Jeudi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le jeudi est le quatrième jour de la semaine civile dans plusieurs pays. Il est le cinquième de la semaine chrétienne, de la semaine juive et de la semaine musulmane. Le mot jeudi est issu du latin Jovis dies, signifiant « jour de Jupiter », à savoir du dieu Jupiter[1].

La norme ISO code le jeudi par le chiffre 4. Une norme récente ISO 8601 désigne le jeudi comme le milieu de la semaine. Les jeudis d'une année déterminent la numérotation des semaines : la semaine 1 est la première contenant un jeudi.

Dans la liturgie[modifier | modifier le code]

Jeudis renommés[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • Jusqu'en 1972 (arrêté du 12 mai 1972 avec mise en application en septembre 1972)[2], en France, le jeudi était le jour de repos (et de catéchisme - à vérifier : le catéchisme avait surtout lieu de mercredi soir) dans la scolarité enfantine, alors que le mercredi était travaillé. C'est l'abandon progressif du samedi après-midi travaillé qui a encouragé le rééquilibrage de la semaine en passant le jour de repos du jeudi au mercredi.
  • « La semaine des quatre jeudis » est une expression familière désignant une semaine idéale mais imaginaire, existant depuis le XVe siècle, bien que ce fût d'abord "la semaine des deux jeudis" : il est probable qu'à cette époque mercredi était encore un jour maigre (sans petit déjeuner, ni viande, ni œufs ni laitages) comme c'est encore le cas chez les chrétiens orientaux. Jeudi étant donc un jour gras entre deux jours maigres, on pouvait rêver d'un deuxième jeudi pour avoir plus de temps pour se refaire avant le jeûne du vendredi (d'autant que samedi était devenu un jour maigre dans le monde latin). On exagéra au XVIe avec trois jeudis (cf. Pantagruel, chap. 1) et au XIXe avec quatre. Puis les enfants s’approprièrent cette expression quand le jeudi devint leur jour de repos scolaire (de 1945 à 1972), pour parler d’une semaine idéale mais imaginaire où l’on ne travaillerait que 2 jours (4 jeudis + 1 dimanche pour se reposer). Effectivement jusqu’en 1972, dans la scolarité française, le jeudi était jour de congé tandis que le mercredi était travaillé : l’abandon progressif du samedi après-midi comme période de travail amena à rééquilibrer la semaine en basculant le repos du jeudi au mercredi en septembre 1972 (arrêté du 12 mai 1972). Avec quatre jeudis (non travaillés) et un dimanche, il ne resterait que deux jours d'école. Le repos hebdomadaire est depuis passé au mercredi mais l'expression est restée inchangée. Elle est généralement employée pour désigner un événement qui n'aura jamais lieu. Par exemple :
- Ça y est ! On va pouvoir se payer des vacances.
- Chouette, quand cela ?
- La semaine des quatre jeudis !
  • En Belgique, au Canada (notamment au Québec et Nouveau-Brunswick), l'expression d'une « semaine des quatre jeudis » désigne aussi un temps qui n'arrivera jamais, mais elle touche plus particulièrement les travailleurs, car c'est normalement le jeudi que la paie des travailleurs leur est versée ou déposée. Le jeudi n'a jamais représenté une journée de repos pour les écoliers, la semaine scolaire étant toujours basée sur le lundi-vendredi, et gardant les samedi et dimanche comme jours de repos.
  • En France, le jeudi soir est, pour de nombreux étudiants, le moment de la semaine propice aux sorties et aux soirées étudiantes, et reste associé aux excès et débordements qui leur sont associés (voir binge drinking). Le choix de ce jour s'explique, en province notamment, par l'importance des internats. Certains étudiants étant contraints de rentrer chez leurs parents le vendredi soir, le dernier jour de la semaine restant est le jeudi.
  • Thor ressemblait tellement à Jupiter, que quand les anglo-saxons ont adopté le calendrier romain, ils lui ont assigné le cinquième jour de la semaine, jeudi (jour de Jupiter), "Torsdag" (jour de Thor) en suédois. Torsdag ressemble beaucoup à thursday (jeudi) en anglais.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruno Mauguin, Le nom des jours de la semaine, Espace des sciences
  2. Néanmoins, depuis plusieurs années déjà, le mercredi était jour de repos dans de nombreux établissements.