Maillane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maillane
Église paroissiale Sainte-Agathe à Maillane.
Église paroissiale Sainte-Agathe à Maillane.
Blason de Maillane
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Arles
Canton Saint-Rémy-de-Provence
Intercommunalité Communauté d'agglomération Rhône Alpilles Durance
Maire
Mandat
Joël Suppo
2014-2020
Code postal 13910
Code commune 13052
Démographie
Gentilé Maillanais
Population
municipale
2 408 hab. (2011)
Densité 144 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 50′ 01″ N 4° 46′ 58″ E / 43.8336111111, 4.7827777777843° 50′ 01″ Nord 4° 46′ 58″ Est / 43.8336111111, 4.78277777778  
Altitude 12 m (min. : 7 m) (max. : 17 m)
Superficie 16,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Maillane

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Maillane

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maillane

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maillane
Liens
Site web http://www.maillane.fr

Maillane (en occitan provençal : Malhana selon la norme classique ou Maiano selon la norme mistralienne) est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Maillanais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La gare Avignon TGV se situe à 13 km. Les aéroports les plus proches sont ceux d'Avignon, Nîmes et Marseille.

Maillane est accessible par plusieurs autoroutes et voies principales comme : l'autoroute A7, qui descend la vallée du Rhône et relie Lyon à Marseille via Orange, passe à 17 km au nord-est du village. L'autoroute A54 (Nîmes - Salon-de-Provence) traverse le territoire provençal au sud. À Arles, elle est à 25 km. Enfin, l'A9, qui va d'Orange à Montpellier puis Perpignan, passe à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest.

La N570, entre Maillane et Tarascon à quelques kilomètres à l'ouest permet d'accéder à Arles au sud-ouest et Avignon au nord.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Maillane [1]
Boulbon Graveson Châteaurenard
Tarascon Maillane [1] Eyragues
Saint-Étienne-du-Grès Mas-Blanc-des-Alpilles Saint-Rémy-de-Provence

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Maillane se situe dans la vallée du Rhône, à une quinzaine de kilomètres à l'est du fleuve alors que la Durance passe au nord, au sud d'Avignon. Par sa position géographique, les sols maillanais ne subissent quasiment pas de sécheresse en été.


Le mistral[modifier | modifier le code]

Le mistral souffle violemment du nord ou du nord-ouest, particulièrement en hiver et au printemps. Il est ressenti fortement 100 jours par an en moyenne et faiblement 83 jours, ce qui ne laisse que 182 jours sans vent par an[2]. Le mois de février est généralement le plus venté de l'année.

On distingue deux types de mistral : le « mistral blanc », qui dégage le ciel en totalité et accentue la luminosité, et le « mistral noir », plus rare, qui s'accompagne de pluie.

Histoire de Maillane[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

À deux pas de Saint-Rémy-de-Provence et de Tarascon, Maillane est un petit village tranquille posé au cœur de magnifiques paysages : collines d'oliviers et de cyprès, longues routes plates bordées de platanes, vergers et cigales, petites placettes ombragées, volets de bois bleu ou vert décolorés par le soleil... villages endormis à l'heure de la sieste et joyeux à l'heure de l'apéritif et du pastis... vous êtes ici dans la Provence « carte postale », la belle Provence des Alpilles.

En visitant le village, vous découvrirez un joli village typique du midi, de belles maisons de pierre, des portes anciennes, de jolies fenêtres fleuries, des petites ruelles étroites. Vous partirez pas à pas sur les traces du poète Frédéric Mistral (prix Nobel de littérature en 1904), chaque maison semblant témoigner de la vie de Mistral ; tout d'abord la maison de sa naissance : le mas du Juge, puis la maison du Lézard surmontée d'un cadran solaire où il vécut avec sa mère et bien sûr la maison qu'il fit construire à son mariage et où il finit ses jours en 1914 (devenue depuis musée Frédéric-Mistral). Puis enfin sa dernière demeure éternelle, au cimetière où il repose sous la réplique du mausolée de la reine Jeanne qu'il fit édifier de son vivant.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Maillane

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

« De gueules au monogramme de Jesus Hominum Salvator, JHS croiseté d'argent, soutenu de cinq clous de la passion appointés du même. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 sept 1989 Georges Pitra    
sept 1989 mars 2001 Jacqueline Cornillon    
mars 2001 2002 René Moucadel    
2002 mars 2008 Jacques Demarle    
mars 2008 mars 2014 Jacqueline Cornillon    
mars 2014 en cours Joël Suppo    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 408 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 200 1 324 1 273 1 386 1 505 1 356 1 430 1 507 1 556
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 522 1 541 1 532 1 480 1 390 1 347 1 342 1 383 1 347
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 373 1 369 1 407 1 325 1 354 1 372 1 308 1 315 1 306
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 354 1 472 1 430 1 571 1 664 1 884 2 013 2 092 2 283
2011 - - - - - - - -
2 408 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges à Maillane en 2009 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90  ans ou +
2,6 
7,0 
75 à 89 ans
9,9 
12,7 
60 à 74 ans
12,3 
21,3 
45 à 59 ans
21,3 
20,3 
30 à 44 ans
21,2 
17,6 
15 à 29 ans
16,1 
20,4 
0 à 14 ans
16,6 
Pyramide des âges du département des Bouches du Rhône en 2009 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,6 
75 à 89 ans
9,7 
13,9 
60 à 74 ans
14,4 
19,8 
45 à 59 ans
20,0 
20,3 
30 à 44 ans
19,7 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
19,0 
0 à 14 ans
16,7 

