Brandon Jennings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jennings.
Brandon Jennings Portail du basket-ball
Brandon Jennings vs Wizards 2014.jpg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (25 ans)
Compton, Los Angeles, Californie
Taille 1,85 m (6 1)
Poids 77 kg (169 lb)
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Pistons de Détroit
Numéro 7
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
Dominguez High School
Oak Hill Academy
Draft NBA
Année 2009
Position 10e
Franchise Bucks de Milwaukee
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Lottomatica Roma
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Pistons de Détroit
Pistons de Détroit
05,5
15,5
16,2
19,1
17,5
15,5
15,4

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Brandon Jennings, né le à Compton, est un joueur américain de basket-ball évoluant au poste de meneur pour les Pistons de Détroit.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Après son diplôme à la Oak Hill Academy, il décide de rejoindre directement les rangs professionnels sans passer par la NCAA, alors qu'il avait annoncé les années précédentes désirer jouer pour les Trojans d'USC puis avec les Wildcats de l'université d'Arizona.

Carrière italienne[modifier | modifier le code]

Ne pouvant s'inscrire à la Draft NBA, celle-ci imposant désormais un âge minimum, il décide de rejoindre le club du Pallacanestro Virtus Rome dans le championnat d'Italie de basket-ball le 16 juillet 2008[1]. Il signe un contrat d'1 650 000 dollars[2]. Avec celui-ci, il évolue en LegA, l'un des meilleurs championnats en Europe. Ses statistiques sont alors, en 27 matches, de 5,5 points, 1,6 rebonds, 2,3 passes et 1,5 interceptions en 17 minutes par match. Il shoote à 37,7% aux tirs et à 20,7% à trois points[3]. En Euroligue, la compétition de club la plus importante en Europe, il dispute seize rencontres pour des moyennes de 7,6 points, 1,6 rebonds et 1,2 interceptions en 19,6 minutes par match. Il shoot à 38,7% aux tirs et à 26,8% à trois points[4].

Carrière NBA[modifier | modifier le code]

Bucks de Milwaukee (2009-2013)[modifier | modifier le code]

Année Rookie[modifier | modifier le code]

Jennings durant un match contre les Pistons de Détroit.

Il est sélectionné à la dixième place de la draft 2009 de la National Basketball Association (NBA) par les Bucks de Milwaukee[5]. Il devient ainsi le premier joueur drafté en NBA à ne pas être passé par le championnat universitaire pour être allé jouer en Europe.

Aux Bucks, il est à la lutte avec Luke Ridnour pour la place dans le cinq majeur.

En l'absence de Blake Griffin (blessé), il est considéré comme l'un des favoris pour le titre de rookie de l'année. Il tourne en effet régulièrement à plus de 20 points par match. Lors de ses débuts dans la ligue, il est proche de rejoindre Oscar Robertson, seul joueur à avoir réalisé un triple-double lors de premier match : il inscrit 17 points, capte 9 rebonds et délivre 9 passes[6]. Le , lors de sa septième rencontre, il marque 55 points, dont 7 tirs à trois points sur 8 tentés, lors de la victoire des Bucks contre les Golden State Warriors[7],[8].. Cette performance n'est toutefois pas le record pour un Rookie, le record étant détenu par Wilt Chamberlain avec 58 points inscrits par en 1960. Il est également devancé par LeBron James pour la performance établie par un joueur de moins de 21 ans, James ayant établi ses 56 points lors de sa seconde saison NBA[9]. Il devient toutefois le plus jeune joueur à inscrire 50 points ou plus, devançant, avec 20 ans et 52 jours, LeBron James qui avait 20 ans et 80 jours[10].

Pour sa première saison en NBA, il est élu à quatre reprises rookie of the month (meilleur débutant du mois), en novembre, décembre, janvier et mars. Il participe au Rookie Challenge du NBA All-Star Game 2010 où il inscrit 22 points, délivre 8 passes et capte 6 rebonds dans une rencontre remportée 140 à 128 par les joueurs de premières années face aux joueurs de seconde année[11]. Il termine ensuite troisième du vote de Rookie of the Year, devancé par Tyreke Evans et Stephen Curry[12]. Il est le seul de son équipe à disputer les 82 matchs de la saison régulière. Ses statistiques lors de sa première saison sont de 15,5 points, 5,7 passes et 3,4 rebonds[6].

