Port-Saint-Louis-du-Rhône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Port-Saint-Louis-du-Rhône
La tour Saint-Louis (XVIIIe siècle).
La tour Saint-Louis (XVIIIe siècle).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Arles
Canton Port-Saint-Louis-du-Rhône
Intercommunalité Syndicat d'agglomération nouvelle Ouest Provence
Maire
Mandat
Martial Alvarez (DVG)
2014-2020
Code postal 13230
Code commune 13078
Démographie
Gentilé Port-Saint-Louisien(ne), Saint-Louisien(ne)
Population
municipale
8 609 hab. (2011)
Densité 117 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 15″ N 4° 48′ 16″ E / 43.3875, 4.804443° 23′ 15″ Nord 4° 48′ 16″ Est / 43.3875, 4.8044  
Altitude Min. 0 m – Max. 3 m
Superficie 73,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Port-Saint-Louis-du-Rhône

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Port-Saint-Louis-du-Rhône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Port-Saint-Louis-du-Rhône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Port-Saint-Louis-du-Rhône
Liens
Site web http://www.portsaintlouis.fr

Port-Saint-Louis-du-Rhône est une commune créée en 1904 par distraction d'Arles et de Fos-sur-Mer, communes auxquelles elle est liée par l'histoire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Plage Carteau

Port-Saint-Louis se trouve entre le Grand-Rhône à l'ouest (delta du Rhône, limite orientale de la Camargue) et le golfe de Fos à l'est, ouvrant sur la Méditerranée. C'est une ville industrielle et un port annexe de Marseille. Le territoire de la commune est uniformément à fleur d'eau, prolongement de la Camargue. Il y a aussi de nombreux marécages et plans cultivés, vastes marais salants.

La ville est connue pour ses trois plages : plage Napoléon, plage Olga et plage Carteau.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Navire entrant dans le port

Rattaché au port autonome de Marseille, le bassin de Port-Saint-Louis-du-Rhône, créé en 1871, reçoit aussi bien les navires de mer que les barges empruntant le Rhône. Grâce à son écluse et au canal grand gabarit Fos-Rhône, il est le point clé des trafics fluvial et fluvio-maritime entre l'Europe et la Méditerranée, accueillant hydrocarbures, produits chimiques liquides, bois et vins.

Climat[modifier | modifier le code]

Description générale[modifier | modifier le code]

Par mois et années, les précipitations et les températures se répartissent comme indiqué dans les tableaux suivants[1]. Le climat est de type méditerranéen avec un fort degré d'exposition au mistral. Les hivers sont donc assez doux et les étés chauds et secs. Des périodes de sécheresse de plusieurs mois sont assez fréquentes (par exemple en 2006). Les précipitations sont donc inégalement réparties sur l'année. Elles ont généralement lieu au printemps et à l'automne sous la forme de pluies. La neige est rare. Les apports de l'automne étant généralement les plus élevés. Outre leur inégale répartition annuelle, les pluies peuvent prendre un caractère très violent amenant de grandes hauteurs de précipitations en quelques jours jusqu'à dépasser de temps en temps 50 mm en une journée (exemple : le 2 août 2009 avec 55 mm)[2].

Données[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour la periode 1971-2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures maximales (°C) 11,0 12,4 15,2 17,4 21,8 26,0 29,6 29,3 25,2 20,0 14,4 11,8 19,5
Températures moyennes (°C) 6,8 7,9 10,3 12,6 16,7 20,6 23,9 23,7 20,1 15,5 10,3 7,8 14,7
Températures minimales (°C) - 10 3,4 5,3 7,7 11,6 15,2 18,1 18,1 14,9 11,0 6,2 3,8 9,9
Précipitations (hauteur en mm) 62 48 47 56 40 37 15 31 64 99 54 56 606,2
Source : Météo France / Station d'Istres [3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La tour Saint-Louis, 1737.

La tour Saint-Louis est édifiée en 1737 par l'ingénieur militaire Mareschal, par ailleurs architecte de la cathédrale Saint-Christophe de Belfort, des jardins de la Fontaine à Nîmes ou encore de l'ancien théâtre de Montpellier.

La création d'un port à l'embouchure du Rhône découle en grande partie des contraintes de la géographie pesant sur les besoins économiques. Le Rhône étant infranchissable aux navires autres que ceux à très faible tirant d'eau, le contournement de la bouche du bras principal est indispensable. Le canal des fosses mariennes (102/103 av. J.-C.) et le canal d'Arles à Bouc (1834) participaient déjà de cette idée. À partir du XVIIe siècle, les tentatives ont consisté à corriger l'embouchure en endiguant le fleuve pour créer un effet de chasse d'eau. Le souci était également de maîtriser les divagations du fleuve qui a changé plusieurs fois de parcours ainsi que l'attestent l'histoire et la géologie.

