Brême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Brême (ville))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brême (homonymie).
Brême
Bremen
L’hôtel de ville, la cathédrale et l’assemblée municipale
L’hôtel de ville, la cathédrale et l’assemblée municipale
Blason de Brême
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Bremen.svg Brême
Arrondissement
(Landkreis)
Brême (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
23
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Jens Böhrnsen SPD
Partis au pouvoir SPD, Verts
Code postal de 28001 à 28779
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
04 0 11 000
Indicatif téléphonique 0421
Immatriculation HB
Démographie
Population 544 043 hab. (31 décembre 2011)
Densité 1 672 hab./km2
Géographie
Coordonnées 53° 04′ 59″ N 8° 48′ 00″ E / 53.083, 8.8 ()53° 04′ 59″ Nord 8° 48′ 00″ Est / 53.083, 8.8 ()  
Altitude 11,5 m
Superficie 32 542 ha = 325,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Brême

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Brême
Liens
Site web www.bremen.de

Brême (nom officiel : Stadtgemeinde Bremen / municipalité de la ville de Brême) est une ville hanséatique de 550 000 habitants du nord-ouest de l'Allemagne. C'est une ville portuaire située le long du fleuve Weser, à environ 60 km au sud de son estuaire en mer du Nord. Brême constitue l'une des deux villes enclavées dans le Land de Basse-Saxe appartenant à celui de Brême (nom officiel : Freie Hansestadt Bremen, c'est-à-dire « ville hanséatique libre de Brême », qui rappelle l'adhésion de la ville à la Ligue hanséatique), l'autre étant Bremerhaven. En 2005, on estimait la population de la ville à 545 983 habitants, l'aire métropolitaine de Brême ayant une population de 1 184 407 habitants (source datapopulation).

Histoire[modifier | modifier le code]

Brême semble être d'installation ancienne. Un acte proclamant la fondation de la ville en 788 est désormais reconnu comme un faux, ce qui fait que la date réelle de fondation de la ville reste inconnue. Au VIIIe siècle, les troupes de Charlemagne avancent jusqu'à la Weser afin de christianiser les tribus qui y sont installées. Le viking suédois Riourik, à qui des terres avaient été données en Frise, pille la ville en 859 et, en conséquence de l'ensemble de ses offenses, est expulsé par Louis II. Brême devient un évêché. Au cours des siècles, les évêques de Brême conduisent la christianisation de la Scandinavie.

Au XIIe siècle, la puissance des évêques est concurrencée par celle de Henri le Lion. Le duc sort vainqueur et devient le suzerain de la ville, ce qui conduit à un gouvernement civil et à une perte du pouvoir clérical ; Brême devient une ville marchande, ses navires dominant les parties méridionales de la mer du Nord. Cette domination prend fin quand la ligue hanséatique, à l'origine une alliance marchande de la mer Baltique seulement, prend position en mer du Nord. Au début du XIVe siècle, les navires de Brême agissent en pirate en abordant les nefs de la Hanse. En 1358, afin d'éviter une guerre ouverte, les conseillers municipaux de Brême se rendent au conseil de la ligue hanséatique à Lübeck et acceptent de devenir membre de la Ligue.

Brême reste un membre réticent de la Ligue hanséatique, exigeant le soutien de ses guerres contre les chefs de clan frisons qui règnent sur la région autour de la bouche de la Weser, mais rejoignant rarement les campagnes en mer Baltique. En 1425, le conflit franchit un nouveau palier quand les citoyens brûlent les documents hanséatiques sur la place du marché. Brême est expulsé de la ligue en 1427, ce qui ne reste pas sans conséquence : la perte soudaine de puissance mène à des réclamations territoriales des états voisins (par exemple l'Oldenbourg) et à des pertes territoriales significatives.

En 1620, le premier port artificiel d'Allemagne est construit à Vegesack.

En 1827, en raison de l'ensablement progressif de la Weser, la ville fait l'acquisition de domaines à l'embouchure du fleuve, pour en faire son port avancé : Bremerhaven. 1857 voit la création de la Lloyds d'Allemagne du Nord, une importante compagnie maritime. Dans les années 1870-1880, des travaux sur la Weser améliorent la navigabilité du fleuve.

L'industrialisation et le développement du commerce (création d'une bourse du coton en 1872) profitent à la ville. La population, d'environ 35 000 habitants en 1812, dépasse les 100 000 en 1875 et atteint 250 000 habitants en 1911.

En 1867, Brême devient membre de la Confédération d'Allemagne du Nord, puis en 1871 de l'Empire allemand qui vient d'être créé. Mais elle conserve une indépendance douanière, ne rejoignant qu'en 1888 l'Union douanière allemande. Le 6 mars 1901, une tentative d'assassinat a lieu à Brême contre l'empereur Guillaume II.

