne commune française, située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

Le , elle est devenue une commune déléguée de la commune nouvelle de Voulmentin[1],[2].

Les habitants de Voultegon sont appelés les Voultegonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 10 km au nord de Bressuire, 6 km à l'est de Nueil-les-Aubiers et 8 km au sud-ouest d'Argenton-les-Vallées.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Voultegon est issu du celtique (gaulois) Vultaconnon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La situation de Voultegon, au croisement de la voie romaine de Poitiers à Nantes avec celle d'Angers à Saintes, explique son évangélisation dès les premiers siècles.

La première église chrétienne, construite en pays argentonnais au Ve siècle, semble avoir été celle de Saint-Pierre de Voultegon, reconstruite en style roman au XIIe siècle,

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 décembre 2012 André Joubert    



Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [4],[Note 1].

En 2010, la commune comptait 558 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1806 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866
352409424467484494508600544
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
568573585629629625602557572
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
509528530526531525558546448
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 -
426443484532533541563558-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Entre 1999 et 2006, Voultegon a connu une progression de 10,1 % en nombre d'habitants.

Économie[modifier | modifier le code]

Essentiellement rurale, la commune possède une vingtaine d'exploitations agricoles ainsi qu'une exploitation laitière robotisée. Quelques artisans sont également installés : électricien-chauffagiste, garagiste, salon de coiffure, une épicerie et un bar-restaurant. La commune compte également une dizaine d'associations (théâtre, foot...)

Le taux de chômage en 2006 est de 8,1 % (9 % en 1999). La commune profite de sa proximité de Bressuire et Nueil les Aubiers, où l'activité économique est forte, mais où les terrains constructibles sont moins bon marché. Entre 1999 et 2006, le nombre de logements a augmenté de 15,7 %. En 2006, dans chaque résidence, il y a en moyenne 4,9 pièces. (Source INSEE)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de La Rochejacquelein : XVe siècle. (privé) Colombier, grange aux poutres remarquables, vestiges du manoir. Inscrit MH (1941)[7].
  • Domaine de la Dubrie (également sur commune de Bressuire). Inscrit MH (1991)[8].
  • Église Saint-Pierre : mur septentrional du Xe siècle, remanié aux XVe et XVIe siècle.
  • Chapelle avec statue de Saint-Sébastien.
  • Pont romain sur l’Argenton.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]