Luzinay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luzinay
Image illustrative de l'article Luzinay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne
Canton Canton de Vienne-Nord
Intercommunalité ViennAgglo
Maire
Mandat
Christophe Charles
2014-2020
Code postal 38200
Code commune 38215
Démographie
Population
municipale
2 180 hab. (2011)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 23″ N 4° 57′ 17″ E / 45.5897222222, 4.95472222222 ()45° 35′ 23″ Nord 4° 57′ 17″ Est / 45.5897222222, 4.95472222222 ()  
Altitude Min. 207 m – Max. 366 m
Superficie 18,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative d'Isère
City locator 14.svg
Luzinay

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique d'Isère
City locator 14.svg
Luzinay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Luzinay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Luzinay

Luzinay est une commune française située dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes. La commune fait partie de la ViennAgglo et de l'aire urbaine de Lyon.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Luzinay est installée sur la vallée de la Sévenne. Les plateaux qui encadrent celle-ci au nord et au sud appartiennent à un vaste ensemble régional mis en place à l'époque miocène. Les sédiments miocènes ont été recouverts par les moraines des glaciers quaternaires, et celles-ci constituent une importante partie du sol communal. A leur tour, les moraines ont été voilées, plus récemment, par des dépôts éoliens de loess qui créent un sol très fertile. Comme ces dépôts sont particulièrement étendus à Luzinay, ils donnent à la commune de grande possibilités agricoles. La largeur étonnante de la vallée de la Sévenne et son encaissement ont la même origine qu'à Septème ou Estrablin, il y a eu creusement par les puissantes eaux de fonte des glaciers, déblaiement facilité par la nature tendre des moraines et des sédiments miocènes. Le sous-sol de la vallée est gorgé d'eau qui ressort en filets, rendant les abords de la rivière très humides. Cette topographie explique la répartition de l'habitat. La plaine est vide, car inondable, les hommes se sont installés soit sur les plateaux, en un habitat très disséminé, soit surtout au pied du plateau septentrional. Là sont nées et se sont développées les trois agglomérations humaines d'Illins, Luzinay et Mons.

Communes Limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Luzinay
Villette-de-Vienne Chaponnay Chaponnay
Villette-de-Vienne Luzinay Saint-Just-Chaleyssin
Serpaize Septème, Serpaize Septème

Histoire[modifier | modifier le code]

Luzinay a d'abord porté le nom de "Illins, Mons et enfin Luzinay" comme le révèle le plus ancien registre de délibérations du conseil municipal (an VIII - 1800) et le cadastre de 1825. C'est en 1833 ou, au plus tard en 1834, que le nom de Luzinay, seul, fut adopté officiellement pour désigner la commune. Le toponyme est tiré du nom d'un grand propriétaire gallo-romain, Lucenus, qui a donné Luceniacum d'où dérivent aussi bien le nom de Luzinay que de Luzenac, petit village de l'Ariège. Une autre version nous donne Lusiniacum qui veut dire rossignol. Les habitants de Luzinay sont appelés respectivement Luzinaisards, puis Luzinois, et actuellement, à nouveau Luzinaisards. Luzinay a un passé considérable, mais hélas ! fort mal connu, bien que ses archives municipales soient abondantes. Son territoire appartint au Moyen Âge au puissant seigneur d'Illins dont les restes du château, campés au sommet d'une butte dominant la vallée de la Sévenne, sont aujourd'hui le territoire de Villette-de-Vienne. Le château fut détruit comme tant d'autres, par ordre de Richelieu en 1633. En 1740, la seigneurie d'Illins était aux mains du célèbre financier Claude Paris de la Montagne, puis de la famille languedocienne des Portalès, en la personne de Louis-Hercule de Portalès, qui acheta Serpaize et Illins aux Paris en 1750, et les conserva jusqu'à la révolution. Un autre château existait à Luzinay, de moindre importance, celui de Mons. Il y avait encore le château de Nève, à vrai dire maison forte seulement, construite au début du XVIe siècle par la famille Musino à laquelle ont doit également cette autre maison forte qu'est la Blanchonnière à Chuzelles. Avant la révolution, la future commune de Luzinay était partagée essentiellement entre trois paroisses : Luzinay, Illins et Mons. Il y avait donc trois églises, trois presbytères, trois cimetières et trois curés. Or, la population était faible : 721 habitants. Lors de la réorganisation religieuse de la France en 1802, une seule succursale fut laissée pour l'ensemble d'Illins, Mons et Luzinay, installée au village, c'est-à-dire à Luzinay. L'église de Luzinay avait souffert d'un entretien insuffisant pendant la révolution, et en plus, on la jugeait trop petite. C'est pourquoi, dans sa séance du 28 Août 1820, le conseil municipal décida de construire une nouvelle église. Elle fut achevée en octobre 1823. Plus près de nous, un évènement notable a marqué la vie de Luzinay : en 1926, il fallut céder un triangle de terre, le coin sud-ouest de la commune, soit une superficie d'environ 300 hectares avec le château de Nève, à Serpaize qui accédait à la dignité communale.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Le toponyme est tiré du nom d'un grand propriétaire gallo-romain, Lucenus, qui a donné Luceniacum d'où dérivent aussi bien le nom de Luzinay que de Luzenac, petit village de l'Ariège. Une autre version nous donne Lusiniacum qui veut dire rossignol.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Monsieur Christophe Charles Sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Monsieur Christophe Charles et son équipe BIEN VIVRE A LUZINAY (BVL), ont présenté une liste d'union d'intérêt communal et de rassemblement lors des municipales de mars 2014. (site officiel : bvl.wifeo.com)

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 180 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
697 721 740 794 981 1 042 1 073 1 027 1 032
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 037 1 045 1 039 974 904 911 910 888 893
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
830 812 808 717 696 648 642 616 623
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
598 683 898 1 225 1 568 1 973 2 177 2 180 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Associations Sportives[modifier | modifier le code]

CVL38FC : club de football de la commune créé en 2009. Le club est issu d'une fusion avec Saint Just Chaleyssin et Valencin. Il compte presque 200 licenciés dont 70 % de jeunes. Ses couleurs sont le noir et le blanc[3].

Le Sporting Karaté Club ( SKC )fondé en 1987 est affilié à la FFKAMA et agréé Jeunesse et Sports. Il compte une centaine de licenciés, de 5 à plus de 70 ans, encadrés par plusieurs entraineurs diplômés et forme des ceintures noires tous les ans. Y sont enseignées le karaté shotokan, mais aussi la self-défense, le karaté-contact et le Qi-Gong[4]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au hameau d'Illins, vous trouverez la chapelle d'Illins et son vieux cimetière. Sur l'une des cinq dalles de sépultures, on peut lire cette épitaphe : "ci-git Viennois, décédé le 14 octobre 1538 et qui a fondé neuf messes toutes les années." Dans le village, se dresse l'imposante église construite de 1820 à 1823, remplaçant ainsi la vieille église de Luzinay mal entretenue pendant la Révolution et jugée trop petite. Sur la place du Village, vous pouvez également admirer une maison forte du XVe siècle construite par la famille Musino et qui abrite depuis 1983 la mairie de Luzinay. (m.s)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]