Venelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Venelles
Clocher de l'église
Clocher de l'église
Blason de Venelles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Aix-en-Provence
Canton Aix-en-Provence-Nord-Est
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays d'Aix
Maire
Mandat
Robert Chardon
2014-2020
Code postal 13770
Code commune 13113
Démographie
Gentilé Venellois, Venelloises
Population
municipale
8 227 hab. (2011)
Densité 401 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 57″ N 5° 29′ 00″ E / 43.5991666667, 5.48333333333 ()43° 35′ 57″ Nord 5° 29′ 00″ Est / 43.5991666667, 5.48333333333 ()  
Altitude 409 m (min. : 254 m) (max. : 442 m)
Superficie 20,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Venelles

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Venelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Venelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Venelles
Liens
Site web http://www.venelles.fr

Venelles est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Venellois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Située entre Marseille (39 km) et Manosque (39 km)[1], Venelles est un carrefour entre les premiers contreforts alpins et le bassin aixois. Le village est visible au loin par ses bâtisses, immeubles et ses anciennes maisons accolées à la colline. La commune jouxte la vallée de la Durance. Le village est entouré de nombreuses collines boisées, dont certaines font partie du grand site Sainte Victoire.

Communes limitrophes de Venelles
Le Puy-Sainte-Reparade Le Puy-Sainte-Reparade Meyrargues
Aix-en-Provence Venelles Meyrargues
Aix-en-Provence Aix-en-Provence Saint-Marc-Jaumegarde

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière Touloubre prend sa source au sud du village avant de couler vers Puyricard, pour se jeter dans l'étang de Berre 59 km plus loin. Le ruisseau du Grand Vallat prend également naissance dans le territoire communal avant de couler vers Meyrargues[2].

Relief[modifier | modifier le code]

La commune est plutôt vallonnée, l'extrémité orientale de la chaîne de la Trévaresse la traverse en partie. Les premiers contreforts du massif de la Sainte-Victoire font leur apparition sur l'extrême est de la commune. Entre « la colline » sur laquelle est juchée la ville et ces contreforts du massif de la Sainte-Victoire, la Touloubre naissante forme une zone de plat dans laquelle est située l'autoroute, des champs et la voie ferrée.

De l’esplanade du village, on peut voir le Luberon, la montagne Sainte-Victoire et même le massif de la Sainte-Baume ainsi que les massifs de Marseille.

Le village est à une altitude plus élevée que la plupart des communes voisines, généralement entre 300 m et 400 m d'altitude, ce qui le place au deuxième rang des communes les plus élevées du département derrière Mimet[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la période 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 11,2 12,6 15,3 17,7 22,2 26,1 29,5 29,2 25,3 20,3 14,7 12,0 19,7
Températures moyennes (°C) 7,1 8,3 10,7 13,1 17,4 21,1 24,1 24,0 20,4 16,0 10,8 8,1 15.1
Températures minimales (°C) 3,0 3,9 6,0 8,5 12,6 16,0 18,7 18,7 15,5 11,6 6,8 4,1 10,5
Précipitations (hauteur en mm) 54 44 40 58 41 25 13 31 61 85 51 52 554,5
Source: Météo France[4] / Station de Marignane

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Accès routier[modifier | modifier le code]

Venelles possède sa propre sortie sur l'autoroute A51 : sortie 13 Venelles.
Elle est également traversée par la D96 (ex RN96).

Transports[modifier | modifier le code]

Car

La commune est desservie efficacement par plusieurs lignes de cars de la Communauté du Pays d'Aix.

Les lignes de car de la CPA desservant Venelles[5].

Bus

La commune est également desservie depuis janvier 2012 par le réseau Aix-en-Bus.

  • 17 Puyricard centre ↔ Venelles Micocouliers
  • 25 Aix-en-Provence ↔ Venelles
  • 38 Sycomores ↔ Val de Tourame (ligne Flexo)
Train

Il existait une gare à Venelles, qui a été fermée dans les années 1990. Un projet important de réouverture sous forme de halte devrait se concrétiser à l'horizon 2014[7].

Vélo

Plusieurs pistes cyclables ont été récemment inaugurées notamment :

  • Au parc des sports
  • Avenue du Jas-de-Violaine
  • Dans le centre ville, sur les bords de l'avenue Maurice-Plantier, le long de la place du Ventoux et de l'église
Voiture

L'accès en voiture est facilité comme présenté précédemment par la présence de l'A 51 et de la D 96. La ville possède de nombreux points de stationnement, notamment des "zones bleues" en centre ville ayant pour but de limiter le temps de stationnement selon l'heure de la journée, et de facto, de faciliter l'accès aux commerces et à la mairie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le village aurait été créé aux alentours de 401 av. J.-C. par une tribu celto-ligure appartenant à la confédération des Salyens. Vers 123 av. J.-C., alors que l'armée romaine investit l'oppidum d'Entremont, à proximité immédiate, le village de Venelles est occupé.