Les Bucks, avec un bilan de 46 victoires pour 36 défaites, se qualifient pour les play-offs. Opposés aux Hawks d'Atlanta, ils s'inclinent lors du septième match de la série sur le score de 95 à 74. Lors de cette série, Jennings inscrit 18,7 points, capte 3,0 rebonds et délivre 3,6 passes. Lors de la première rencontre, il inscrit 34 points.

Autres saisons[modifier | modifier le code]

Brandon Jennings démarre la saison 2010-2011 par un premier double-double avec 15 points et 10 passes. Lors de la troisième rencontre, il établit le premier triple-double de sa carrière en réalisant 20 points, 10 passes et 10 rebonds dans une victoire 98 à 88 face aux Bobcats de Charlotte[13].

Au début de la saison 2012-2013, il est désigné meilleur joueur de la conférence Est pour la semaine du 30 octobre au 4 novembre[14].

En juillet 2013, Jennings, en froid avec ses dirigeants, est annoncé sur le départ[15].

Pistons de Détroit (2013-présent)[modifier | modifier le code]

Le 31 juillet 2013, Jennings est transféré aux Pistons de Détroit en échange de Brandon Knight, Khris Middleton et Vyacheslav Kravtsov[16].

Le 19 août 2013, lors de la demi-finale de la Drew League, il se fait gifler par Mike Taylor[17]. Le 11 janvier 2014, dans un match contre les Suns de Phoenix, il réalise 16 passes décisives dans la première mi-temps. Il égalise le record de la franchise d'Isiah Thomas du plus grand nombre de passes sur une mi-temps[18]. Trois semaines après le licenciement de son coach Maurice Cheeks, Jennings déclare qu'il n'a pas digéré ce départ et que celui-ci était inutile[19]. Durant l'été 2014, il participe à la Drew League avec les Clozers et marque 57 points lors d'un match contre les SoleClinics[20].

Le 12 novembre 2014, lors du déplacement chez les Wizards de Washington, il marque 32 points et distribue 10 passes décisives[21],[22]. Le 3 décembre 2014, lors de la défaite des siens chez les Celtics de Boston après une prolongation, Jennings termine le match avec un seul point à 0 sur 11 aux tirs (dont 0 sur 6 à trois points) et reproche à ses coéquipiers un manque d'énergie durant le match[23]. Il effectue un début de saison 2014-2015 en dessous des attentes que les Pistons avaient de lui[24] car après 23 matchs, il a des moyennes de 12,7 points à 37,3% et 6,5 passes décisives en 29 minutes par match[25].

Le 22 décembre 2014, les Pistons se séparent de Josh Smith et Jennings retrouve le plaisir de jouer[26]. Le 2 janvier 2015, lors de la victoire contre les Knicks de New York, il marque 29 points en trois quart-temps[27]. Le 4 janvier, lors de la réception des Kings de Sacramento, il domine le meneur adverse Darren Collison et contribue à la victoire des siens avec 35 points et 7 passes décisives[28]. Le 6 janvier, il marque un buzzer beater en lay-up chez le champion en titre, les Spurs de San Antonio[29],[30]. Le 10 janvier, lors de la victoire contre les Nets de Brooklyn, il marque l'ensemble de ses vingt points en deuxième mi-temps[31]. Le 12 janvier, il contribue à la victoire des Pistons sur le parquet des Raptors de Toronto en terminant avec 34 points et 10 passes décisives[32],[33]. Le 14 janvier, il reçoit une amende de 15 000 dollars par la NBA pour avoir célébré un panier avec un geste obscène lors du quatrième quart-temps contre les Raptors de Toronto[34]. Le 21 janvier, lors de la victoire des Pistons 128 à 118 contre le Magic d'Orlando, il bat son record de passes décisives avec 21 et devient le troisième joueur des Pistons à réaliser un match à au moins vingt points et vingt rebonds avec 24 points et 21 rebonds[35].

Le 24 janvier, lors du troisième quart-temps du match chez les Bucks de Milwaukee, il se déchire le tendon d'Achille du pied gauche en voulant contester une touche[36]. Il doit mettre un terme à sa saison et s'absenter entre six à neuf mois alors qu'il tournait à 21,3 points et 7,5 passes décisives par match en janvier[37].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Statistiques en saison régulière de Brandon Jennings[38]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2009–10 Milwaukee 82 82 32,6 37,1 37,4 81,7 3,4 5,7 1,3 0,2 15,5
2010–11 Milwaukee 63 61 34,4 39,0 39,0 80,9 3,7 4,8 1,5 0,3 16,2
2011–12* Milwaukee 66 66 35,3 41,8 33,2 80,8 3,4 5,5 1,6 0,3 19,1
2012–13 Milwaukee 80 80 36,2 39,9 37,5 81,9 3,1 6,5 1,6 0,1 17,5
2013–14 Detroit 80 79 34,1 37,3 33,7 75,1 3,1 7,6 1,3 0,1 15,5
2014–15 Detroit 41 41 28,6 40,1 36,0 83,9 2,5 6,6 1,1 0,1 15,4
Total 412 409 33,9 39,1 35,1 80,2 3,2 6,2 1,4 0,2 16,6

