Ceyreste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Céreste.
Ceyreste
Image illustrative de l'article Ceyreste
Blason de Ceyreste
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Marseille
Canton La Ciotat
Intercommunalité Communauté urbaine Marseille Provence Métropole
Maire
Mandat
Patrick Ghigonetto
2014-2020
Code postal 13600
Code commune 13023
Démographie
Gentilé Ceyrestens, Ceyrestennes
Population
municipale
4 183 hab. (2011)
Densité 185 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 51″ N 5° 37′ 54″ E / 43.214291, 5.631805 ()43° 12′ 51″ Nord 5° 37′ 54″ Est / 43.214291, 5.631805 ()  
Altitude 74 m (min. : 57 m) (max. : 501 m)
Superficie 22,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Ceyreste

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Ceyreste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ceyreste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ceyreste
Liens
Site web www.ceyreste.fr

Ceyreste est une commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône à la limite du département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle est limitrophe de la ville de La Ciotat avec qui elle partage le point commun d'appartenir à l' Unité urbaine de Toulon tout en étant située dans les Bouches-du-Rhône.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Ceyreste se situe en Provence, dans le département des Bouches-du-Rhône, au nord de la commune de La Ciotat. De ce fait elle se situe à moins de 5 km de la Mer Méditerranée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ceyreste
Roquefort-la-Bédoule
Cassis Ceyreste La Cadière-d'Azur (Var)
La Ciotat

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est parcourue en surface par des cours d'eau temporaires appelés ruisseaux. D'un point de vue hydrologique Ceyreste appartient à l'unité du Beausset qui s'étend de Toulon à Marseille et qui forme une réserve d'eau souterraine.

Climat[modifier | modifier le code]

Ceyreste est soumis à un climat méditerranéen le même que celui des Bouches-du-Rhône dont les températures extrêmes sont limitées par l'influence de la mer. Ainsi les étés sont chauds et sec, les hivers doux et des fortes pluies au printemps et en automne. Le vent dominant est le Mistral.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Les voies de communications de Ceyreste sont uniquement terrestres.

Transports routiers[modifier | modifier le code]

La principale voie d'accès est la route départementale 3 qui coupe la ville sur un axe sud-nord. Elle prend le nom de boulevard Alphonse David dans le centre ville où la vitesse est limitée à 30 km/h.

Une multitude de chemins relient La Ciotat et Ceyreste.

Une ligne de Bus dessert Ceyreste vers La Ciotat le long de la D3.

Transports ferrés[modifier | modifier le code]

La gare de La Ciotat est la plus proche.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Ceyreste est fortement liée à celle la Ciotat. Ainsi La Ciotat était le port de Ceyreste avant leur séparation par Guillaume Dulac.

Néolithique[modifier | modifier le code]

Les premiers peuplement avérés sur le territoire de Ceyreste semblent remonter au Néolithique par des tribus Celto-Ligure en particulier sur l'oppidum dans le vallon de Gendame à l'ouest du village[1].

Faits historiques au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

« Villa Cezireste » est mentionné au XIe siècle. La seigneurie appartint aux vicomtes de Marseille du Xe siècle au XIIe siècle, à la Maison des Baux, dont le château (XIIIe siècle) fut détruit par le duc d'Épernon en 1592, et à l'abbaye Saint-Victor de Marseille au XIVe siècle (siège d'un ancien prieuré dépendant de l'abbaye).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ceyreste tire son nom du Bec de l'Aigle qui domine la ville limitrophe de La Ciotat. Les Grecs anciens appelèrent l'ancienne colonie massaliote Kitharistès, ce qui signifie le joueur de cithare[travail inédit ?].

À leur tour les Romains reprirent le nom en le transposant sous la forme latine Citharista, qui a donné Ceyreste.

Une autre théorie privilégie le fait que Ceyreste provient du nom qui lui a été donné à par les romains Cesarista[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Ceyreste fait partie du canton de La Ciotat et de la 9e circonscription législative des Bouches-du-Rhône (Aubagne-La Ciotat).

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1961 ? Balthazar Crégu SFIO Instituteur
1962 janvier 2001 Georges Blanc SE Notaire
mars 2001 novembre 2012 André Essayan[2] SE Agent immobilier
novembre 2012 en cours Patrick Ghigonetto SE Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Ceyreste est jumelée avec le village Drapeau du Canada Val-David (Canada).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 183 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
660 638 675 722 700 702 665 620 645
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
684 729 632 608 610 587 592 629 636
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
624 553 627 522 559 591 686 562 949
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 298 1 581 2 037 2 544 3 004 3 634 4 034 4 076 4 112
2011 - - - - - - - -
4 183 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Éducation[modifier | modifier le code]

Ceyreste possède 2 établissements scolaires qui dépendent de l'académie d'Aix-Marseille :

  • L'école maternelle publique "la Muscatelle" (151 élèves[5])
  • L'école primaire publique "Albert Blanc" (243 élèves[6])

Santé[modifier | modifier le code]

Ceyreste dispose d'un cabinet médical et d'une pharmacie.

Pour les pathologies lourdes, Ceyreste dépend principalement des centres hospitaliers de La Ciotat, d'Aubagne et de Marseille.

Culte[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 38 581 €, ce qui plaçait Ceyreste au 4 138e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[7].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

L'économie est centrée sur le secteur tertiaire et structurée par un tissu de très petites entreprises, composé de petits commerces et d'artisans du secteur du bâtiment.

En 2011, la majorité des établissements (315 sur 362) n'avaient pas de salarié déclaré.

Entreprises (sièges sociaux actifs) par secteur d'activité au 31 décembre 2011

Nombre  %
Ensemble 347 100,0
Agriculture, sylviculture et pêche 7 2,0
Industrie 15 4,3
Construction 48 13,8
Commerce, transports, services divers 209 60,2
dont commerce et réparation automobile 49 14,1
Administration publique, enseignement, santé, action sociale 68 19,6

(Source : Insee, CLAP)

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique et devise[modifier | modifier le code]

Armes de Ceyreste

Blasonnement :

Coupé, d'argent à la barre d'azur et de sinople à un lévrier d'argent.

Devise : À Ceyreste, qui y va y reste

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane du XIIe siècle dans le centre du village.
  • "Fontaine Romaine" dans la rue Louis Cruvellier.
  • Vestiges des mur d'enceinte de l'ancien château.
  • Passages couverts appelés "Cabarottes".
  • Vestiges non datés de Glacières.
  • Des cabanes en pierre sèche appelées bories.
  • 6 fours à cade répartis sur le territoire de Ceyreste.
  • Oppidum dans le vallon de Gendame
  • Château Le Delta résidence construite par l'armateur Jeanselme fin du XIXe siècle, équipée d'une petite tour lui permettant de voir au-delà de la voie ferrée, l'arrivée et le départ des ses navires de commerce.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Ceyreste possède 2 spécialités culinaires :

  • Une recette spécifique de Pompe à l'huile, appelée galette ceyrestenne depuis la fin du XXe siècle. Elle n'est produite qu'à la période de fêtes de fin d'année et fait partie des 13 desserts. Elle se différencie des autres pompes à l'huile par sa plus grande compacité.
  • La torque qui est une brioche aromatisée à l'anis et produite au moment de la fête de la Saint-Blaise et vendue de manière ambulante. Cette brioche devrait son nom au collier gaulois qu'elle rappelle par sa forme.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La Mairie et le comité des Fêtes organisent les plus grosses manifestations à Ceyreste.

Les évènements notables sont :

  • Les fêtes du 14 juillet lors desquelles se déroule une retraite aux flambeaux, un feu d'artifice et un bal populaire.
  • La Fête de la Saint Blaise (Saint protecteur du village), lors de laquelle le village est décoré. Cette fête à une dimension cultuelle avec sa procession, sa messe, la bénédiction de chevaux. Une représentation de danse par des groupes folkloriques en costumes provençaux au son du tambourin et du galoubet est généralement donnée en fin de matinée. C'est à l'occasion de cette fête que sont vendues les brioches à l'anis appelées "torques".
  • Une pratique beaucoup plus récente mais qui est tend à devenir traditionnelle est le repas sur les places publiques le soir du 26 juillet.
  • Le rassemblement de voitures et motos anciennes organisé durant l'été ″Auto Moto Rétro″.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]