Éducation maillanaise[modifier | modifier le code]

  • École publique Frédéric-Mistral
  • École privée catholique Notre-Dame-de-Grâce/Saint-Joseph

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Sainte Agathe, patronne de la paroisse. Messe en son honneur.
  • Tournoi des commerçants.
  • Commémoration de la mort de Frédéric Mistral, le 25 mars de chaque année, sous les auspices du Félibrige. Messe en provençal, cérémonie au cimetière et au musée Frédéric-Mistral.
  • 14 juillet (manifestation taurine et bal).
  • Week-end des savants.
  • Saint Éloi, toujours l'avant dernier week-end du mois de juillet. Course de la Charette de la Saint Éloi : samedi à 19 h et dimanche à partir de 11 h, messe en provençal à 10 h avec la présence de femmes en habits traditionnel (costume de la Provençale). 4 jours de fête avec manifestations taurines et bal les soirs.
  • Cérémonie du miracle de Notre Dame de Grâce. les 28 et 29 août. Processions religieuses en commémoration du miracle qui s'est produit en 1854. Maillane était dévasté par le choléra.
  • Commémoration de la naissance de Frédéric Mistral, le dimanche qui suit la date de son anniversaire le 8 septembre. Messe en provençal, cérémonie au cimetière et au musée.

Sport à Maillane[modifier | modifier le code]

  • Stade Maillanais → Foot
  • Tennis Club Maillanais → Tennis
  • Les savants → Taureaux

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Mas du Juge à Maillane
La maison du Lézard en 1914

Frédéric Mistral a eu trois demeures successives à Maillane, la mas du Juge, la maison du Lézard et celle qui est connue sous le nom de Museon Frederi Mistral[7].

Le mas du Juge, un domaine de 25 hectares, situé entre Maillane et Saint-Rémy, devint propriété de la famille Mistral en 1803. Après la mort de son père Antoine, en 1827, François Mistral en hérita. Le père du futur poète était alors veuf de Louise Laville. De ce mariage était né Louis, demi-frère de Frédéric Mistral[8],[9].

Le 26 novembre 1828, François Mistral, veuf depuis 1825, se remaria avec Adélaïde Poullinet. C'est de cette union que naquit le 8 septembre 1830, Joseph-Étienne-Frédéric Mistral, dont toute l'enfance et la jeunesse se passèrent au mas du Juge[8],[7],[9].

Il ne le quitta que pour poursuivre ses études à Frigolet, d'abord, puis à Avignon, au collège royal, ayant obtenu son baccalauréat, en 1847, il devint, l'année suivante étudiant à la faculté de Droit d'Aix-en-Provence. Il en ressortit à l'été 1851, avec une licence et revient vivre au mas du Juge. Trois ans plus tard, c'est la fondation du Félibrige[8].

Frédéric et sa mère furent contraint de quitter le mas du Juge, en 1855, après la mort de François Mistral. Celui-ci revenait à Louis, le fils aîné. Ils durent s'installer dans une petite maison familiale, au sud du village, qui leur avait été attribuée dans le partage d’hoirie. Frédéric lui donna,en 1903, le nom de Maison du Lézard après avoir fait installer un cadran solaire orné de ce petit reptile. C'est là qu'il termina Mirèio, commencée au mas du Juge, et qu'il écrivit Calendau[7],[8],[9].

Museon Frederi Mistral à Maillane

Frédéric Mistral y habita jusqu'en 1875, année ou il put aménager dans la maison qu'il avait faite construire à Maillane, juste devant la Maison du Lézard[8]. Un an plus tard, le 27 septembre 1876, il épousait à Dijon, Marie Louise Aimée Rivière. Ce fut ici qu'ils vécurent. Elle devint, après la mort du poète le 25 mars 1914 et celle de sa veuve, le 6 février 1943, le Museon Frederi Mistral[7],[9].

Dans son testament du 7 septembre 1907, Mistral avait légué à sa commune de Maillane, sa maison « avec les terrains, jardin, grille, murs, remise et constructions qui l'entourent ou en dépendent... avec les objets d'art, les tableaux, les gravures, les livres et la bibliothèque qu'elle contient, afin qu'on en fasse le musée et la bibliothèque de Maillane, et aussi les meubles qui sont dans la maison à condition qu'ils n'en soient pas enlevés ». Il spécifiait en outre que la commune n'entrerait en possession qu'après la mort de son épouse[9].

Le Museon est classé monument historique depuis le 10 novembre 1930, son mobilier depuis le 10 février 1931, ce qui à permis à cette demeure de conserver l'aspect qu'elle avait du vivant de Frédéric Mistral[9].

Monuments laïques[modifier | modifier le code]

  • Tombeau de Mistral (cimetière)

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Agathe

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail
  2. « Le climat », in Les Alpilles, encyclopédie d'une montagne provençale, H. Bruneton, éd. Les Alpes de Lumière, Forcalquier, 2009, p. 23-24.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. « Évolution et structure de la population à Maillane en 2009 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2013)
  6. « Résultats du recensement de la population des Bouches du Rhône en 2009 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2013)
  7. a, b, c et d Frédéric Mistral : ses lieux de vie
  8. a, b, c, d et e Frédéric Mistral : biographie et bibliographie
  9. a, b, c, d, e et f Maillane, au cœur de la Provence

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • le site du groupe scolaire Frédéric Mistral

http://www.ec-mistral-maillane.ac-aix-marseille.fr/spip/

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]