En 574, La région est assiégée par les Lombards et du VIIIe au Xe siècle, les Sarrasins dévastent à leur tour la région.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au XIe siècle, deux églises coexistent : "Velenna-Nova" au domaine Saint Hyppolyte et "Velenna-Vetula". Sa situation géographique (sur la route entre Aix-en-Provence et le Luberon) encourage son expansion (trafic de transport de bois). Mais c'est au XVe siècle que la vigne commence à prendre plus de place sur le terroir. Au XVIe, les Venellois plantent sur les pentes du village des vignes, des oliviers et des amandiers. En 1540, Venelles compte 7 maisons. En 1820, le nombre monte à 211 habitations et 833 villageois. Le village, bâti sur une colline s'étend vers le bas.

En 1347, Jacques Artaudi, damoiseau, habitant Châteaurenard, est seigneur de Venelles[8]. Peut-être est-il parent avec Foulques de Venelles, hostiarius, familier et fidèle du roi, qui obtint en 1312, la charge de châtelain d'Oise[9].

Période moderne[modifier | modifier le code]

En 1865, Venelles connaît un essor économique et démographique sans précédent grâce au maire Felix Chabaud (création d'une brigade de gendarmerie, travaux d'adduction des eaux, construction de la gare sur la ligne "Marseille-Grenoble", etc.). Le 11 juin 1909, un violent tremblement de terre secoue le village. L'église et plusieurs maisons sont détruites. La nouvelle église est construite à Venelles-le-Bas comme, par la suite, tous les édifices importants.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

L'église de Venelles a été agrandie (ajout de plus de 400 places) et inaugurée le 14 décembre 2008 en présence de Mgr Feidt, archevêque du diocèse d'Aix-en-Provence et Arles.

Aujourd'hui Venelles est en plein essor sportif avec de très bons résultats en volley et en basket. Le 7 avril 2009, Venelles a reçu la visite du président de la république Nicolas Sarkozy pour une table ronde sur la recherche et l'innovation.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Venelles

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'or, à un sautoir de gueules et un chef cousu d'argent, chargé du mot VENELLES de sable.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Depuis 1970, la tendance est majoritairement à droite avec des Divers Droite et l'UMP. Seule mandat en exception : Pierre Morbelli avec le PS.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du Conseil municipal de Venelles :

Groupe Président Effectif Statut
UMP Vacant 23 majorité
Union de la gauche Evelyne Coursol 6 opposition

Listes des maires[modifier | modifier le code]

De 1789 à 1799, les agents municipaux (maires) sont élus au suffrage direct pour 2 ans et rééligibles, par les citoyens actifs de la commune, contribuables payant une contribution au moins égale à 3 journées de travail dans la commune. Sont éligibles ceux qui paient un impôt au moins équivalent à dix journées de travail.

De 1799 à 1848, La constitution du 22 frimaire an VIII (13 décembre 1799) revient sur l’élection du maire, les maires sont nommés par le préfet pour les communes de moins de 5 000 habitants. La Restauration instaure la nomination des maires et des conseillers municipaux. Après 1831, les maires sont nommés (par le roi pour les communes de plus de 3 000 habitants, par le préfet pour les plus petites), mais les conseillers municipaux sont élus pour six ans.

Du 3 juillet 1848 à 1851, les maires sont élus par le conseil municipal pour les communes de moins de 6 000 habitants.

De 1851 à 1871, les maires sont nommés par le préfet, pour les communes de moins de 3 000 habitants et pour 5 ans à partir de 1855.

Depuis 1871, les maires sont élus par le conseil municipal suite à son élection au suffrage universel.


Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
06/05/1945 31/10/1947 Alexandre Blanc    
31/10/1947 07/05/1953 Eugène Fosse    
07/05/1953 27/03/1971 Marius Trucy    
27/03/1971 26/11/1977 Robert Dalla-Barratta DVD  
26/11/1977 19/03/1989 Maurice Daugé DVD  
19/03/1989 18/03/2001 Pierre Morbelli PS  
18/03/2001 14/07/2012 Jean-Pierre Saez UMP  
24/07/2012 en cours Robert Chardon UMP  

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La Ville est assez tournée vers l'environnement, avec pour exemples[10] :

  • L'ouverture en 2010 du Bureau d'Information sur les Énergies Nouvelles (BIEN)
  • L'équipement d'une entreprise locale d'une stato-éolienne
  • L'installation sur le toit de la mairie de panneaux solaires
  • Une collecte sélective
  • Equipement de l'éclairage public de la commune d'ampoules basse consommation
  • Paniers de légumes de saison et de région
  • Des journées "Grenelle de l'environnement",
  • Des cafés citoyens...

En avril 2010 la ville de Venelles a reçu 2 prix Énergies Citoyennes dans le cadre d'un concours organisé par Le Figaro et Cofely (Prix de la Maîtrise de l'Existant et Prix des Internautes)[11].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Communauté du Pays d'Aix (CPA) comme 33 autres communes. Le maire actuel en est le vice-président, délégué au développement durable.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec Drapeau de l'Italie Valfabbrica (Italie) depuis 2009

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 8 227 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
796 722 800 833 828 740 716 659 753
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
698 740 709 680 676 612 600 538 539
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
519 506 511 467 514 512 447 452 531
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
623 1 553 2 672 5 225 7 046 7 535 8 156 8 227 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital public le plus proche est le Centre hospitalier du Pays d'Aix et se trouve à 9,5 km

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est dotée de 2 crèches, 2 écoles maternelles et de 3 écoles primaires[14] :

  • Crèche "Les p'tits loups"
  • Halte-garderie "Les Calinous"
  • École maternelle du Mail
  • École maternelle du Centre
  • École primaire Maurice-Plantier
  • École primaire des Cabassols
  • École primaire Marcel-Pagnol

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • L'importante foire du pays d'Aix qui présente les activités économiques et professionnelles du bassin d'Aix y tient lieu chaque septembre de chaque année au parc Maurice-Daugé (parc des sports)
  • Des concerts sont régulièrement organisés à l'église ou à la salle des fêtes
  • De nombreuses manifestations annuelles existent aussi tel que festi'venelles, roll'on ensemble...
  • Mais aussi des rencontres festives "les Mardis en Fête" en juin et juillet ou l'on peut dîner sur la place principale avec un orchestre et un bal gratuit.

Le service Culture présente un programme riche et varié[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Venelles conserve quelques œuvres du sculpteur Louis-Félix Chabaud (1824-1902), natif de Venelles et Grand Prix de Rome en 1848, ainsi que la maison familiale de l'acteur marseillais Fernand Charpin (1887-1944) qui joua entre autres rôles cinématographiques le Maître Panisse dans la Trilogie de Marcel Pagnol.
  • François Legrand, triple champion du monde d'escalade réside actuellement à Venelles.
  • De nombreux joueurs ou ex joueurs de l'OM habitent également la commune
  • En septembre 2009, 15 personnes ayant joué un bulletin dans un bar tabac de Venelles gagnent à l'Euro Millions et se partagent plus de 100 millions d'euros [16]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune fait partie des 29 ayant le droit de revendiquer l'AOC coteaux-d'aix-en-provence. Ses vins rouges et rosés sont élaborés à base de grenache (60 % minimum), carignan et cabernet-sauvignon (max 30 %), cinsault, syrah, counoise et mourvèdre (max 40 %). Les vins blancs assemblent grenache, vermentino, clairette et bourboulenc (max 70 %), et ugni blanc (max 40 %). Une Fête de la vigne se déroule en mai.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Comme nombre des communes du secteur aixois, le tourisme joue un rôle important, directement ou indirectement, dans l'économie locale.

On peut considérer trois principales sortes de tourisme : tout d'abord, le tourisme historique et culturel qui s'appuie sur un patrimoine riche de la région ou sur les festivals (Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence, Zic Zac Festival, Festival de la Chanson Française du Pays d'Aix, etc.). Ensuite, le tourisme détente qui se traduit par un important développement des chambres d'hôtes, de l'hôtellerie et de la location saisonnière, par une concentration importante de piscines et par des animations comme des marchés provençaux. Enfin, le tourisme vert qui profite des nombreux chemins de randonnées et du cadre protégé des environs (Sainte Victoire, etc.).

La commune possède un Office Municipal du Tourisme[17]. On trouve aussi sur la commune deux hôtels et une chambre d'hôtes[18]. La construction d'un parc nautique est en projet et devrait voir le jour d'ici 2014[19].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'ancien village de Venelles-le-Haut avec son point de vue sur la vallée du Luberon, la voûte Chabaud, sa place pavée, son puits…
  • L'ancienne église de Venelles-le-haut
  • La vieille école (Maurice-Plantier)
  • Le vieux moulin
  • Le château de Violaine,  Inscrit MH (1993) [20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch et Anne-Marie Durupt, Nouvel Atlas Châteaux et fortifications des Bouches-du-Rhône (13), Strasbourg, Châteaux-forts d'Europe,‎ 2008, 156 p. (ISSN 1253-6008)
    N°46/47/48, 2008 Venelles, p. 1208
  • Venelles : Monographie d'un village de Provence, Books on Demand,‎ 2012, 88 p. (ISBN 978-2-8106-2478-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :