Daimler (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Daimler-Benz)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daimler.
Page d'aide sur les redirections Pour la marque anglaise, voir Daimler Motor Company.

Daimler AG

Description de l'image  Daimler AG.svg.
Création 1998
Personnages clés Jean Vergneau (ex PDG)
Forme juridique Société anonyme
Action FWB : DAI
Siège social Drapeau d'Allemagne Stuttgart (Allemagne)
Direction Dieter Zetsche
Activité Construction et financement de véhicules
Produits Mercedes-Benz, Mercedes-AMG, Smart, Western Star, Freightliner,
Effectif 275 535 (2008)
Site web www.daimler.com
Chiffre d’affaires 97,8 milliards d'euros (en 2010)
Résultat net 7,3 milliards d'euros (en 2010)
Ancien logo

Daimler AG (anciennement DaimlerChrysler AG), dont le siège social est à Stuttgart en Allemagne, est un constructeur d'automobiles et de camions ainsi qu'un fournisseur de services financiers (via Daimler Financial Services).

DaimlerChrysler naquit de la fusion en 1998 de Daimler-Benz AG (Allemagne) et de Chrysler Corporation (États-Unis). La transaction avait été annoncée le 7 mai et pris effet le 12 novembre. Le groupe produisait, entre autres, des voitures et camions sous les marques Mercedes-Benz, Maybach, Smart (Daimler-Benz AG). En 2007, suite aux mauvais résultats du groupe, la branche Chrysler du groupe fut revendue et, en octobre, la société renommée Daimler AG.

Controverse[modifier | modifier le code]

En 2002, après la fusion, la société semble suivre deux routes différentes avec peu de signes d'intégration. En 2003, pourtant le Detroit News annonce que la société était en plein changement. La coopération prend forme avec de nouveaux modèles tels que la Chrysler Crossfire (sur base de Mercedes SLK) et le Dodge Sprinter/Freightliner Sprinter (un Mercedes-Benz Sprinter renommé). La coopération entre le Mercedes Car Group et le Chrysler Group devait se poursuivre dans le futur sous la direction du CEO Dieter Zetsche. Lors de la polémique des années 2000 sur les stock-options, ce fut l'un des premiers grands groupes allemands à y renoncer, avec Deutsche Telekom.

Les 36 milliards de dollars[1] de la fusion conduisirent à de nombreuses actions judiciaires notamment du milliardaire Kirk Kerkorian ainsi qu'à un livre (Taken for a Ride: How Daimler-Benz Drove Off With Chrysler, (2000) par Bill Vlasic et Bradley A. Stertz). Un recours collectif fut introduit en août 2003 pour 300 millions de dollars. Le , rejetant la plainte de Kerkorian, le juge Joseph Farnan Jr. donna raison à DaimlerChrysler.

Séparation de Daimler et de Chrysler[modifier | modifier le code]

Après avoir laissé la composante américaine sans investissements productifs pendant toutes ces années, Chrysler est quasiment au bord de la faillite. En 2007, le fonds d'investissement américain Cerberus Capital Management offre 5,5 milliards d'euros pour la reprise de 80,1 % de Chrysler[1]. Daimler conserve le reste du capital et est rebaptisé Daimler AG. Daimler-Benz abandonnera le reste de ses parts en 2009 lorsque Chrysler Group se mettra au couvert du "Chapter 11" de la loi américaine sur les faillites. Le groupe américain sera ensuite racheté par Fiat à partir de 2009 et en deviendra unique propriétaire le 1er janvier 2014. Fiat et Chrysler fusionneront quelques semaines plus tard pour former Fiat Chrysler Automobiles.

Direction[modifier | modifier le code]

Dieter Zetsche, ancien président et CEO de Chrysler Group et de Mercedes Car Group, et mieux connu aux États-Unis sous le nom de Dr. Z suite à une campagne de publicité Chrysler, fut nommé président de DaimlerChrysler le 1er janvier 2006.