Après la Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle la ville est bombardée de juin 1942 à mars 1945, Brême est d'abord occupé par les forces britanniques, qui ne tardent pas à l'évacuer suite au protocole du 14 novembre 1944, au profit des Américains qui souhaitent disposer d'un port sur la mer du Nord et la placent donc dans leur zone d'occupation. Cette situation permet d'éviter l'absorption de Brême au sein du Land de Basse-Saxe qui se trouve alors en zone d'occupation britannique, et débouche en 1947 sur l'indépendance de la ville en tant que land autonome au sein de l'Allemagne de l'Ouest ; le port de Bremerhaven lui est également attribué, en dépit de l'absence de continuité territoriale.

Architecture[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Subdivisions de Brême dans les années 2000.

Brême, l'une des principales villes de la Hanse, est depuis le milieu du Moyen Âge un port important, situé sur la Weser où transitaient des marchandises variées entre l'Angleterre, les Flandres, le Danemark et la Russie. Le blé, l'orge, le vin, l'huile et les fourrures étaient les marchandises les plus fréquentes. C'est aujourd'hui le deuxième port allemand en tonnage après Hambourg, mais aussi une ville industrielle avec la construction navale (Lürssen, Abeking & Rasmussen), l'automobile (Mercedes-Benz), l'aéronautique avec EADS (Airbus, Astrium), l'agroalimentaire (siège social allemand de Kellogg's, Kraft Foods), et la brasserie industrielle avec une marque de bière blonde pils diffusée dans le monde entier : Beck's. Enfin, Brême est relié nationalement et internationalement grâce à sa gare centrale (Hauptbahnhof) et son aéroport.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1810 1830 1850 1880 1900 1925 1998 2006
35 800 43 700 55 100 111 900 161 200 295 000 550 000 546 900


Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Statue de Roland

Les principaux monuments de Brême se situent dans l'Altstadt (Vieille ville), une zone ovale entourée par la rivière Weser, au sud-ouest, et par le Wallgraben, la ruine des anciens murs médiévaux de la ville, au nord-est. La partie la plus ancienne de l'Altstadt est sa moitié sud-est, commençant au Marktplatz et finissant au district de Schnoor.

  • La place du marché (Marktplatz) est dominée par l'opulente façade de l'hôtel de ville (« Rathaus »), érigé de 1405 à 1410 en style gothique et agrémenté au XVIIe siècle par une façade dans le style de la Weser-Renaissance. Il accueille de nos jours un restaurant au décor original d'énorme tonneau de vin qui propose une carte des vins de plus de 600 références de vins exclusivement allemands. Il s'agit également du lieu où l'on peut trouver les douze vins les plus anciens du monde qui reposent dans leurs tonneaux d'origine dans la chambre des apôtres.
Statue des Animaux musiciens de Brême
  • Au-devant et sur le côté de l'hôtel de ville se tiennent deux statues : la statue de Roland datant de 1404, représentant Roland protecteur de la ville portant Durandal, l'épée de justice, et un bouclier orné d'un aigle impérial en symbole de l'émancipation des Brêmois face à l'évêque et la statue des Animaux musiciens de Brême réalisée par Gerhard Marcks et érigée en 1951, qui représente l'âne, le chien, le chat et le coq les uns sur les autres, en hommage au conte éponyme des frères Grimm.
  • L'ensemble architectural de l'hôtel de ville et du Roland a été classé, en 2004, dans la liste du patrimoine mondial établie par l'UNESCO.
Quartier du Schnoor
  • Le quartier du Schnoor est coincé entre la cathédrale et le fleuve. Il s'agit d'un petit quartier bien préservé constitué de sinueuses ruelles et d'anciennes maisons de pêcheurs remontant jusqu'au XVe et XVIe siècles, maintenant occupées par des cafés, des échoppes d'artisan et des galeries d'art.
  • L'église Notre-Dame (Liebfrauenkirche) datant du XIe siècle est la plus ancienne des églises de la ville. Sa crypte comprend d'importantes peintures murales du XIVe siècle.
  • Les autres bâtiments intéressants aux environs de la place du marché (Marktplatz) sont le Schütting, hall de guilde d'inspiration flamande datant du XVIe siècle et le Stadtwaage, ancienne maison de pesage (construite en 1588), avec une façade Renaissance très ornée. Les maisons et leurs façades entourant la place du marché ont été les premiers bâtiments de Brême à être restaurés après la Seconde Guerre mondiale, par les citoyens de Brême eux-mêmes.
  • Du côté sud de la place du marché, la Böttcherstraße longue de 110 mètres a été transformée entre 1923 et 1931 par le Magnat du café Ludwig Roselius, qui a chargé des artistes locaux d'aménager l'étroite rue (au Moyen Âge, rue des producteurs de barrique) selon une inspiration mixant gothique et art nouveau. Elle a été considérée entartete Kunst (art dépravé) par les nazis. Aujourd'hui, la rue est une des attractions les plus populaires de Brême.
  • Le Schlachte, le port médiéval de Brême (le port moderne est quelques kilomètres en aval) est aujourd'hui une rue avec d'un côté des pubs et des bars les uns à côté des autres et de l'autre côté la rivière Weser.
  • Près de la gare principale, dans le quartier de Schwachhausen, on peut voir une statue d'éléphant l'Antikolonialdenkmal.