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du Lock-out.
Dernière modification le 25 janvier 2015

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en Playoffs de Brandon Jennings[38]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2010 Bucks 7 7 35,6 40,8 29,3 80,8 3,0 3,6 1,1 0,6 18,7
2013 Bucks 4 4 33,3 29,8 21,4 72,2 2,3 4,0 2,3 0,3 13,3
Total 11 11 34,7 37,3 26,1 77,3 2,7 3,7 1,5 0,5 16,7

Dernière mise à jour le 1er juillet 2013

Records sur une rencontre en NBA[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Brandon Jennings, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[38] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 55 Warriors de Golden State 34 @ Hawks d'Atlanta
Paniers marqués 21 Warriors de Golden State 14 novembre 2009 14 @ Hawks d'Atlanta 17 avril 2010
Paniers tentés 34 Warriors de Golden State 14 novembre 2009 25 @ Hawks d'Atlanta 17 avril 2010
Paniers à 3 points réussis 8 @ Kings de Sacramento
@ Pacers de l'Indiana

4 @ Hawks d'Atlanta
@ Heat de Miami
17 avril 2010
Paniers à 3 points tentés 14 Heat de Miami 10 @ Heat de Miami 21 avril 2013
Lancers francs réussis 12 3 fois 7 @ Hawks d'Atlanta
Lancers francs tentés 15 @ Trail Blazers de Portland 8 @ Hawks d'Atlanta 28 avril 2010
Rebonds offensifs 4 4 fois 2 @ Hawks d'Atlanta
Rebonds défensifs 11 Knicks de New York 4 Hawks d'Atlanta
Heat de Miami

Rebonds totaux 11 3 fois 5 Heat de Miami 25 avril 2013
Passes décisives 21 Magic d'Orlando 8 Heat de Miami 25 avril 2013
Interceptions 6 @ Celtics de Boston
@ Pelicans de La Nouvelle-Orléans

5 Heat de Miami 25 avril 2013
Contres 3 Bulls de Chicago
Pacers de l'Indiana

2 Hawks d'Atlanta
Balles perdues 8 3 fois 4 Heat de Miami 25 avril 2013
Minutes jouées 49 @ Heat de Miami 43 @ Hawks d'Atlanta 28 avril 2010

Salaires[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
2009-2010 Bucks 2 168 520 $
2010-2011 Bucks 2 331 120 $
2011-2012* Bucks 2 493 720 $
2012-2013 Bucks 3 179 493 $
2013-2014 Pistons 7 655 503 $
Total Gains 17 828 356 $
2014-2015 Pistons 8 000 000 $
2014-2015 Pistons 8 344 497 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[39].

Sa vie en dehors du basket-ball[modifier | modifier le code]

Il est le premier basketteur professionnel à être sponsorisé par l'équipementier Under Armour.

Brandon Jennings est le cousin de Marcus Williams, ancien joueur NBA. Il a aussi un demi-frère, Terrence Phillips. Son père s'est suicidé quand il était jeune[40].

En avril 2009, après un tremblement de terre en Italie, Jennings fait don de 50 000 dollars pour soutenir les victimes[41].

Le 23 septembre 2014, pour fêter son anniversaire, il se rend dans la boîte de nuit et se fait frapper par le rappeur The Game[42].

Il apparaît dans le documentaire Gunnin' for That No. 1 Spot.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Andy Katz, « Jennings goes pro, signs with Pallacanestro Virtus Roma », sur espn.com,‎ (consulté le 12 janvier 2014)
  2. (en) Chris Broussard, « The first American to go prep to pro by way of Europe, Brandon Jennings is getting quite an education overseas. », sur espn.com (consulté le 12 janvier 2014)
  3. (it) « Brandon Jennings, Lottomatica Roma, Stagione 2008/2009 », sur web.legabasket.it (consulté le 12 janvier 2014)
  4. (en) « Jennings, Brandon », sur www.euroleague.net (consulté le 12 janvier 2014)
  5. Lequipe.fr, « Les résultats du premier tour »,‎ (consulté le 3 mai 2010)
  6. a et b (en) « Brandon Jennings », sur www.nba.com (consulté le 2 novembre 2010)
  7. (en) « Warriors 125 - 129 Bucks », sur www.nba.com (consulté le 1 mars 2010)
  8. Jonathan Demay, « [le match du soir] Le rookie Brandon Jennings marque 55 points », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  9. (en) « Jennings drops career-high 55 on slumping Warriors as Bucks hold on », sur sports.espn.go.com,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  10. (en) « Brandon Jennings to visit with shoppers at Boston Store at Mayfair Mall on Thursday », sur www.nba.com,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  11. (en) « Rookie 140-128 Sophomores », sur www.nba.com,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  12. (en) « Tyreke Evans wins NBA Rookie of the Year award », sur www.sacramentopress.com,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  13. (en) « Brandon Jennings' triple-double fuels home-opening win », sur sports.espn.go.com,‎ (consulté le 2 novembre 2010)
  14. (en) « Jennings, Harden garner Player of the Week honors », sur nba.com,‎ (consulté le 9 novembre 2012)
  15. Fabrice Auclert, « Milwaukee : Brandon Jennings sur le départ », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  16. Dimitri Kucharczyk, « Brandon Jennings transféré à Detroit », sur basketusa.com,‎ (consulté le 12 janvier 2014)
  17. Dimitri Kucharczyk, « Drew League : Brandon Jennings se fait gifler avant de se faire éliminer », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  18. Jonathan Demay, « Brandon Jennings entre dans la légende des Pistons », sur basketusa.com,‎ (consulté le 12 janvier 2014)
  19. Fabrice Auclert, « Detroit : Brandon Jennings n’a pas digéré le changement de coach », basketusa.com,‎ 1er mars 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  20. Dimitri Kucharczyk, « Brandon Jennings (57 points) fait le show lors de la Drew League », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  21. Arnaud Gelb, « Les Wizards résistent à un immense Brandon Jennings », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  22. Jeremy Le Bescont, « [replay] La sublime feinte de passe de Brandon Jennings », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  23. Elliot Bojman, « Brandon Jennings reproche aux Pistons leur manque d’énergie », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  24. Jonathan Demay, « Une saison charnière pour Brandon Jennings », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  25. Jeremy Le Bescont, « Pistons : Brandon Jennings enfin sur les rails ? », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  26. Jeremy Le Bescont, « Brandon Jennings a retrouvé le plaisir de jouer », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  27. « 10e défaite d’affilée pour les Knicks, ridiculisés par Brandon Jennings », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  28. Jeremy Le Bescont, « Le MVP de la nuit : Brandon Jennings inarrêtable (35 points, 7 passes) », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  29. Fabrice Auclert, « Brandon Jennings crucifie les Spurs au buzzer ! », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  30. « [replay] Le buzzer beater de Brandon Jennings face aux Spurs », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  31. Jonathan Demay, « Brandon Jennings et la mi-temps qui change tout », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  32. « Le MVP de la nuit : Brandon Jennings (34 pts, 10 pds) », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  33. Arnaud Gelb, « Toronto – Detroit : Brandon Jennings en mode All-Star », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  34. Dimitri Kucharczyk, « Brandon Jennings à l’amende pour une « danse des coucougnettes » ? », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  35. Emmanuel Laurin, « Le MVP de la nuit : un Brandon Jennings historique (24 points, 21 passes) », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  36. Emmanuel Laurin, « Detroit – Orlando : la soirée record de Brandon Jennings (24 points, 21 passes) », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  37. Dimitri Kucharczyk, « Brandon Jennings absent 6 à 9 mois ? », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)
  38. a, b et c (en) « Brandon Jennings : Career Stats and Totals », sur NBA.com,‎ 2015 (consulté le 25 janvier 2015)
  39. Fabrice Auclert, « Le salaire moyen d’un joueur NBA est de 5.15 millions de dollars », sur basketusa.com,‎ (consulté en 2012)
  40. (en) Pete Thamel, « Family Keeps Teenage Pro Grounded », sur nytimes.com,‎ (consulté le 12 janvier 2014)
  41. (en) Worshiper, « NBA-Prospect Brandon Jennings Drops $50k to Earthquake Victims », sur zimbio.com,‎ (consulté le 12 janvier 2014)
  42. Fabrice Auclert, « Brandon Jennings se fait frapper par le rappeur The Game », sur basketusa.com,‎ (consulté le 25 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :