Le Pont-de-Claix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pont-de-Claix)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme).
Page d’aide sur l’homonymie Pont-de-Claix redirige ici.
Le Pont-de-Claix
Hôtel de ville de Pont-de-Claix
Hôtel de ville de Pont-de-Claix
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Vif
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grenoble Alpes Métropole
Maire
Mandat
Christophe Ferrari (PS)
2014-2020
Code postal 38800
Code commune 38317
Démographie
Gentilé Pontois
Population
municipale
11 152 hab. (2011)
Densité 1 991 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 44″ N 5° 41′ 56″ E / 45.1289, 5.698945° 07′ 44″ Nord 5° 41′ 56″ Est / 45.1289, 5.6989  
Altitude Min. 227 m – Max. 391 m
Superficie 5,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative d'Isère
City locator 14.svg
Le Pont-de-Claix

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique d'Isère
City locator 14.svg
Le Pont-de-Claix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Pont-de-Claix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Pont-de-Claix
Liens
Site web www.ville-pontdeclaix.fr

Le Pont-de-Claix (nommée également Pont-de-Claix non officiellement) est une commune française située dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Pontois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Pont-de-Claix est une ville du sud-est de la France et se trouve dans l'agglomération grenobloise Grenoble, au carrefour des routes du sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Claix, Échirolles, Champagnier, Varces-Allières-et-Risset.

Communes limitrophes de Le Pont-de-Claix
Seyssins (quadripoint) Échirolles Échirolles
Claix Le Pont-de-Claix Champagnier
Claix Varces-Allières-et-Risset Champagnier

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Par l'auroroute A 480 la sortie de Pont de Claix est numérotée 7 ; Depuis Grenoble, la voie qui part de La Bastille et conduit à Pont de Claix sur 8 km de ligne droite est réputée être la plus longue d'Europe. La ligne A du tram qui part de Fontaine (agglomération grenobloise)et dont le terminus se situe aujourd’hui à Echirolles sera prolongée jusqu'à Pont de Claix- Flottibulle à l'horizon 2018. ( comité syndical du syndicat mixte des transports en commun - SMTC-du 10 décembre 2012). La ligne de Bus Semitag C2 dessert l'axe principal qui traverse la ville, la ligne n°16 y a son terminus ( Flottibulle). Les lignes TransIsère 4100 et 4110 ainsi que l'express Voreppe-Vizille y ont des points d'arrêt. Le ter Grenoble Gap ( ou Veynes) s'arrête à la gare de Pont de Claix : pour faire le trajet de Grenoble à Pont de Claix et inversement,le ticket de bus de la Semitag est valable.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Station de tramway dans l'Entre-deux-guerres
Article connexe : Pont Lesdiguières.

Après plusieurs échecs, François de Bonne (le futur Duc de Lesdiguières) s'empare finalement de Grenoble en décembre 1590. Il va alors initier plusieurs travaux de modernisation de la région grenobloise. Parmi eux, la construction entre 1608 et 1611 sur le Drac du Pont de Claix ou Pont Lesdiguières.

Ce petit bijou d’architecture répond directement à la demande des maraîchers des plaines fertiles de Claix qui avaient besoin à l’époque de traverser le Drac pour aller vendre leurs produits à Grenoble.

Plus de deux siècles plus tard, un nouveau pont plus large et surtout moins raide est construit en aval du Vieux Pont Lesdiguières. Dans le même temps, l'industriel papetier qui a installé son usine aux abords du Drac obtient un petit hameau à proximité du Pont. Le hameau en question, qui voit le nombre de ses habitants grossir avec l'arrivée des ouvriers papetiers, deviendra Pont de Claix par une loi du 25 juin 1873, promulguée au journal officiel le 2 juillet suivant[2].

Trois ans plus tard, la gare est mise en service afin de desservir la Ligne des Alpes. Il faudra attendre 1911 pour qu’une mairie soit édifiée à l'extrémité du cours Saint-André, à la cote 246 mètres,.

Sous l’impulsion de la Première Guerre mondiale, une usine de chlore destiné à la fabrication de gaz de combat est construite à Pont de Claix. Par la suite, le site deviendra la plate-forme chimique du Pont-de-Claix, abritant notamment l’entité Rhône-Poulenc, du nom du groupe chimique et pharmaceutique français créé en 1928. La plate-forme chimique du Pont-de-Claix compte aujourd'hui près de 800 salariés dont 550 employés par la société Vencorex, les autres se répartissent entre les sociétés Isochem, Novacid, Solvay-Rhodia et Teris.


