Serge Ibaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Serge Ibaka Portail du basket-ball
Serge Ibaka Feb 2014.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Serge Jonas Hugo Ibaka Ngobila
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
République du Congo République du Congo
Naissance (24 ans)
Brazzaville, Congo
Taille 2,08 m (6 10)
Poids 111 kg (244 lb)
Surnom Ibloka
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Thunder d'Oklahoma City
Numéro 9
Poste Ailier fort
Draft NBA
Année 2008
Position 24e
Franchise SuperSonics de Seattle
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Prissé-Mâcon
L'Hospitalet
Manresa
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Real Madrid
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
-
-
04,7
06,3
09,9
06,6
09,1
13,2
-
Sélection en équipe nationale **
2011- Drapeau de l'Espagne Espagne

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Serge Jonas Hugo Ibaka Ngobila est un joueur de basket-ball congolo-espagnol né en à Brazzaville[1],[2]. Ibaka évolue au poste d'ailier fort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents sont tous deux des joueurs internationaux de basket-ball, son père, Désiré Ibaka[3], pour la république du Congo, sa mère pour la république démocratique du Congo.

Ibaka a joué en France, à Prissé-Mâcon[4] en Cadets[5], puis au CB L'Hospitalet dans le championnat espagnol entre 2007 et 2009 : d'abord en LEB Oro (deuxième division) lors de la saison 2007-2008 puis en Liga ACB après la promotion de l'équipe.

Il est choisi en 24e position par les SuperSonics de Seattle lors de la draft NBA 2008, devenant le premier joueur de la République du Congo à être sélectionné dans la ligue. Toutefois, le Thunder d'Oklahoma City - la franchise des SuperSonics déménage à Oklahoma City et change de nom - décide de le laisser poursuivre sa carrière en Europe. Il rejoint le club espagnol de Bàsquet Manresa qui évolue en Liga ACB, signant un contrat de trois ans mais en prenant soin de conserver la possibilité de partir pour la NBA après chaque saison. Lors de la saison 2008-2009, il présente des statistiques de 7,1 points, 4,5 rebonds et 1 contre en 16 minutes par match[6].

À la suite de la Summer League 2009 d'Orlando, le Thunder offre un contrat de deux ans garanti - et deux ans en option - et rachète le contrat liant Ibaka au club espagnol en payant la somme maximale de 450 000 euros autorisée par la NBA[7]. Pour sa première saison en NBA, il dispute 73 rencontres de saison régulière et présente des statistiques de 6,3 points, 5,4 rebonds et 1,3 contre par match en 18 minutes[8]. Il termine au 20e rang de la ligue au nombre de contres par match[9]. Il participe à la première série de playoffs de sa carrière face aux Lakers de Los Angeles. Ceux-ci l'emportent sur le score de quatre à deux. Lors de cette série, il participe aux six rencontres, disputant une moyenne de 25 minutes et présentant des statistiques de 7,8 points, 6,5 rebonds et 2 contres. Lors du deuxième match de la série, finalement remporté 95 à 92 par les Lakers, il réalise sept contres[10].

Pour sa seconde saison en NBA, il est sélectionné pour participer au Slam Dunk Contest lors du NBA All-Star Game 2011 finalement remporté par Blake Griffin. Ses statistiques en saison régulière sont de 9,9 points, 7,6 rebonds, 0,3 passe et 2,4 contres[8]. Dans cette dernière catégorie, il termine au troisième rang de la ligue derrière Andrew Bogut, premier avec 2,6, et JaVale McGee[8]. Il est toutefois le joueur qui a réalisé le plus grand nombre de contres au total lors de la saison avec 198 tirs contrés[8]. Le Thunder participe de nouveau aux playoffs. Lors du premier tour de ceux-ci, la franchise d'Oklahoma City élimine les Nuggets de Denver sur le score de quatre à un. Lors du troisième match de cette série, remporté par son équipe, il marque 22 points, égalant son record en carrière[11], capte 16 rebonds et réalise 4 contres[12].

En 2011, il est naturalisé espagnol et est sélectionné pour l'EuroBasket[13]. Il joue peu mais réalise deux bonnes rencontres : contre la Lituanie il marque 15 points à 7/9 au tir avec 9 rebonds en 17 minutes ; contre la France, en finale, il réussit 5 contres[14]. L'Espagne remporte finalement le tournoi.

Le 25 octobre 2011, il rejoint le club du Real Madrid en attendant la fin du lock-out NBA. Durant cette période, il dispute six matches de championnat, pour un temps de jeu de 14 minutes avec des statistiques de 6,6 points et 4,0 rebonds[15]. Il dispute également six rencontres en Euroligue, inscrit 5,5 points et capte 4,7 rebonds en 14 min 55 s[16].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Ibaka est souvent utilisé pour son énergie dans la raquette notamment en défense.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Ibaka, qui ne parlait pas anglais quand il est arrivé en NBA, dépendait alors de l'aide de son coéquipier Moïse Ehambe de traduire pour lui. Après une longue année consacrée à apprendre l'anglais, Ibaka parle quatre langues : le lingala, sa langue maternelle, le français, l'espagnol et l'anglais.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Sélection espagnole[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Roc Massaguer, « Serge Ibaka, rompiendo barreras », sur ACB.com,‎ 17 octobre 2007 (consulté le 15 mai 2011)
  2. (en) « Serge Ibaka », sur NBAdraft.net (consulté le 15 mai 2011)
  3. Serge Ibaka, star congolaise des parquets, La Conscience, 10 octobre 2008.
  4. « Serge Ibaka fait rimer Thunder avec intimidateur », sur Basket USA,‎ 16 mars 2011
  5. « Il était plus fort que Turiaf », Le Journal de Saône-et-Loire,‎ 18 septembre 2011 (consulté le 29 juillet 2012)
  6. (es) « Historial estadístico - Ibaka, S. », sur acb.com (consulté le 15 mai 2011)
  7. (es) « Serge Ibaka deja el Ricoh Manresa y firma con los Oklahoma City Thunder », sur acb.com,‎ 12 juillet 2009 (consulté le 15 mai 2011)
  8. a, b, c et d (en) « Serge Ibaka », sur basketball-reference.com (consulté le 15 mai 2011)
  9. (en) « 2009-10 NBA Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 15 mai 2011)
  10. (en) « Bryant keeps Thunder at bay in 4th as Lakers escape with 2-0 lead », sur espn.go.com,‎ 20 avril 2010 (consulté le 15 mai 2011)
  11. (en) « Ibaka sparks Thunder in Denver, lead 3-0 », sur sportsnet.ca,‎ 24 avril 2011 (consulté le 15 mai 2011)
  12. (en) « Oklahoma City Thunder 97, Denver Nuggets 94 », sur basketball-reference.com (consulté le 15 mai 2011)
  13. « Ibaka présélectionné », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 21 juin 2011 (consulté le 21 juin 2011)
  14. (en) « Statistiques d'Ibaka à l'EuroBasket 2011 », sur eurobasket2011.com
  15. (es) « Historial estadístico Ibaka, Serge », sur acb.com (consulté le 18 février 2012)
  16. (en) « IBAKA, SERGE », sur acb.com (consulté le 18 février 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :