Vinay (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vinay.
Vinay
Vinay
Vinay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Vinay
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes Chambaran Vinay Vercors
Maire
Mandat
Laura Bonnefoy
2014-2020
Code postal 38470
Code commune 38559
Démographie
Gentilé Vinois
Population
municipale
4 050 hab. (2011)
Densité 253 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 39″ N 5° 24′ 16″ E / 45.2108333333, 5.4044444444445° 12′ 39″ Nord 5° 24′ 16″ Est / 45.2108333333, 5.40444444444  
Altitude Min. 168 m – Max. 580 m
Superficie 16,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative d'Isère
City locator 14.svg
Vinay

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique d'Isère
City locator 14.svg
Vinay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vinay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vinay
Liens
Site web vinay.sud-gresivaudan.org

Vinay est une commune française située dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Vinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vinay est un village de 4 069 habitants situé en Isère (38). Son altitude moyenne est de 280 mètres. À Vinay il pleut environ 1 075 millimètres de moyenne par an. Situé dans la basse vallée de l'Isère (Sud Grésivaudan), à mi-chemin entre Grenoble et Valence, le centre du village est blotti entre la colline du Montvinay (et son château) et la petite rivière le Tréry. Au pied du massif du Vercors, Vinay est au cœur de la plus grande noyeraie d'Europe (AOC Noix de Grenoble).

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vinay Blason De gueules à une tour d'argent ouverte, ajourée et maçonnée de sable, senestrée d'un avant-mur aussi d'argent, ouvert et maçonné de sable, au chef d'or à un dauphin d'azur crété, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules[1].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1982 mars 2008 Jean-Claude Coux Apparenté PCF Conseiller général du Canton de Vinay depuis 1998
mars 2008 en cours Laura Bonnefoy Divers droite Vice-présidente du Syndicat Mixte Pays du Sud-Grésivaudan, Conseillère communautaire
Les données manquantes sont à compléter.

La liste de Mme Laura Bonnefoy a été élue le 9 mars 2008. Elle succède à celle de M. Jean-Claude Coux présent depuis 19 ans à la mairie.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville est jumelée avec :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 050 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 379 2 602 2 618 3 131 3 490 3 343 3 351 3 386 3 429
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 330 3 377 3 215 2 990 2 842 2 758 2 792 2 585 2 684
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 668 2 560 2 520 2 292 2 533 2 651 2 623 2 628 2 553
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 721 2 925 3 198 3 376 3 410 3 525 3 694 3 803 4 070
2011 - - - - - - - -
4 050 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Le Pays de Vinay est le premier producteur de Noix de Grenoble ; sa noyeraie couvre une surface de 1 500 hectares, soit 150 000 noyers. Vinay, c'est 173 entreprises, dont la plus grande usine de production de noix d'Europe. Trois sortes de noix sont cultivées à Vinay : la mayette, la franquette, la parisienne.

Le plus gros employeur de la ville fut pendant très longtemps l'usine de tissage Guéry avant sa fermeture au début des années 1980.

Aujourd'hui desservi par l'A49, Vinay accueille des PME dynamiques parmi lesquelles on peut citer les Ets Cotherm spécialistes des thermostats.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

  • 2 films, "les rivières pourpres" en 2000 et "Peindre ou faire l'amour" en 2005, furent en partie tournés à Vinay
  • Les fêtes de la Rosière (à la fin août), plus que centenaires.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Montvinay.
Poussage du tablier au-dessus de l'arc
  • Le pont de Trellins, franchissant l'Isère, a été réalisé en 1986 par l'entreprise Dragages et Travaux Publics. Il a été le premier pont en arc en béton armé construit en France suivant la technique de l'encorbellement à partir des massifs de rive avec haubanage provisoire de l'arc. Le tablier en béton précontraint a été mis en place en utilisant la méthode du poussage. Le pont de Trellins a été construit pour remplacer un pont suspendu datant de 1905.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]