Les premières HLM sont construites en 1953. La ville compte alors 3 500 habitants, trois fois plus qu'au début du siècle. Le dernier recensement établi au 1er janvier 2013, indique 11 386 habitants.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Pont-de-Claix
Blason de Pont-de-Claix Blason D'azur au pont courbe d'une arche d'or posé sur un pont droit d'une arche du même, sur une rivière d'argent mouvant de la pointe, lesdits ponts brochant sur trois éclairs aussi d'argent en bande, en pal et en barre, pointant sur la surface de la rivière et, en chef, sur trois tourteaux de gueules cerclés, chacun, d'un engrenage aussi d'or, mal ordonnés[3].
Détails Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1873 1878 Paul Breton  ? - 1er maire de la commune
1878 1884 Antoine Girard  ? -
1884 1886 Camille Breton  ? -
1886 1891 Regis Farconnet  ? -
1891 1897 Germain David  ? -
1897 1899 Charles Carron  ? -
1899 1900 Maurice Gatel  ? -
1900 1911 Joseph Gatel  ? -
1911 1912 Léon Magnat Simon  ? -
1912 1919 Henri Sombardier  ? -
1919 1920 Pierre Girard  ? -
1920 1920 Désiré Brun  ? -
1920 1925 Pierre Sombardier  ? -
1925 1929 Auguste Marion  ? -
1929 1930 Louis Buchs  ? -
1930 1935 Auguste Borel  ? -
1935 1941 Charles Raffin Caboisse  ? - Révoqué par le gouvernement de Vichy
1941 1944 Dr Gilbert Rolland  ? - Nommé par arrêté préfectoral
1944 1946 Charles Raffin Caboisse  ? - Réintégré par le Comité Local de la libération
1946 1947 Ferdinand Chapuy  ? -
1947 1951 Charles Raffin Caboisse  ? -
1951 1973 Joseph Thevier SFIO -
1973 1977 Pierre Chastan  ? -
1977 1999 Michel Couëtoux PCF Conseiller général (1976-1999)
1999 2008 Michel Blonde PCF -
2008 en cours Christophe Ferrari PS Président de la communauté d'agglomération

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune du Pont-de-Claix est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 11 152 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
1 032 1 141 1 130 979 903 936 1 105 1 021 1 558
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
1 765 2 556 2 440 2 550 3 468 4 914 9 790 12 746 11 787
1990 1999 2006 2011 - - - - -
11 871 11 612 11 573 11 152 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Le Pont-de-Claix est située dans l'académie de Grenoble.

La ville administre 7 écoles maternelles et 4 écoles élémentaires communales.

Le département gère 1 collège (un des deux collèges de Pont-de-Claix a été fermé en septembre 2013).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Le site web de la ville peut être consulté pour son agenda " au jour le jour" , son annuaire express ou ses différentes informations sur la vie municipale. www.ville-pontdeclaix.fr ; pour suivre au plus près l'activité du maire et des élus, on peut participer au reseau social. On peut également y trouver en téléchargement toutes les publications de la ville dont le magazine municipal d'information " Sur le Pont" qui parait toutes les 8 semaines.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Pour le culte catholique l'église Saint Étienne, édifiée au XIXe siècle avant même que la commune existe, a été remplacée dans les années 1960 par l'église de la Résurrection. La religion musulmane se pratique dans une salle de prière. La commune n'accueille ni temple ni synagogue.

Monument civil[modifier | modifier le code]

Tramway de la SGTE traversant le pont du Drac au début du XXe siècle.
Le pont de Pont-de-Claix, ou pont de Lesdiguières, est cité parmi les sept merveilles du Dauphiné.
D'allure encore médiévale avec sa chaussée en dos d'âne, son unique arche d'une portée de 46 mètres et de 16 mètres de haut représentait à l'époque une véritable prouesse technique. À l’origine, on pouvait lire gravé dans la roche deux inscriptions latines : UNUS DISTANCIA JUNGO (Unique par ma longueur, je réunis) et ROMANA MOLES PUDORE SUFFUNDO (Je fais rougir de honte les constructions romaines). Il est classé monument historique par arrêté du 27 mai 1898[7][8].
  • Château d'eau
Le château d'eau qui depuis des décennies domine la ville du haut de son promontoire sera mis en lumière et décoré pour le 13 juillet 2013, et la ville fêtera son 140 anniversaire.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • L’ancienne minoterie des Moulins de Villancourt, à la limite d’Echirolles, abrite depuis 1982 le conservatoire de musique à vocation intercommunale Jean Wiener et une salle d'exposition.
  • Place Michel Couëtoux, l'Amphithéâtre, salle de spectacle de 220 places, fait face à la bibliothèque municipale Aragon inaugurée juste après la mort du poète.

Le Pont-de-Claix et la littérature[modifier | modifier le code]

En 2000, paraît aux éditions Albin Michel Jeunesse, un nouvel épisode de la collection « Le Furet enquête » intitulé « Menace sur la ville ». Ce roman écrit par Frank Pavloff raconte l'enquête de Yannick Lerufet, jeune homme nomade, pour démasquer les assassins d'un homme retrouvé mort dans un canal près de Vizille. Son investigation le mènera alors sur la plate-forme chimique du Pont-de-Claix...

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]