Argenton-les-Vallées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Argenton-les-Vallées
L'église Saint-Gilles.
L'église Saint-Gilles.
Blason de Argenton-les-Vallées
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Bressuire
Canton Mauléon
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bocage bressuirais
Statut Commune déléguée
Maire délégué Gaëtan de Trogoff
2016-2020
Code postal 79150
Code commune 79P01
Démographie
Gentilé Argentonnais
Population 1 642 hab. (2013)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 59′ 08″ nord, 0° 26′ 54″ ouest
Altitude Min. 70 m
Max. 139 m
Superficie 29,06 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Argentonnay
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 15.svg
Argenton-les-Vallées

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 15.svg
Argenton-les-Vallées

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Argenton-les-Vallées

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Argenton-les-Vallées

Argenton-les-Vallées est une ancienne commune du sud-ouest de la France, située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle d'Argentonnay.

Elle a été créée le par regroupement des anciennes communes d'Argenton-Château, de Boësse et de Sanzay[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d’Argenton-les-Vallées se situe au centre d'un triangle formé par les trois villes de Bressuire, Thouars et Vihiers, à l'extrême nord du département des Deux-Sèvres, dix kilomètres au sud du Maine-et-Loire.

Nouvelle commune créée en 2006 par la fusion des trois anciennes communes de Boësse, Sanzay et Argenton-Château, elle est limitée au nord par l'Ouère et à l'est par la Madoire, deux affluents de l'Argenton qui traverse le territoire communal du sud-ouest au nord-est. Argenton-les-Vallées s'étend sur 29,06 km2 alors qu'auparavant, la superficie d'Argenton-Château ne représentait que 1,05 km2.

Son altitude minimale, 70 mètres, se situe à l'extrême nord-est, là où l'Argenton reçoit la Madoire et quitte le territoire communal pour servir de limite entre Le Breuil-sous-Argenton et Moutiers-sous-Argenton. Le point culminant, 139 mètres, se trouve au sud-est, en bordure de la route départementale 748, entre Glénay et la Maison Neuve.

Le bourg d'Argenton-Château, à l'intersection des routes départementales 748 (l'ancienne route nationale 748) et 759 (l'ancienne route nationale 759), est implanté sur un promontoire qui surplombe l'Ouère au nord et l'Argenton au sud, les deux cours d'eau confluant à l'est. Il se situe, en distances orthodromiques, 14 kilomètres à l'ouest de Thouars et autant au nord de Bressuire.

La commune est également desservie par les routes départementales 146,148, 150, 154 et 164.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Argenton-les-Vallées
Saint-Maurice-la-Fougereuse Le Breuil-sous-Argenton
Étusson Argenton-les-Vallées Moutiers-sous-Argenton
Saint-Clémentin La Coudre Bressuire

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du mot gaulois argento « argent » ( le métal ou la couleur), accompagné du mot gaulois magos. Le mot gaulois magos a d'abord désigné un simple champ, puis un champ de foire, un marché et enfin le village ou la ville qui se développe autour de ce marché.

L'arrêté prononçant la fusion des communes[1] indiquait que la nouvelle commune serait dénommée Argenton-les-Vallées, avec des traits d'union conformément à l'usage typographique. Un rectificatif[2] ultérieur a spécifié que le nouveau nom devrait s'écrire Argenton les Vallées sans traits d'union, mais la prise en compte de ce second texte a été omise dans les dernières mises à jour du code officiel géographique de l'Insee. Cette seconde orthographe n'a donc jusqu'à présent pas été officialisée dans les nomenclatures de référence de l'Insee.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVe siècle, la seigneurie de Pouzauges était rattachée à la vicomté de Thouars qui appartenait à la famille d'Amboise.

La commune a été créée le par la fusion des anciennes communes d'Argenton-Château, Boësse et Sanzay[3].

On y trouve encore les restes du château où vécut et mourut en 1511 Philippe de Commynes, et où séjourna Louis XI en novembre ainsi que décembre 1481. Le roi y arriva au moins le dimanche 4 novembre et quitta le château le vendredi 21 ou le samedi 22 décembre[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Traversée d'Argenton via la D 748.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En janvier 2016, Argenton Les Vallées devient Commune déléguée de la Commune nouvelle d'Argentonnay [5].


Argentonnay regroupe 6 communes déléguées (Argenton Les Vallées, La Chapelle, La Coudre, Le Brueil sous Argenton, Moutiers sous Argenton et Ulcot).

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2006 2008 Colette Bitton    
mars 2008 2014 Gérard Bonnin    
mars 2014 décembre 2015 Gaëtan de Trogoff    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2005, Argenton-Château, Boësse et Sanzay étaient trois communes distinctes.

En 2006, Argenton-les-Vallées regroupe les trois anciennes communes.

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Argenton-les-Vallées, cela correspond à 2006, 2011[6], etc. Les autres dates de « recensements » (2009, etc.) sont des estimations légales.

Évolution démographique
2006 2009 - - - - - - -
1 592 1 588 - - - - - - -
Population municipale légale.
(Source : Insee : 2006[7], 2009[8])

Vie locale[modifier | modifier le code]

L'association « La Colporteuse » est impliquée sur le territoire de l'Argentonais et notamment au sein du château de Sanzay. Elle réalise de nombreuses animations aux objectifs divers (chantiers de restauration participatifs ou internationaux, colportages itinérants, animations socio-culturelles, jardins participatifs...)[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Un détail de l'église d'Argenton-les-Vallées en avril 2011.
Moulin à vent en bordure de la RD 759.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les ruines du château de Sanzay du XIIIe siècle, inscrit aux monuments historiques depuis 1930[10]. Acquis par une association qui permit la fusion des différentes propriétés en une seule, le château de Sanzay a fait l'objet d'un important travail de recherches archéologiques dans les douves de 1998 à 2003 et de restauration du donjon.
  • L'ancien pont Cadoret, inscrit depuis 1931[11].
  • L'église Saint-Gilles dont le portail est classé monument historique depuis 1907[12].
  • Les deux chapelles (Saint-Georges) de l'ancien château d'Argenton-Château sont également classées Monument historique (France) depuis 1929[13].
  • Un moulin à vent, le long de la route départementale 759, en direction des Aubiers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or aux trois tourteaux de gueules, accompagnés de sept croisettes recroisetées d'azur, ordonnées trois en chef, une entre deux tourteaux, deux de part et d'autre du troisième et une en pointe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]