Dom-le-Mesnil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dom-le-Mesnil
Dom-le-Mesnil
La mairie de Dom-le-Mesnil.
Blason de Dom-le-Mesnil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Intercommunalité Ardenne Métropole
Maire
Mandat
Christophe Marot
2020-2026
Code postal 08160
Code commune 08140
Démographie
Gentilé Domois, Domoises
Population
municipale
1 101 hab. (2018 en augmentation de 1,1 % par rapport à 2013)
Densité 138 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 25″ nord, 4° 48′ 28″ est
Altitude Min. 146 m
Max. 297 m
Superficie 7,99 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Charleville-Mézières
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Nouvion-sur-Meuse
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Dom-le-Mesnil
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Dom-le-Mesnil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dom-le-Mesnil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dom-le-Mesnil
Liens
Site web http://mairiedomlemesnil.wixsite.com/dom-le-mesnil

Dom-le-Mesnil est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village se situe entre Charleville-Mézières et Sedan, sur la rive gauche de la Meuse.

Pont-à-Bar est un hameau de la commune de Dom-le-Mesnil, situé sur la D 764, l'ancienne route de Mézières à Sedan, et sur le canal des Ardennes, à proximité de la confluence de la Bar (et du canal des Ardennes) dans la Meuse[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Dom-le-Mesnil est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Nouvion-sur-Meuse, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[5] et 5 060 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Charleville-Mézières, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[8],[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Mesnil », toponyme très répandu en France, à partir de Mansionem, le bas latin a créé un nouveau terme dérivé du mot latin mansionile[10], diminutif de mansio, demeure, habitation, maison. Devenu en français médiéval maisnil,mesnil, « maison avec terrain »[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , lors de la bataille de France, Dom-le-Mesnil est défendu par des Français du III/148e régiment d'infanterie de forteresse (commandant Saudo), position organisée en trois points d'appuis et commandée par le capitaine Bernardon de la compagnie de mitrailleuse 2, lorsque la localité est attaquée vers le milieu de la journée par des chars allemands du Panzer-Regiment 4 de la 2. Panzer-Division (Rudolf Veiel) qui débouchent par dizaines de Pont-à-Bar[12]. Cette puissance énorme déployée par les Allemands a raison des défenseurs français[12], Dom-le-Mesnil sera occupée jusqu'en 1944.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Claude Marquigny    
mars 2008[13] mars 2014 Jean-Pierre Cochard SE Agent SNCF
mars 2014[14] En cours
(au 25 mai 2020)
Christophe Marot [15]
Réélu pour le mandat 2020-2026
MoDem Ingénieur chargé d'études à l'équipement

Association[modifier | modifier le code]

Plusieurs associations animent la vie de la commune : les demoiselles, l'Association des Ecoliers Domois (AED), etc.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2018, la commune comptait 1 101 habitants[Note 3], en augmentation de 1,1 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303378386400559647663741754
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
781765789838868832813874898
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
9349289589891 0249931 0871 033979
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018 -
9019279261 0471 1291 0741 0961 101-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Dom-le-Mesnil

Les armes de Dom-le-Mesnil se blasonnent ainsi :

de gueules au pal d’or maçonné de sable, accosté de deux étoiles aussi d’or, au chef cousu aussi de sable chargé d’une fleur de lys d’argent accostée de deux merlettes affrontées du même[20].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune tire une relative célébrité de sa pierre jaune, couramment appelée « la pierre de Dom » par les Ardennais. Cette pierre, extraite sur la colline qui domine le village (« la côte de Dom »), a été utilisée pour la construction dans une large part du département. On note le fait que la place Ducale de Charleville-Mézières a été construite à l'aide de cette pierre ocre jaune, particulièrement friable.

Les carrières de Dom-le-Mesnil, aujourd'hui abandonnées, peuvent être visitées librement et sont remarquables.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Guelliot 1975, p. 98.
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Nouvion-sur-Meuse », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 23 mars 2021).
  10. Albert Dauzat, Les noms de lieux, origine et évolution, Libraire Delagrave, Paris, 1926, p. 153.
  11. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  12. a et b Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 308-309
  13. O.R., « « La fonction a contribué à ce que je perde la santé » : « Parfois, il y a des solutions qui sont si difficiles à trouver qu’on en rumine toute la nuit » . Jean-Pierre Cochard le dit tout net : s’il raccroche après avoir effectué un mandat de maire, c’est que l’exercice de la fonction a eu de graves répercussions sur sa santé », La Semaine des Ardennes, no 234,‎ , p. 2.
  14. « Liste des maires du département des Ardennes »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], Préfecture des Ardennes, (consulté le 31 août 2014), p. 4.
  15. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. Banque du Blason

Sources[modifier | modifier le code]

  • Octave Guelliot, Géographie traditionnelle et populaire du département des Ardennes., Paris, Guénégaud, , 410 p., p. 98, 203.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]