Septembre 1989

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Septembre 1989
Nombre de jours 30
Premier jour Vendredi 1er septembre 1989
5e jour de la semaine 35
Dernier jour Samedi 30 septembre 1989
6e jour de la semaine 39

Calendrier
septembre 1989
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
35         1er 2 3
36 4 5 6 7 8 9 10
37 11 12 13 14 15 16 17
38 18 19 20 21 22 23 24 
39 25 26 27 28 29 30  
1989Années 1980XXe siècle

Mois précédent et suivant
Précédent Août 1989 Octobre 1989 Suivant
Septembre précédent et suivant
Précédent Septembre 1988 Septembre 1990 Suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]

Vendredi 1er septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Allemagne de l'Ouest : l'Armée républicaine irlandaise provisoire (IRA) commet un attentat contre une base militaire américaine à Münster, faisant 2 morts.
  • Espagne : les Chambres du Parlement sont dissoutes.
  • Lettonie : rétablissement de l'enseignement dans les langues minoritaires (polonais, hébreu, lituanien, estonien, arménien…), supprimé par les soviétiques en 1940.
  • Tchad - Libye : à la suite de l'accord cadre en vue du règlement pacifique du contentieux territorial sur la bande d'Aouzou, signé la veille à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Roland Dumas, annonce un allègement du dispositif militaire français.

Samedi 2 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Dimanche 3 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • France : les incendies du Sud-Ouest ont détruit 56 000 hectares de forêts et ont causé la mort de douze personnes.

Lundi 4 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Mardi 5 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Mercredi 6 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Afrique du Sud : élection du nouveau Parlement, constitué de trois Chambres (une chambre pour les blancs, une chambre pour les métis et une chambre pour les indiens). 5,6 millions d'électeurs dont 3 millions de d'électeurs blancs se sont rendus aux urnes. Les Noirs ne sont pas encore autorisés à participer aux élections générales, seulement aux élections municipales. Le Parti national, au pouvoir, conserve la majorité absolue avec 93 sièges sur 166, mais perd 29 sièges. Son président, Frederik de Klerk a proposé un plan d'action et de réforme pour cinq années. Il considère que « les trois quarts de l'électorat se sont prononcés pour les réformes ». Il est partisan de l'unité du pays, de la suppression des bantoustans, de l'ouverture de négociations avec l'ANC et de l'introduction du système « One man, one vote » (un homme, une voix), avec comme objectif de promouvoir un gouvernement multiracial à majorité noire « avant qu'il ne soit trop tard. »
  • France : Gilberte Beaux, Harlem Désir, Marcel Rigout, Roger Leray et Yves Jouffa sont nommés comme nouveaux membres du Conseil économique et social.
  • Liban : les États-Unis annonce l'évacuation de leur ambassade à Beyrouth.
  • Pays-Bas : victoire aux élections législatives des démocrates-chrétiens menés par Ruud Lubbers.

Jeudi 7 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Vendredi 8 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Samedi 9 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • France : le ministre socialiste de l'Intérieur, Pierre Joxe, annonce une lutte accrue contre les trafics de drogue et considère que cette lutte « est la part la plus importante peut-être, de (sa) fonction de ministre de l'Intérieur. »
  • États-Unis : Boris Ieltsine est en visite privée jusqu'au 23 septembre.

Dimanche 10 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Allemagne de l'Ouest : lors du Congrès de la CDU, à Brême, Helmut Kohl est réélu à la présidence du parti.
  • Hongrie : le gouvernement prend la décision historique d'ouvrir désormais librement ses frontières avec l'Autriche. Immédiatement plusieurs milliers d'Allemands de l'Est en profitent pour s'enfuir vers l'Allemagne de l'Ouest. Les gouvernements est-allemand et russe expriment leur désapprobation de cette décision, en violation de l'accord de 1969 entre la Hongrie et la République démocratique allemande. Le premier ministre Miklos Nemeth déclare dans une interview au quotidien « Bild am Sonntag » : « Si nous voulons construire la maison commune européenne dont parle Mikhaïl Gorbatchev, nous ne pouvons en isoler les pièces au moyen de barbelés. »
  • Formule 1 : Grand Prix automobile d'Italie.

Lundi 11 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • République démocratique allemande : à la suite de l'ouverture de la frontière, des milliers d'Allemands de l'Est franchissent la frontière entre la Hongrie et l'Autriche. Dans la semaine, plus de quinze milles réfugiés choisissent la liberté vers l'Allemagne de l'Ouest. La Croix-Rouge internationale est présente sur le terrain en fournissant des repas chauds et en affrétant des bus de transport. Des dizaines de milliers d'autres Allemands de l'Est se préparent à les suivre.
  • France : malgré son décès de Jean Leguay, le 2 juillet dernier, le juge d'instruction retient contre lui la « participation à des crimes contre l'humanité », alors que les avocats Klarsfeld et Libman portent plainte contre René Bousquet (80 ans), l'ancien secrétaire de la Police de Vichy, pour « crimes contre l'humanité ».

Mardi 12 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • France : le rapport de Michel Prada sur l'avenir de la Corse est remis au premier ministre. Il préconise un développement axé sur le tourisme et conseille d'éviter tout recours à des « mesures exceptionnelles ».
  • Pologne : Tadeusz Mazowiecki (55 ans) est le premier premier ministre polonais non communiste depuis la guerre.