Son prédécesseur, Jürgen E. Schrempp, avait démissionné à la fin de 2005 de la tête du cinquième plus grand constructeur automobile du monde. Sanctionné suite à la chute du prix de l'action du groupe depuis la fusion en 1998 dont il avait été l'architecte, et en accord avec le conseil d'administration, Schrempp avait mis fin plus tôt à son contrat.

Membres du directoire de Daimler AG[2]:

  • Dr Dieter Zetsche, CEO
  • Dr Wolfgang Bernhard, Daimler Trucks
  • Dr Christine Hohmann-Dennhardt, Respect des lois et de l'intégrité [3]
  • Willfried Porth, Human Resources et Travail
  • Hubertus Troska, Greater China
  • Bodo Uebber, Contrôle des finances / Services financiers
  • Prof. Dr Thomas Weber, Recherche, Développement automobile Mercedes-Benz

Le nombre des membres du directoire est réduit à sept depuis le 28 janvier 2014, date à laquelle Andreas Renschler, chef de production et d'achats, Mercedes-Benz, a démissionné pour raisons personnelles, et avec l'accord unanime du directoire.

Membres du conseil d'administration de Daimler AG (2013)[4] : Manfred Bischoff, Erich Klemm, Dr. Paul Achleitner, Sari Baldauf, Dr. Clemens Börsig, Michael Brecht, Dr. Jürgen Hambrecht, Petraea Heynike, Jörg Hofmann, Andrea Jung, Gerard Kleisterlee, Jürgen Langer, Sabine Maaβen, Wolfgang Nieke, Valter Sanches, Jörg Spies, Lloyd G. Trotter, Dr. Bernhard Walter, Dr. Frank Weber, Elke Tönjes-Werner.

Actionnariat de Daimler[modifier | modifier le code]

Après le retrait, le 11 octobre 2012, d'Aabar Investments, contrôlé indirectement par le gouvernement de l'émirat d'Abu Dhabi 9,1 % , l'État du Koweït est devenu le plus gros investisseur de Daimler AG avec 6,9 % suivi par la Deutsche Bank avec un peu moins de 4,35 % et l'émirat de Dubaï avec un peu plus de 2 % des actions du groupe[5].

La répartition des actionnaires par régions [6]:

Daimler-Renault-Nissan.gif

Branches[modifier | modifier le code]

Daimler A.G. vend des automobiles sous différentes marques dans le monde :

  • Financial Services
    • Daimler Financial Services:
      • Mercedes-Benz Bank
      • Mercedes-Benz Financial
      • Daimler Truck Financial

Possessions[modifier | modifier le code]

  • 85 % Mitsubishi Fuso Truck and Bus Corporation of Japan.
  • 6,20 % Renault-Nissan

Récompense[modifier | modifier le code]

DaimlerChrysler a été nommé parmi les 100 meilleures sociétés pour les mères travaillant par le magazine Working Mothers magazine.

DaimlerChrysler a été récompensé par Business Excellence en 2002 pour son action en Afrique du Sud contre le Sida[8].

Filiale française[modifier | modifier le code]

L'ex société DaimlerChrysler France, renommée Mercedes-Benz France depuis le 1er février 2008, est située au Parc de Rocquencourt, dans la commune de Rocquencourt dans les Yvelines (78).

Mercedes-Benz France emploie 3 279 collaborateurs et a réalisé un chiffre d'affaires de 3,99 milliards d'euros en 2007.

Plus de 100 000 véhicules vendus par an. En 2007: 61 629 Mercedes-Benz VP, 8 082 smart, 23 534 véhicules utilitaires et 8 879 camions Mercedes-Benz, 1 489 Mitsubishi Fuso Canter et 974 bus et cars Mercedes-Benz et Setra.

Trois sites de production Daimler sont basés en France : smart à Hambach en Moselle, Evobus (bus Mercedes-Benz et Setra) à Ligny-en-Barrois dans la Meuse et le site de Molsheim en Alsace qui est spécialisé dans les transformations de camions Mercedes-Benz(Rallongements/raccourcissements d'empattements, essieux supplémentaires).

Deux centres européens de logistique de pièces de rechange employant plus de 400 personnes sont également basés en France : ELC de Valenciennes et l'ELC d’Étoile-sur-Rhône.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]