Les attractions touristiques plus contemporaines incluent :

  • L'Universum, un musée de science moderne
  • Le Botanika, une extension à un parc public de rhododendron, qui se veut le pendant de l'Universum pour la biologie.
  • La brasserie Beck's, des visites guidées sont ouvertes au public et permettent de goûter de la bière.
  • Le Centre spatial, ouvert en 2004, à l'intérieur du parc spatial dans le quartier de Gröpelingen, fermé le 26 septembre de cette année.
  • La Kunsthalle de Brême, un musée d'art avec des peintures du XVIIe au XXe siècle.
  • Le musée Neues Weserburg, un musée d'art avec des peintures et des sculptures modernes.

Politique[modifier | modifier le code]

L'assemblée municipale (Stadtbürgerschaft) est constituée de 68 des 83 conseillers du Bürgerschaft de Brême (Bremische Bürgerschaft), le parlement du Land, qui siège à Brême (Bremerhaven possède sa propre assemblée municipale). Le conseil est élu par les citoyens de Brême tous les quatre ans[1].

La Bürgerschaft est à la fois l'assemblée municipale et le Parlement du Land, et les plus proches adjoints du Conseil Municipal (sénateurs) remplissent les fonctions de ministres du Land (sénateur de la justice, des finances etc.)

Un des deux maires (Bürgermeister) des villes constituant le Land est élu président du Sénat de Brême (Präsident des Senats). Il est le chef de l'exécutif de l'État et remplit également les fonctions de Ministre Président du Land.

L'actuel bourgmestre de Brême est Jens Böhrnsen, qui est donc aussi président du Sénat.

Recherche[modifier | modifier le code]

Brême et Bremerhaven constituent avec la ville de Kiel (Schleswig-Holstein) le plus gros potentiel allemand dans le domaine de la recherche marine et polaire. Ce pôle est l’un des plus significatifs au niveau européen. Le Land de Brême constitue aussi, de ce fait, un lieu privilégié pour l’étude des changements climatiques.   Un autre pôle fort est celui des matériaux avec la présence du Groupement industriel pour le traitement thermique et les matériaux (AWT : Arbeitsgemeinschaft Wärmebehandlung und Werkstofftechnik, plus de 275 entreprises).   La recherche sur les technologies spatiales est un pôle très important. L’Université de Brême abrite notamment le ZARM, centre pour la technologie spatiale appliquée et la microgravitation doté d’une tour pour chute en apesanteur. Ce projet a été financé en grande partie par le BMBF,  le Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche, mais aussi grâce à des fonds européens en relation avec Airbus (ex-EADS). Par ailleurs, l’usine « EADS Space Transportation » de Brême est le principal centre spatial d’EADS. On y produit des pièces de haute technologie pour la fabrication de fusées et l’élaboration de modules pour stations spatiales - EADS développe et construit sous contrat pour l’ESA (agence spatiale européenne) la partie européenne de la station spatiale ISS.  

Transports[modifier | modifier le code]

La ville possède un réseau de tramways qui compte 11 lignes.

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Brême dispose d'une université d'État (université de Brême), d'une université privée (Jacobs University Bremen), d'écoles d'art (Hochschule für Künste Bremen) et de sciences appliquées (Hochschule Bremen), ainsi que de nombreux instituts comme l'Institut international d'économie maritime de logistique, de renommée internationale, l´Institut Alfred Wegener (recherche polaire), l'Institut Max-Planck (microbiologie marine). En tout Brême/Bremerhaven compte environ 25 000 étudiants.

Sport[modifier | modifier le code]

Club Sport Fondé en Ligue Stade Entraîneur
Werder Brême Football 1899 Bundesliga Weserstadion Robin Dutt

Spécialités culinaires[modifier | modifier le code]

Les Brêmois aiment particulièrement un plat appelé Kohl und Pinkel. Il s'agit d'un plat constitué de la Pinkelwurst, une saucisse fumée et fourrée à la farine de gruau, que l'on accompagne de toutes sortes de choux. À Brême, c'est un plat convivial que l'on partage entre amis ou entre collègues pendant une sortie. D'ailleurs l'expression « sortie Kohl und Pinkel » existe.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Statue en hommage au général von Moltke sur la façade de la Liebenfrauenkirche

Dicton[modifier | modifier le code]

  • « Hamburg ist das Tor zur Welt, Bremen hat den Schlüssel. » : « Hambourg est la porte sur le monde, Brême détient la clef. » (en référence aux armoiries des deux cités).

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

À Brême sont nés :

Personnages célèbres à Brême ou qui ont participé à la célébrité de la ville-état :

Références[modifier | modifier le code]

  1. www.bremische-buergerschaft.de

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]