Les lignes qui suivent sont extraites et/ou inspirées de la monographie publiée en 1983 par MM. Émile Boncœur, Jean-Louis Charrière et Jean-Louis Mattéi, Contribution à l'histoire de Port Saint Louis du Rhône :

Gardian de la manade des frères Desfonds au début du XXe siècle.

« Un décret de 1863 déclare d'utilité publique le projet de création du canal Saint-Louis, d'un bassin et d'une écluse, l'adjudication des travaux a lieu en 1864, ils seront réalisés avec des modifications : ajouts de jetées, de digues, surface de bassin plus importante, le canal est ouvert à la navigation en 1871. Le canal est creusé à sec et les déblais servent à établir des terre-plains surélevant un peu une zone dont l'altitude est proche du niveau 0 ».

La paroisse est érigée en 1886. L'urbanisme est aéré (nombreux espaces verts et vastes avenues). On y trouve de grands mas camarguais. On y trouve également des chevaux servant dans les manades par exemple, ainsi que des flamants roses dans les marais.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Port-Saint-Louis-du-Rhône Blason Parti d’or et d’azur à la champagne de sinople brochante, à la tour du lieu d’argent ouverte et ajouré de sable brochant sur le tout[4].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avril 2014   Martial Alvarez DVG  
mars 2008 avril 2014 Jean-Marc Charrier PCF Conseiller général du canton de Port-Saint-Louis-du-Rhône

depuis 2004
Vice-président d'Ouest Provence

mars 1989 mars 2008 Philippe Caizergues DVD Conseiller général du canton de Port-Saint-Louis-du-Rhône

(1992-2004)

mars 1965 mars 1989 Vincent Porelli PCF Conseiller général du canton de Port-Saint-Louis-du-Rhône

(1967-1973) - Député (1973-1988) Gustave VIDAL a succédé à monsieur Séris et a laissé la place Vincent Porelli

1904   Antoine Calment SFIO  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 8 609 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1906. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 388 2 702 3 682 4 174 4 284 4 448 3 982 4 923 6 278
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
8 285 10 393 10 378 8 624 8 123 8 483 8 530 8 609 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Port de plaisance
Quai du port de plaisance

La ville revendique plus de 200 animations festives chaque année[7].

  • Marché : mercredi.
  • Foire : début août.
  • Foire aux santons : décembre.
  • Fête locale : troisième dimanche de juillet (course de taureaux, folklore, joutes).
  • Fête des quartiers : en juin, pour la Saint-Louis.
  • Les Mercredis du Port : quatre mercredis de juillet : théâtre de rue, cirque, musique et agapes sur les quais du port.
  • Les Envies Rhônements : festival Art/Nature en biennal dans plusieurs sites naturels de Camargue en été.
  • Attractions taurines : en été.
  • Plage sur le Rhône : école de voile, école de kitesurf (plage Carteau), club nautique, pêche en mer, équitation.
  • Camping.
  • La ville est réputée pour ses conditions de vent qui en font un endroit très couru pour les tentatives de vitesse, comme en témoigne la présence de L'Hydroptère en 2008.
  • C'est un haut-lieu du kitesurf en France. Alexandre Caizergue, originaire de Port-Saint-Louis, a ainsi battu le record du monde de vitesse à la voile toutes catégories à l'automne 2008 à Lüderitz (Namibie), devenant le deuxième homme à franchir la barrière des 50 nœuds.

Économie[modifier | modifier le code]

Le port
Transport de container

L'économie de la ville est celle de la Camargue d'une part, avec production essentiellement de sel et d'huile minérale mais aussi celles liées à son activité portuaire et les activités induites comme les usines de pétrochimie et de minoterie (transformation et valorisation du blé).

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Tour Saint-Louis et mini-golf
  • La tour Saint-Louis, bâtiment du XVIIIe siècle élevée par Jacques Philippe Mareschal, abrite une collection ornithologique la plus importante de Camargue, avec 168 oiseaux naturalisés au premier étage. C'est aussi le siège de l'Office de Tourisme.
  • Cabane de gardian, habitation traditionnelle des gens du marais, meubles anciens, appeaux, objets usuels, outils
  • visites de la conserverie de poissons et de la station de purification de coquillages
  • La ferme du Tadorne, réserve animalière
  • Arènes de 1 800 places
  • Espace culturel Gérard-Philippe
  • Le Citron Jaune, Centre national des Arts de la Rue.
  • Tennis
  • Mini-golf

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Météo France, relevé de la station de Marignane (la plus proche de Martigues).
  2. Météo France.
  3. http://climat.meteofrance.com/chgt_climat2/climat_france?68377.path=climatstationn%252F13047001
  4. http://labanquedublason2.com/
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  7. Manifestations, site de la mairie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]