Richie Ginther

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Richie Ginther

{{{alternative}}}

Richie Ginther au Nürburgring en 1966

Date de naissance 5 août 1930
Lieu de naissance Drapeau : États-Unis Hollywood, Californie, États-Unis
Date de décès 20 septembre 1989 (à 59 ans)
Lieu de décès Drapeau : France Bordeaux, Gironde, France
Nationalité Drapeau : États-Unis américain
Années d'activité 1960-1967
Qualité Pilote automobile
Équipe Scuderia Ferrari
Reventlow Automobiles Inc
Owen Racing Organisation
Honda R&D Company
Cooper Car Company
Anglo American Racers
Nombre de courses 54 (52 départs)
Pole positions 0
Podiums 14
Victoires 1
Champion du monde Vice-champion en 1963

Paul Richard Ginther, dit Richie Ginther (né le 5 août 1930 à Hollywood - mort d'une crise cardiaque le 20 septembre 1989 à Bordeaux (France) où il passait des vacances en découvrant les vignobles du Bordelais) est un ancien mécanicien devenu pilote automobile. Richie Ginther a notamment disputé 52 Grands Prix de championnat du monde de Formule 1, remporté 1 victoire, décroché 14 podiums et signé 3 meilleurs tours en course. En 7 saisons, de 1960 à 1966, il a inscrit un total de 107 points.

Historique[modifier | modifier le code]

La Honda RA272 de Richie Ginther

Richie Ginther débute sa carrière en sport automobile en s'illustrant au volant de sa Ferrari privée. En 1954, il se classe second de la Carrera Panamerica ce qui lui permet de se faire remarquer de la Scuderia Ferrari chez qui il décrochera son premier contrat professionnel en 1959. En 1960, au sein de Ferrari il termine second des 1000 km de Buenos Aires et débute en Formule 1 au Grand Prix de Monaco sur la 246P. Il inscrit son premier point en championnat pour sa première course, ce qui incite Ferrari a l'engager à deux autres reprises sur la D246 : nouvelle 6e place au Grand Prix des Pays-Bas puis 2e place sur la grille et à l'arrivée du Grand Prix d'Italie après avoir mené la course devant Phil Hill. Entre temps, il est engagé par Lance Reventlow, fondateur de l'écurie Scarab pour disputer le Grand Prix de France mais ne parvient pas à se qualifier suite à une rupture mécanique de la Scarab F1.

En 1961, confirmé par Ferrari, il dispute sept Grands Prix au volant de la 156. Ginther réalise toujours de belles performances en qualifications et confirme en course. Il finit second derrière Stirling Moss à Monaco et termine sur le podium en Belgique et en Grande-Bretagne. À la fin de la saison, il décide de quitter Ferrari pour l'écurie anglaise Owen Racing Organisation qui engage des BRM.

La saison 1962 est beaucoup plus laborieuse puisque les P48 et P57 ne lui permettent de décrocher que seulement deux podiums (3e en France et 2e en Italie). La saison suivante, au volant d'une P57 plus performante, et toujours grâce à de bonnes qualifications, Ginther termine cinq fois sur le podium, dont trois fois à la seconde place. Richie devient vice-champion du monde, derrière Jim Clark, ex-aequo avec son coéquipier Graham Hill. En 1964, au volant de la P261, Ghinter fait encore des prouesses au Grand Prix de Monaco où il se classe à nouveau second, pour la troisième fois en quatre éditions. Il réitère cette performance au Grand Prix d'Autriche et inscrit des points à six reprises dans la saison, qu'il termine au quatrième rang avec 23 points.

En 1965, il est recruté par Honda, écurie débutante non-classée en 1964, pour épauler l'Américain quasi-néophyte en F1 Ronnie Bucknum. La RA 272 lui permet de se faire, comme à son habitude, remarquer en qualifications mais il peine à confirmer en course (4 abandons dans la saison, toujours dus à une panne mécanique). Toutefois, il inscrit le premier point d'une Honda en Belgique, récidive aux Pays-bas avant d'atteindre la consécration lors du Grand Prix du Mexique. L'écurie Honda négocie la location de la piste en exclusivité au petit matin des premiers essais afin de peaufiner le réglage de la carburation du moteur en fonction de l'altitude élevée du circuit. Grâce à cette mise au point quasi-secrète, Ginther décroche la 3e place sur la grille (pour la quatrième fois de la saison) avant de décrocher sa seule victoire en Grand Prix de Formule 1 et la première d'une Honda.

En 1966, le nouveau règlement technique oblige les constructeurs à remplacer les blocs 1500 cm3 par des 3000 cm3. Honda doit quasiment tout reprendre à zéro et concevoir un moteur répondant à la nouvelle règlementation. Richie Ginther débute alors la saison chez Cooper-Maserati où la T81 lui permet de prendre la 5e place en Belgique. Lorsqu'Honda semble avoir finalisé la nouvelle RA 273, il est rappelé mais la monoplace est un cuisant échec technique. Ginther, en trois courses seulement, réussit pourtant à décrocher la 5e place au Mexique où il s'était brillamment qualifié en 5e position.

L'année suivante, Ginther, déçu des performances de la Honda, laisse sa place à John Surtees (qui inscrira 20 points et terminera 4e du championnat, les monoplaces nipponnes ayant retrouvé des couleurs) et rejoint l'écurie AAR-Eagle de son compatriote Dan Gurney. Malheureusement, jamais la T1G mue par un V12 Westlake ne lui permet de se qualifier en trois tentatives. Comme il ne réussit pas non plus à décrocher sa qualification pour les 500 Miles d'Indianapolis, Ginther décide de prendre sa retraite.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Podiums Meilleurs tours Points inscrits Classement
1960 Scuderia Ferrari
Reventlow Automobiles Inc
Scuderia Ferrari
246P
F1
D246
Ferrari V6
Scarab
Ferrari V6
Dunlop 3 0 1 0 8 8e
1961 Scuderia Ferrari SpA SEFAC 156 Ferrari V6 Dunlop 7 0 3 2 16 5e
1962 Owen Racing Organisation P48
P57
BRM V8 Dunlop 9 0 2 0 10 8e
1963 Owen Racing Organisation P57 BRM V8 Dunlop 10 0 5 0 34 2e
1964 Owen Racing Organisation P261 BRM V8 Dunlop 10 0 2 0 23 4e
1965 Honda R&D Company RA272 Honda V12 Goodyear 8 1 1 0 11 7e
1966 Cooper Car Company
Honda R&D Company
T81
RA273
Maserati V12
Honda V12
Dunlop
Goodyear
5 0 0 1 5 11e
1967 Anglo American Racers T1G Weslake V12 Goodyear 0 0 0 0 0 n.c.

Résultats aux 24 heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Voiture Équipe Équipier Résultat
1957 Ferrari 500 TRC Equipe Los Amigos François Picard Abandon
1960 Ferrari 250 TR/60 Scuderia Ferrari Willy Mairesse Abandon
1961 Ferrari Dino 246SP Scuderia Ferrari Wolfgang von Trips Abandon
1962 Aston Martin DP212 David Brown Racing Graham Hill Abandon
1963 Rover-BRM Owen Racing Organisation Graham Hill Non classé
1964 Ford GT40 Mk.I Ford Motor Company Masten Gregory Abandon
1966 Ferrari 330 P3 Spyder North American Racing Team Pedro Rodriguez Abandon