Mercredi 13 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Jeudi 14 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Afrique du Sud : Frederik de Klerk est élu chef de l'État à l'unanimité des 88 membres du conseil électoral.
  • Irak : la France accorde un rééchelonnement de la dette irakienne d'un montant de 8,5 milliards de FF.

Vendredi 15 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • France : Ève Ruggieri est nommée directrice de la chaîne de télévision Antenne 2 et Jean-Marie Cavada est nommé directeur de la chaîne de télévision France 3.
  • Hongrie : le secrétaire d'État aux Affaires étrangères, László Kovács, fait état de « différences fondamentales » dans le domaine économique et social entre son pays et les autres pays de l'Europe de l'Est.

Samedi 16 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Dimanche 17 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Guadeloupe : le cyclone « Hugo » touche l'île en causant de nombreux dégâts, 5 morts et laissant près de 20 000 personnes sans abri.
  • Ukraine (ex-Union soviétique) : plus de cent mille Ukrainiens assistent à deux messes célébrées à Lvov et réclament la légalisation de l'Église catholique uniate, interdite depuis 1946.

Lundi 18 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Burkina Faso : deux chefs historiques de la révolution, les commandants Jean-Baptiste Boukary Lingani et Henri Zongo, accusés de comploter contre le régime du président Blaise Compaoré, sont fusillés et inhumés dans la clandestinité en même temps que le commandant Koundamba Sabyamba et l’adjudant Gningnin.
  • Union soviétique : lors de la réunion du comité central du PCUS organisé sur le problème des nationalités, le président Mikhail Gorbatchev réussit à mettre à l'écart les « conservateurs » menés par Viktor Tchebrikov et Vladimir Chtcherbitski.

Mardi 19 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Niger : le DC 10 du vol 772 de la compagnie aérienne française UTA explose en plein vol. Il s'agit d'un attentat qui cause la mort de 171 personnes, dont un ministre tchadien.
  • Pologne : le cardinal Johannes Willebrands, président de la Commission des relations avec le judaïsme, recommande le transfert des carmélites en dehors du camp d'Auschwitz.

Mercredi 20 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Jeudi 21 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Lettonie : manifestation de la Ligue des femmes de Lettonie contre les brimades parfois mortelles que subissent les jeunes soldats lettons.

Vendredi 22 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Grande-Bretagne : un attentat de l'IRA provisoire, contre une caserne des Royal Marines dans le Kent, cause la mort de 10 personnes.
  • Liban : le général Michel Aoun accepte le plan de paix proposé par l'Arabie saoudite, l'Algérie et le Maroc avec un cessez-le-feu immédiatement proclamé pour le lendemain 23 septembre. Ce nouveau plan en sept points est en contradiction radicale avec les propositions faites le 31 juillet 1989. Il a pour ambition de règlementer l'embargo sur les armes et la trêve, il prévoit une « normalisation » politique et une réforme constitutionnelle fondée sur « l'entente nationale ».

Samedi 23 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Dimanche 24 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Lundi 25 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Mardi 26 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Cambodge : fin de l'évacuation du territoire cambodgien par les troupes vietnamiennes.
  • France : Alain Poher, bien que contesté dans sa famille politique, est candidat pour la huitième fois à la présidence du Sénat.
  • Hongrie : la nouvelle loi sur l'émigration rend possible le retour des quelque deux cent mille hongrois ayant fui le pays depuis les évènements de 1956. Elle prévoit aussi, l'ouverture complète des frontières du pays à tous les citoyens hongrois à partir du 1er janvier 1990.
  • Liban : le pape Jean-Paul II demande à tous les libanais d'« élaborer ensemble un projet de vie nationale ». Il souhaite pouvoir se rendre prochainement à Beyrouth.

Mercredi 27 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • Cambodge : retrait des troupes Vietnamiennes.
  • France : le journal Le Canard enchaîné publie la déclaration fiscale du PDG de Peugeot, Jacques Calvet ce qui en France est un délit. Le premier ministre Michel Rocard invite le journal à respecter les lois sociales. Cette publication qui dévoile le montant de ses revenus mensuels (171 000 FRF) et surtout sa progression en un an (+ 42 %), va déclencher la colère de centaines de salariés et donner à la crise sociale déclenchée chez Peugeot depuis le 5 septembre dans les ateliers de Mulhouse un caractère national.
  • Tunisie : nouveau premier ministre, Hamed Karoui, en remplacement de Hédi Baccouche.

Jeudi 28 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Vendredi 29 septembre 1989[modifier | modifier le code]

Samedi 30 septembre 1989[modifier | modifier le code]

  • République démocratique allemande : le gouvernement accepte que les réfugiés est-allemands entassés dans les ambassades de l'Allemagne fédérale de Prague et de Varsovie, puissent partir vers l'Europe de l'Ouest.
  • Allemagne de l'Ouest : le ministre fédéral des Affaires étrangères, Hans-Dietrich Genscher, depuis le balcon de la mission diplomatique de la République fédérale à Prague, annonce aux réfugiés qu'ils sont tous autorisés par la RDA à émigrer librement en RFA, alors que son homologue est-allemand, les considérant comme des asociaux, déclarait : « Ces hommes n'auraient pas retrouvé de place dans le processus social normal de la RDA ».
  • Angleterre : Horace Alexander, quaker britannique, professeur et écrivain, pacifiste et ornithologue (né en 1889).
  • Chine : célébration officielle du quarantième anniversaire de la Révolution chinoise. Les ambassadeurs des pays occidentaux ne participent pas aux cérémonies.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]